Z (comme Z) : Michel Hazanavicius prépare une comédie d'horreur zombie à la Ne coupez pas !

Maeva Antoni | 26 mars 2021 - MAJ : 26/03/2021 14:23
Maeva Antoni | 26 mars 2021 - MAJ : 26/03/2021 14:23

Michel Hazanavicius va se lancer dans un film de zombie qui pourrait bien être un remake de la comédie horrifique japonaise Ne coupez pas !.

Alors qu’il n’est plus aux commandes de la franchise OSS 117, reprise par Nicolas Bedos pour OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire, Michel Hazanavicius se lance dans un nouveau projet bien différent. En effet selon Allociné, le réalisateur oscarisé prépare un film de zombie : Z (comme Z)

Alors que Jean-Pascal Zadi (césarisé pour Tout Simplement Noir) avait annoncé sur le plateau Quotidien être de la partie, Romain Duris qui sera également dans le film a offert plus de détail sur le projet. En pleine promo pour Eiffel, son dernier film, il s'est confié à Allociné à propos de sa future collaboration avec Michel Hazanavicius :

 

photoQuand tu filmes un snuff-movie sans le savoir

 

Ça sera un film de zombies, très drôle. Ça se passe sur le tournage d’un film de zombies.”

Par ailleurs, Florence Gastaud, productrice chez Les compagnons du cinéma et productrice du film donc, s'est exprimé pour Cineuropa lors d'une interview sur le line-up de sa société de production. Et entre deux phrases, elle aurait affirmé qu'il s'agissait du remake d’un film japonais. Même si la phrase de Duris donnait déjà quelques pistes, ce nouvel indice laisse vraiment à penser que Z (comme Z) sera finalement un remake de la comédie japonaise horrifique Ne coupez pas ! de Shinichiro Ueda.

Ne coupez pas ! raconte l’histoire d’une équipe de tournage qui désire réaliser un film de zombie en un seul plan séquence et diffusé en direct. Le décor de leur production prend place dans un vieux hangar désaffecté datant de la Seconde Guerre mondiale. Le tournage déjà chaotique prend un tournage désastreux quand de véritables zombies viennent jouer les trouble-fêtes. L’équipe de tournage elle n’y voit que du feu et continue comme si de rien n'était.

 

photoBûcheronnage version morts-vivants

 

Le tout petit budget et les comédiens un peu mauvais sont surement ce qui a rendu le film de Ueda aussi drôle et étrangement magnétique. Métrage un peu dingue, mais extrêmement intelligent et surtout très drôle, c'est finalement le manque de budget du film qui a donné lieu à une inventivité incroyable.

On pourrait alors craindre que cette histoire loufoque de zombies perde de son charme au coeur de la machine Hazanavicius. L’argent ne risque-t-il pas de pervertir le côté bricolage qui était l’essence même du film original ? Cependant, avec un titre aussi parodique qui semble annoncer d’emblée une direction vers la série Z, on espère qu'Hazanavicius saura conserver un peu de l’âme de Ne coupez pas !.

Aucune autre information sur le casting ou le tournage n’a été dévoilée. En attendant, vous pouvez commencer par lire notre critique de Ne coupez-pas pour vous mettre dans le bain.

Tout savoir sur Z (comme Z)

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Jean-Michel Nullangramert
26/03/2021 à 18:09

"Le tournage déjà chaotique prend un tournage désastreux" c'est "tournant" le mot que vous cherchiez...

Daniel33
26/03/2021 à 18:07

Très mauvaise idée. Faire un remake est déjà en soi un aveu d'incompétence, mais d'autant plus pour un film impossible à voir une deuxième fois.

fuck
26/03/2021 à 17:12

Ne coupez pas ! a les qualités de ses défauts.
Projet intéressant même si encore une fois Hazanavicius nous refait un film méta. D'ailleurs sa filmo n'est composée que de films méta; même Mes Amis, The Search et Le Prince Oublié ont des aspects de film méta.
Seul La plus précieuse des marchandises a l'air d'échapper à ce qualificatif.


26/03/2021 à 15:08

Le gros pbm de ne coupez pas c'est qu'il faut convaincre les gens de regarder jusqu'au bout. Et qu'il y a de l'humour parfois très Japonais.

Il y a donc des points qui peuvent être adaptés à notre culture et des parties améliorables (même si forcément cela fait parti du charme du film)

Ça serait dommage de faire moins bien qu'un film d'étudiant à 25 000 $.

votre commentaire