Après Black Widow, Florence Pugh va jouer une androïde serial killer pour Apple

Gaël Delachapelle | 11 février 2021 - MAJ : 11/02/2021 12:17
Gaël Delachapelle | 11 février 2021 - MAJ : 11/02/2021 12:17

Après Midsommar et Black Widow, l'actrice Florence Pugh va jouer une androïde serial killer pour Apple, dans le film Dolly.

En seulement une poignée de films, la jeune actrice britannique Florence Pugh s’est révélée comme l’une des valeurs montantes les plus prometteuses actuellement à Hollywood. Après s'être révélé dans The Young Lady de William Oldroyd, l’actrice a enchaîné quelques rôles secondaires avant de littéralement exploser plein cadre dans Midsommar, le cauchemar lumineux d’Ari Aster sorti en 2019.

Elle a confirmé l’année suivante, en incarnant l’une des Filles du Docteur March, dans la nouvelle adaptation réalisée par la cinéaste Greta Gerwig, qui lui vaudra sa première nomination à l’Oscar du meilleur second rôle. Et lorsqu’une jeune actrice prometteuse voit les portes d’Hollywood s’ouvrir en grand devant elle, Disney met évidemment son grapin dessus. Ainsi, la comédienne a intégré le MCU et incarne la sœur de Natasha Romanoff, aka Black Widow, dans le film éponyme de Cate Shortland, dont plus personne ne semble vraiment attendre la sortie après ses nombreux reports liés à la Covid-19.

 

photo, Florence Pugh, Scarlett JohanssonD'un côté, la fiancée de Frankeinstein, de l'autre, un androïde serial killer... 

 

Et après Black Widow, tandis que Scarlett Johansson va troquer le costume de la veuve noire pour celui de la nouvelle Fiancée de Frankenstein (ou presque) chez la boîte indépendante A24, Florence Pugh ira de son côté jouer une androïde serial killer, dans le film Dolly pour la plateforme Apple TV+. En effet, selon Deadline, l’actrice y incarnera un "robot de compagnie" sensible, qui assassine son propriétaire, avant de se déclarer non-coupable, de demander un avocat et de partir en procès pour clamer son innocence.

Selon ces premières informations, Dolly sera à la fois une dystopie SF mais aussi un film de procès classique, dont le personnage cybernétique de Florence Pugh sera au centre du récit. Un rôle d’androïde ambigu qui devrait permettre encore une fois à la jeune actrice britannique de montrer l’étendue de son talent, après Midsommar et Les Filles du docteur March. De quoi surtout montrer les grandes ambitions d'Apple TV+, qui a notamment en perspective les prestigieuses cérémonies donc les Oscars, comme la plateforme essaye de le faire avec Tom Holland dans Cherry.

 

photo, Florence PughQuand tu es prête à être couronnée aux Oscars... 

 

Au scénario de ce thriller de SF judiciaire, on retrouvera Vanessa Taylor, scénariste du magnifique La Forme de l'eau qui a valu l’Oscar du meilleur réalisateur et film au mexicain Guillermo del Toro, mais aussi Drew Pearce, scénariste et réalisateur du film d’action SF Hotel Artemis. Deux noms qui annoncent deux tonalités différentes pour l’hybride SF que devrait être Dolly. Aucun nom n’est pour le moment associé à la réalisation du métrage, qui n’a aucune date de sortie ou d’entrée en production pour le moment.

En attendant d’en savoir plus sur cet intrigant projet, Florence Pugh sera à l’affiche de Don't Worry, Darling, le second long-métrage d’Olivia Wilde en tant que réalisatrice, après Booksmart chez Netflix, prévu pour une sortie courant 2021. Mais avant, elle sera chez Marvel, aux côtés de Scarlett Johansson dans Black Widow, dont la sortie est toujours prévue pour le 5 mai 2021 dans nos salles, avant d'être peut-être relégué sur Disney+. Ah oui, et bonne nouvelle, ce sera bien moins long qu’Avengers : Endgame.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Den the gun
11/02/2021 à 16:18

Il n'y a que moi ou ca ressemble fort à Real humans ?

beyond
11/02/2021 à 13:32

Comme beaucoup de monde, j'ai découvert Florence Pugh dans Midsommar. Elle aurait mérité une nomination aux oscars pour sa performance mais à l'instar de Lupita Nyong'o pour Us ou Toni Collette pour Heridity, elle a été snobée par l'académie qui persiste à mépriser le cinéma de genre.

votre commentaire