Le Parrain 3 : le final de la trilogie culte de Francis Ford Coppola sort dans une nouvelle version

La Rédaction | 8 décembre 2020
La Rédaction | 8 décembre 2020

Francis Ford Coppola est abonné aux director's cuts, mais Le Parrain : La Mort de Michael Corleone semble plutôt définitif.

Le cinéaste avait déjà goûté plusieurs fois aux joies du remontage, avec notamment Apocalypse Now, sorti dans une version Redux il y a quelques années, et ressorti dans une version - probablement la meilleure - Final cut il y a quelques mois. Mais son chef-d'oeuvre guerrier n'était pas son seul film maudit. En pleine director's cut mania, initiée par la défiance des cinéphiles face aux studios et leur victoire dans "l'affaire du Snyder cut" de Justice League, il a eu l'occasion de revenir sur une de ses oeuvres les moins aimées : Le Parrain : 3ème partie.

 

photo, Diane Keaton, Al PacinoAl Pacino, un peu fatigué, et Diane Keaton, jamais fatiguée

 

Mais ne l'appelez plus ainsi : ce nouveau montage s'intitule désormais La Mort de Michael Corleone, titre jugé trop sombre et trop révélateur par le studio. Contrairement à la plupart des remontages, cette version est plus courte : Coppola voulait revenir à une description plus sèche du monde de la mafia, transformation débutée avec Le Parrain, 2ème partie. Et d'après les premiers retours, à l'instar de cette critique de Première, l'objectif est atteint : le dernier opus devient bien la conclusion rêche et pesante de la saga, et ce grâce à quelques ajouts qui suppriment les relents émotionnels probablement suggérés par la Paramount.

À l'origine, Le Parrain : 3ème partie était déjà une commande, acceptée par le cinéaste pour des raisons financières. D'ailleurs, Robert Duvall avait refusé de revenir pour cette raison. Finalement, Coppola a expliqué que cette dernière partie était plus un épilogue géant qu'un véritable nouvel opus. Ce nouveau montage, constitué à l'occasion des 30 ans du long-métrage, ne semble pas transformer la proposition en film majeur, mais colle déjà plus à la vision d'un auteur aux idées noires.

 

photo, Andy Garcia, Sofia CoppolaQuand Sofia Coppola était actrice

 

Une version très sombre, donc, qui semble culminer dans le dernier acte, déjà mémorable dans le montage cinéma. Bien plus ouverte, mais pas moins définitive, la fin de La Mort de Michael Corleone aurait fait couler beaucoup d'encre à l'époque. Aujourd'hui, elle va forcément passionner les cinéphiles, qui se jettent déjà par centaines sur le Blu-ray édité par Paramount et distribué par Universal. C'est le moment : l'édition est disponible depuis le 8 décembre 2020.

Tout savoir sur Le Parrain : 3ème partie

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

DONALD
15/12/2020 à 00:31

LES GOUTS ET LES COULEURS

ca y e je viens de me regard la nouvelle version
j adore les 2 premiers et j avais trouve le 3 un peu long
le nouveau montage est bien meilleur
pas ttes ces longeurs du 3 d origine
en fait je ne peut pas trop en dire plus
il faut voir cette version
par exemple les scenes au vatican avec le pretre qui le confessait

a vous de voir

Barry Lyndon
09/12/2020 à 23:07

Mary Corleone et non Mary Coréenne vous l'aurez compris... Les joies de l'écriture intuitive sur nos tablettes...

Barry Lyndon
09/12/2020 à 23:03

Je voudrais écrire en réponse à Kyle Reese dont je suis en accord sur le jeu de Sofia Coppola et sur le côté naïf de son personnage Mary Coréenne qui la rend justement touchante.
Mais je voudrais préciser que F. F. Coppola était déjà en contact avant le tournage avec Rebecca Schaeffer qui jouait alors dans le sitcom "Sam suffit". Malheureusement, la comédienne fut abattue à son domicile par un fan déséquilibré venu lui demander un autographe. Ironie de l'histoire, sa mort rappelle étrangement celle du personnage de Mary qu'elle devait (normalement) incarner. C'est donc davantage par urgence que par népotisme que F. F. Coppola avait choisi sa fille pour la remplacer.

Kyle Reese
09/12/2020 à 00:02

Je rejoins les 2 commentaires précédent.
Pas le meilleurs des Parrains mais un grand film tragique.
Coppola avait été critiqué pour avoir choisi de faire jouer sa fille qui n'a honnêtement pas un grand jeu. Pourtant cette fraicheur de Sophia, limite un peu gauche m'avait au contraire terriblement touché. La dernière scène sur les marches de l'opéra est le sommet de cette véritable tragédie grecque qu'est cette trilogie.

Je redoute un peu ce nouveau montage et ces quelques secondes à la fin dont vous parliez.

lambdazero
08/12/2020 à 21:25

Bon, @Eddie Felson et @Kravenx, complétement d'accord avec vous aussi. On sort notre logiciel et on se fait notre "final cut" à nous ?

Eddie Felson
08/12/2020 à 20:48

@Kravenx
@Lambdazero
Complétement d’accord avec vous sur votre ressenti sur la fin du film. Et cette scène sur les marches de l’opéra, lorsque sa fille est tuée par une balle qui lui est destinée, ce cri de douleur, déchirant, dont le son se fait attendre tant il vient du tréfond, constitue pour moi l’une des plus belles scènes de la trilogie.
Pas un chef d’oeuvre, mais un très grand film.

Eddie Felson
08/12/2020 à 20:38

@Rayan
Sincèrement, dans tes coms, le terme de « navet » à de vrais relents de cuisine étoilée qui donne, ou redonne, envie de (re)découvrir l’oeuvre injustement outragée ;)

Kravenx
08/12/2020 à 18:55

Tout a fait d'accord avec toi lambdazero.
Dommage d'avoir modifié la fin originale qui montrait Michael Corleone mourir seul et abandonne de tous (seul un chien miteux est a ses cotes).Une mort qui est le contraste total de celle de Vito Corleone qui décède en jouant avec son petit fils dans un jardin luxuriant.
Je trouve que cette mort et le parfait résume du parcours de Michael, qui se retrouve de plus en plus seul a mesure que son pouvoir augmente, contrairement a son père qui débute seul sa vie en Amérique et devient une personne aimée et respectée de tous pendant son ascension au sommet.
Le film n'était pas parfait, contrairement aux deux précédents, mais le final arrivait a se hisser a leur niveau.

Louig
08/12/2020 à 17:55

Ça reste en dessous du grand pardon comme même.

lambdazero
08/12/2020 à 17:40

J'ai reçu mon bluray, l'image est top, quelques choix de montage sont judicieux (l'intro qui rappelle le 1er volet), mais j'ai toujours trouvé que la dernière demi-heure renouait avec la maestria des deux premiers films. Pour moi il ne fallait pas y toucher. Personnellement, je suis dégouté par ces dernières secondes. J'ai ouïe-dire qu'elles avaient pu faire rire certains à l'époque, je la trouvais personnellement sublime, véritable miroir inversé du sort de Vito Corleone.

Plus

votre commentaire