Morbius : Jared Leto compare son anti-héros vampirique Marvel à un roman culte

Gael Delachapelle | 4 janvier 2021
Gael Delachapelle | 4 janvier 2021

Jared Leto a évoqué plus en détail Morbius, l'ennemi de Spider-Man introduit dans le deuxième film entre Marvel et Sony.

2021 s’annonce comme l’année du retour en force pour Jared Leto, après la descente aux enfers de Suicide Squad, dont il attend toujours le Ayer Cut, mis au placard par le Joker oscarisé de Joaquin Phoenix. Après s’être dévoilé récemment en serial killer dans la bande-annonce du thriller Une affaire de détails, aux côtés de Denzel Washington et Rami Malek, l’acteur sera de retour aux affaires du film de super-héros, pour incarner un nouvel antagoniste de Spider-Man, dans Morbius, deuxième film commun entre Marvel et Sony, après Venom.

Ajouter à cela que le Joker de Suicide Squad devrait revenir dans le Snyder Cut tant attendu du Justice League de Zack Snyder, dans une version qui devrait normalement faire plus honneur au personnage, et 2021 semble devenir l’année de la réhabilitation pour l’acteur oscarisé pour Dallas Buyers Club.

 

photoJared Leto et son pacte de sang avec le Joker 

 

Et lors d’une interview au micro du podcast Variety’s Awards Circuit, Jared Leto a évoqué un peu plus en détail le personnage de Morbius, l’ennemi de Spider-Man au centre de ce nouveau spin-off dans le Spider-verse de Sony, dont il compare l’histoire à celle du Docteur Jekyll et de M. Hyde :

« Je joue trois personnages différents dans cette histoire de Jekyll et Hyde qui est juste grande et amusante, et parfois un peu effrayante, ce qui est, je pense, différent pour ce genre. Et je suis enthousiasmé par ça. Ça devrait être un gros film pop-corn amusant. »

La comparaison avec le célèbre roman de Robert Louis Stevenson semble en effet parfaitement résumer le personnage, puisque l’acteur y joue un biochimiste qui, suite à des expériences pour guérir une maladie rare du sang dont il souffre, se transforme en vampire surhumain. Un résumé qui peut promettre une bonne série B, surtout avec Daniel Espinosa à la barre, déjà derrière Life : Origine Inconnue, en espérant que Sony tiendra cette fois sa promesse d’un univers sombre et effrayant, après le désastre artistique Venom (mais énorme succès au box-office).

 

photoÇa promet un truc flippant (on espère)

 

Pour rappel, Morbius de Daniel Espinosa, avec Jared Leto, mais aussi Matt Smith, Adria Arjona, Michael Keaton et Jared Harris, est toujours attendu pour le 17 mars 2021 dans nos salles françaises. En attendant, vous pouvez découvrir ce que l’on pense de Venom, avec notre critique disponible par ici.

Tout savoir sur Morbius

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

ComaDombre
04/01/2021 à 21:51

Au moins il cherche à comprendre un minimum le personnage ^^ c'est déjà ça, hâte de le voir se film :)

Ankytos
04/01/2021 à 16:13

@Tim Lepus
Je pense que vous avez compris. En tout cas, je suis d'accord. La plupart des super-héros (ceux qui sont intéressants du moins), se distinguent par une thématique propre. Ce la se traduit notamment par la personnalité ou la nature de leurs antagonistes.
Pour Spiderman, il s'agit d'une forme de Schizophrénie ; ses principaux ennemis ont un trouble de la personnalité. Spiderman lui-même et pas juste parce qu'il se costume pour faire le justicier : Peter Parker change vraiment de personnalité en costume de Spiderman (plus sûr de lui, toujours à titiller et se moquer de ses adversaires, ...).
C'est donc vrai mais Jared Leto n'a compris qu'à moitié s'il pense que c'est une particularité de Morbius. Ceci dit, c'est déjà ça, d'autres n'auraient peut-être pas compris du tout.

Tim Lepus
04/01/2021 à 14:02

Comme quasiment tous les méchants de Spider-Man vus au cinéma ? Dans les souvenirs qu'il m'en reste, en tout cas, les méchants adaptés par Raimi puis par Webb (j'ai aucun souvenir des suivants) ont un quelque chose de très Jekyll Hyde, avec la possibilité, pour les neutraliser, de les raisonner, les ramener dans le "droit chemin", non plus seulement les abattre. Les héros à la Spider-Man , qui ont une double identité civil / héros ne reposent-ils pas eux-mêmes sur une idée très Jekyll Hyde ? Jared Leto vient-il de réinventer le réchaud, ou est-ce moi qui n'ai pas compris ?

votre commentaire