Marvel : James Gunn s'inquiète des résurrections intempestives des super-héros

Antoine Desrues | 9 février 2021 - MAJ : 09/02/2021 16:45
Antoine Desrues | 9 février 2021 - MAJ : 09/02/2021 16:45

Si James Gunn a un statut à part chez Marvel, le cinéaste a aussi ses avis sur certains choix narratifs récurrents de la firme.

Depuis le succès du premier Avengers, Marvel Studios a trouvé une formule pour exploiter au maximum sa franchise. Au-delà de la tonalité rigolarde de la saga, la cohérence très précise de l’univers a souvent poussé le studio à se tourner vers des réalisateurs compréhensifs ou peu expérimentés, prêts à servir la soupe sans trop rechigner.

Néanmoins, la firme de Kevin Feige a tout de même eu une idée brillante en confiant Les Gardiens de la Galaxie à James Gunn. La bande de misfits de l’espace, dont le succès en bande-dessinée a toujours été très mineur, a pu être complètement réinventée par la fougue d’un cinéaste amoureux de la série B à l’ancienne et habitué aux losers magnifiques (Super). En ont résulté deux space operas colorés et pops finalement assez uniques dans la timeline du MCU.

 

photo, Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2Way of the Gunn

 

À plusieurs reprises, James Gunn a pu insister sur le contrôle créatif assez particulier que Marvel lui a confié sur sa troupe de super-héros, ce qui peut paraître d’autant plus étonnant maintenant que les personnages ont évolué dans d’autres films, à commencer par le méga-diptyque Avengers : Infinity War et Endgame.

Lancé sur une série de questions/réponses sur Twitter, le réalisateur est revenu sur son statut particulier au sein du studio, tout en précisant les rares contraintes imposées par Marvel sur les deux opus des Gardiens de la galaxie :

“Sur les films des Gardiens, j’ai eu une totale liberté, si ce n’est qu’on m’a demandé d’introduire Thanos et de créer l’origine des Pierres [d’Infinité] sur le Vol. 1. Je suis consulté sur ce qui arrive aux personnages dans d’autres films, mais, au bout du compte, cette partie est hors de mon contrôle.”

 

D’ailleurs, une autre question a été posée au cinéaste par rapport à son attendu Gardiens de la galaxie 3, qui devrait avoir une place importante dans la Phase 4 du MCU. Pour autant, à l’instar d’un deuxième volet déjà assez indépendant, James Gunn a précisé qu’aucune référence ou contrainte narrative ne lui a été imposée sur son nouveau film.

Pour autant, le réalisateur n’est pas sans apporter des critiques (à demi-mot) sur la gestion que Marvel a de ses personnages, et en particulier sur leur mort. Si Loki a fait maintes fois parler de lui pour ses résurrections intempestives, le claquement de doigts de Thanos, la possibilité du voyage dans le temps ont été des outils narratifs faciles pour justifier des retours de personnages.

 

Photo Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Karen GillanQuand tu sais qu'il va falloir attendre 2023 pour les revoir...

 

Après tout, alors que la mort de Gamora a offert le passage le plus émouvant (et réussi ?) d’Infinity War, le retour de sa version passée dans Endgame a amoindri l’impact de la séquence. Et pour Gunn, il faut se méfier de cette méthode :

“Oui, je m’inquiète [de ces résurrections]. Pour moi, il y a une différence entre une mort significative et des morts de plot twist où quelqu’un semble mourir et en fait non. Mais si vous commencez à extraire cette mort – comme, disons, celle de Yondu ou de Tony Stark – c’est du storytelling facile de les ramener à la vie.”

 

Au moins, James Gunn devrait être raccord avec ses récents propos au sujet de son soft-reboot de Suicide Squad, dans lequel il a dit que n’importe quel personnage pourrait trouver la mort. Le film d’anti-héros DC devrait d’ailleurs être visible sur nos écrans le 28 juillet 2021 (si tout va bien). Les Gardiens de la galaxie 3, quant à lui, a été repoussé en 2023 des suites de la Covid-19. Mais le cinéaste s’est également penché sur un téléfilm de Noël autour de sa bande de super-héros, prévu pour sortir sur Disney+ en décembre 2022. Un sacré agenda !

