Stephen King, l'auteur de Shining, révèle le film d'horreur qu'il a eu trop peur de terminer

Salim Belghache | 1 juin 2021 - MAJ : 01/06/2021 16:07
Salim Belghache | 1 juin 2021 - MAJ : 01/06/2021 16:07

Stephen King, le maître de l'épouvante en tout genre et l'auteur de Shining, a été si effrayé par un film qu'il n'a pas osé le terminer.

Le spécialiste de l’horreur, Stephen King, a su s'emparer des peurs de l’humanité dans l’écriture de romans d’horreur et est parvenu à traumatiser bon nombre de générations. Bien qu’il ait traité plusieurs types de peur, de traumatismes, il semblerait que l’auteur possède lui-même des peurs enfuies. Et bien que le cinéma se soit beaucoup inspiré de ses histoires, l’écrivain américain a avoué avoir été traumatisé par un long-métrage sorti en 1999.

 

Stanley Kubrick"Toi aussi tu as peur ! Ahahah !"

 

Lors d’un épisode du Eli Roth's History of Horror, Stephen King a dévoilé son effroi lors de son visionnage du found-footage : Le Projet Blair Witch. Avant d’être dépassé par Paranormal Activity, Le projet Blair Witch a été le film le plus rentable de l’histoire du cinéma, remportant 248 millions de dollars pour un budget d'environ 60 000 dollars. Grâce à sa campagne marketing exceptionnelle, notamment sur internet, le film de Daniel Myrick et d’Eduardo Sánchez a su se faire une place dans le panthéon du cinéma d’horreur, avec une économie de moyen assumée.

Néanmoins, si l’auteur de Shining, l'enfant lumière et de Misery a bien été effrayé par le film, il a aussi donné quelques détails sur les circonstances de son visionnage. Ces dernières peuvent expliquer en partie ce frisson à l’égard de ce film. En effet, Stephen King a été heurté par une fourgonnette alors qu’il était au bord de la route, à l’été 1999. L’écrivain s’est donc retrouvé à l’hôpital sous traitement et son fils a eu une brillante idée :

 

photoElle a un problème avec ses lentilles

 

« La première fois que je l’ai vu [en parlant du projet Blair Witch, ndlr], j’étais à l’hôpital et j’étais complètement drogué. Mon fils m’a apporté une cassette VHS et il m’a dit : “Tu dois regarder ceci.” En plein milieu, j’ai dit : “Éteignez-moi ça, c’est trop bizarre.” »

En fin de compte, Le projet Blair Witch a paradoxalement profité d’un contexte particulier pour devenir le film qui a effrayé le maître de l’horreur. Pour rappel, Le projet Blair Witch suit trois jeunes cinéastes qui disparaissent dans la forêt de Black Hill au cours d’un reportage sur la sorcellerie. Cette histoire qui joue sur le vrai et le faux a inspiré le cinéma et les parodies en tout genre, notamment du côté de Scary Movie et la réapparition de la séquence d’excuse face caméra d’Heather (Heather Donahue)

 

photo, Stephen KingStephen King en train de boire un coca

 

Du côté de Stephen King, l’auteur s’est remis de son accident et a continué l'écriture. Surtout, il s’est depuis quelques années consacrées au scénario de quelques séries, par exemple Castle Rock et The Outsider (tirées ou inspirées de ses propres romans). Prochainement, la série dont il est le scénariste et le producteur, Histoire de Lisey sera diffusée sur la plateforme Apple TV+.

Produite également par J.J. Abrams et Pablo Larraín, la série met en scène Julianne Moore et Clive Owen dans une exploration de leur union et promet d’être sacrément troublante aux vues des premières images. La bande-annonce est également impressionnante et prépare parfaitement la venue de la série sur le service de streaming le 4 juin 2021.

Tout savoir sur Stephen King

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
MystereK
02/06/2021 à 21:24

C'est pas faute d'insister, 2x en salles, 2x en DVD, mais je n'ai jamais vu Blair WItch en entier... A chaque fois je me suis endormi et n'ai rien trouvé qui ait suscité en moi une autre émotion que le désintérêt.

Morcar
02/06/2021 à 14:48

J'ai souvenir d'avoir loué la VHS de ce film, dont j'avais entendu parler sans en savoir vraiment plus, un jour où mes beau-parents m'avaient confié la mission de ramener un film pour le soir. Ils m'ont promis à la fin de la soirée de ne plus jamais me confier cette mission ^^ Je l'ai revu en salles lors de la sortie du 2, pour une soirée spéciale enchainant les 2, et il est bien plus efficace encore sur grand écran (je vais m'abstenir de parler du 2, c'est préférable...).
Je comprends tout à fait que certains aient trouvé le film parfois ennuyant, mais pour moi ces phases où les personnages tournent en rond, se perdent, se disputent, contribuent à l'ambiance et à la réussite du film. Les sursauts sont peu nombreux, mais ça rend le tout justement beaucoup plus réaliste. Petit à petit, on voit ce groupe perdre la tête, se déchirer etc... jusqu'au point final.

De là à ne pas pouvoir aller jusqu'à la fin, par contre...

Kyle Reese
02/06/2021 à 09:38

Mouais. J’ai vu Blair witch bien après le phénomène et franchement très très frustrant,
Faut croire que les circonstances, le début du fond footage et la vision en salle plus le marketing et la hype de l’époque ont bien aidé le film à devenir un phénomène. Maintenant rien de culte pour moi.

Yes
01/06/2021 à 19:41

@Sylvinception

Créé ton propre rêve, vis dedans et nous casse pas les grelots

Fred_NTH
01/06/2021 à 16:54

"Elle a un problème avec ses lentilles" hahahahahah !!!

sylvinception
01/06/2021 à 16:48

Si c'était possible d'arrêter 5 minutes d'élever au rang de "chef d'oeuvre" cette bouse larmoyante et tellement surestimée qu'est "La Ligne Verte"... non c'est pas possible ? Bon, tant pis.

Benasi
01/06/2021 à 16:02

un peu capilotracté cette anecdote. L'auteur était à moitié dans les vaps pendant le visionnage, ça aurait très bien pu faire la même chose avec The Ring.

votre commentaire