Délivrance, Network, Superman... Ned Beatty, l'acteur des grands seconds rôles, est mort

Salim Belghache | 14 juin 2021 - MAJ : 14/06/2021 15:38
Salim Belghache | 14 juin 2021 - MAJ : 14/06/2021 15:38

Ned Beatty nous a quittés, après une carrière remplie de seconds rôles prestigieux, aussi bien dans la comédie que dans le drame.

Acteur de théâtre et de cinéma, Ned Beatty est décédé de causes naturelles le dimanche 13 juin 2021 à l’âge de 83 ans. Malgré son absence des écrans depuis plus de huit ans, le comédien originaire de Los Angeles a eu une carrière remplie et fait partie de la grande histoire du cinéma américain. Il s'est principalement illustré dans de seconds rôles remarquables, en particulier dans son premier long-métrage : Délivrance.

Avec une audace que les spectateurs ont parfaitement décelée, Ned Beatty interprète Bobby, l'un des quatre hommes d'affaires en expédition descente en canoë de la rivière Cahulawassee. Son personnage est victime d’un viol perpétré par un homme des bois et la violence de l'agression sexuelle a pris aux tripes bon nombre de spectateurs. Cette séquence mémorable aura définitivement fait basculer la carrière du comédien, et ce malgré le casting prestigieux du chef-d’œuvre de John Boorman composé de Jon Voight et Burt Reynolds.

 

photo, Ned BeattyNed Beatty dans Délivrance

 

À la suite de cette prestation mémorable, Ned Beatty a connu des années 70 dorées et obtenu plusieurs rôles chez les grands maîtres du cinéma américain tel que John Huston dans Juge et hors-la-loi et Le MalinRobert Altman dans le rôle de l’avocat Delbert Reese dans Nashville. On le trouve également dans un petit rôle dans Les Hommes du président de Alan J. Pakula, avant de le recroiser dans la superproduction Superman en tant qu’Otis.

Acolyte maladroit de Lex Luthor (Gene Hackman), Ned Beatty a démontré ici qu’il était un acteur complet, capable de passer facilement de la comédie au drame. Les spectateurs l’auront aussi vérifié dans la critique acerbe de la part de Sidney Lumet sur le pouvoir de l’argent de la télévision américaine dans son magnifique Network, main basse sur la télévision. Ici, Ned Beatty crève l’écran en peu de temps, notamment son monologue incroyable de cinq minutes sur l'argent, qui lui vaudra certainement sa nomination à l'Oscar du meilleur second rôle masculin en 1977.

 

photo, Ned Beatty"Je vous fais une petite leçon avant de partir."

 

Après ce départ en trombe, la carrière de Beatty a été moins prestigieuse, mais tout aussi intéressante avec des interprétations saluées à la télévision. Les fans d’Homicide: Life on the Street, la série créée par Paul Attanasio (Dr House) et scénarisée en partie par David Simon (Sur écoute, Show Me a Hero), se souviendront de l’acteur en détective Stanley Bolander.

À la fin de sa carrière, Ned Beatty se renouvellera avec succès puisqu’entre deux apparitions lives comme dans Dans la brume électrique de Bertrand Tavernier et Rampart au côté de Woody Harrelson, il s’essaiera au doublage dans le cinéma d’animation. En effet, l'acteur s’est illustré en Lotso dans Toy Story 3, tout en subtilité et en précision, mais aussi dans Rango en tant que Tortoise John, le principal ennemi du cow-boy lézard.

En fin de compte, Ned Beatty aura été un passager régulier des grandes aventures du cinéma américain. S'il n'incarnait pas l'icône du star-system hollywoodien, l'histoire du cinéma mondial se souviendra pour l'éternité de sa présence à l'écran. 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Tuk
14/06/2021 à 20:44

Délivrance est le premier film auquel j'ai pensé quand j'ai lu la nouvelle...humm... Triste... Vais me revisionner ce chef_d'oeuvre de John Boorman tiens ! REP

Birdy en noir
14/06/2021 à 15:51

@ Thierry : tiens bien vu, j'avais pas fait le rapprochement !

Salim Belghache - Rédaction
14/06/2021 à 15:39

Les tripes ont parfois un sale goût. C'est maintenant corrigé !

Faurefrc
14/06/2021 à 15:29

« a pris au trip »… sérieux ? faut arrêter de fumer avant de taper son article…
Ou peut-être est-ce dû à une indigestion de tripes ?

Thierry
14/06/2021 à 15:19

Grand acteur ! Je l'avais revu dernièrement dans "Les Bootleggers" (1973) avec Burt Reynolds (encore lui), film qui comme bien mais évolue mal (dommage !) mais Ned Beatty y est formidable dans son rôle de shérif. Comme beaucoup d'entre nous, je l'ai aussi remarqué dans "Mank" dernièrement...En fait je trouve que Gary Oldman a des faux airs de Ned Beatty dans ce film..

Ray Peterson
14/06/2021 à 15:07

Un acteur extraordinaire avec une sacrée palette de jeu tant chez Huston, Altman, Spielberg, Boorman ou Lumet. Sa prestation dans l'incroyable Network de Lumet justement est assez savoureuse. So long RIP.

Eddie Felson
14/06/2021 à 13:05

Une « gueule, un « second couteau » de grand talent qui a marqué de son empreinte nombre de films de nos jeunes années de cinéphiles. La liste des disparitions des talents de sa génération ne peut que malheureusement s’allonger à l’avenir. RIP.

Kyle Reese
14/06/2021 à 13:02

Rah Délivrance, le choc avec cette scène insoutenable pour le jeune ado que j’étais quand je l’ai vu lors d’une séance au club vidéo de ma classe. Ned Beatty second couteau toujours excellent à la silhouette et au visage facilement identifiable aura marqué par sa présence ma découverte du cinéma avec les films des années fin 70/80. Pas vu Network, tient ca sera l’occasion de le regarder du coup.

Birdy en noir
14/06/2021 à 12:54

Merci Salim. Bel hommage. Effectivement une gueule qui marque, une carrière fantastique. On vieillit, et ça va être dur dur les 5/6 prochaines années vu l'âge de nos idoles de jeunesse...

votre commentaire