Tout savoir sur James Gunn

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Morcar
10/02/2021 à 15:29

Ce n'est pas parce que ça arrive dans les comics que c'est bien ;)
Dès lors que les personnages peuvent revenir à la vie, ça ôte tout impact de la mort d'un personnage. On s'en fout puisqu'il pourra revenir sur décision d'un scénariste qui trouvera une explication on ne sait où à sa résurection.

Steph121
10/02/2021 à 11:12

C'est vrai qu'un cinéma on est pas trop habitué à ça, mais dans les comics et les manga c'est monnaie courante.

Par contre le cinéma a en commun le héros immortel, qui continue à se battre, courir après d'être pris une balle ou plus, être tombé d'un immeuble tout en tirant avec des flingues à munition infinis, qui se réveille d'une commotion cérébrale (le fameux coup à la tête pour perdre connaissance) comme un réveil sympa au petit matin, qui endort un homme de main en 3 seconde avec du chloroforme, etc...

Niko
09/02/2021 à 20:48

C'est ce qui arrive dans les comics hein...

Ashe
09/02/2021 à 20:48

Il a raison sur le fond, ramener un personnage trop rapidement et de manière récurrente supprime l'intérêt dramatique que cela se produise parfois.
Toutefois la disparition de certains personnages définitivement en est encore plus marquante au final. Marvel n'a ramené que 2 personnages via l'univers parallèle (Loki et Gamora) sans doute pour poursuivre certaines intrigues dans les prochaines années. Le retour du premier est sans doute financière, le personnage rapporte beaucoup et il est très apprécié. Sur 11 ans de production, cette méthode fût appliquée en fin de cycle. Cela passe plus aisément que le retour de super man d'un film à l'autre alors que sa disparition n'a eut aucun impact sur la saga. Une mort sans intérêt et maladroitement amenée par Warner DC purement commerciale.
Espérons que ce procédé soit utilisé de manière cyclique et non récurrente. Cela serait très maladroit et sans originalité.

Xander
09/02/2021 à 19:19

Qu'il retourne faire des vrais bons films de super héros, genre le cultissime Super, au lieu de se la jouer "Je suis trop libre moa" alors que tu bosses pour Disney mais bref...

Dark Ages
09/02/2021 à 18:15

peu importe ces resurrections ou autres twists: face à un public brainwashé et zombifié , çà passe tranquille

Ankytos
09/02/2021 à 17:17

Il a certes raison d'être inquiet car les résurrections chroniques des personnages (importants ou moins) décédés amoindrit (voire annihile) l'impact émotionnel et dramatique des morts de manière générale dans un univers fictionnel.
En revanche, je me permets de souligner qu'il faut être peu familier des univers de comics Marvel et DC pour atteindre autre chose. Ce problème est récurrent dans les comics depuis longtemps (toujours ?). La raison en est purement mercantile et peu leur importe les ravages que cela cause en terme artistique.
C'est notamment pour cette raison que la mort de Superman dans les comics était un total non événement ; au cinéma, pareil : j'avais du coup réussi, totalement involontairement, à spoiler à un ami le retour de Superman dans Justice League, alors que je n'avais vu ni BvsS ni JS, simplement parce que cela me semblait évident.
C'est une très claire limite de l'intérêt des univers DC et Marvel.

Iwamaru
09/02/2021 à 17:11

C'est une peu la base des comics Marvel en fait les résurrections de perso.

Flōrens Penn-Ar-Bed
09/02/2021 à 17:04

D'accord avec lui. Dorénavant aucune mort n'est triste puisque d'une façon ou d'une autre le personnage reviendra.

votre commentaire