Après Tyler Rake, grosse guerre contre le terrorisme dans Mosul, sur Netflix

Gael Delachapelle | 10 novembre 2020
Gael Delachapelle | 10 novembre 2020

Après Tyler Rake, les frères Russo, réalisateurs d'Avengers : Endgame, sont de retour chez Netflix, avec Mosul, dans une bande-annonce sèche et rugueuse.

Après le succès de Tyler Rake et The Old GuardNetflix continue de plancher sur sa formule à succès, avec une nouvelle production qui ressemble beaucoup, à première vue, au film de guerre avec Chris Hemsworth, notre Thor international. Sauf que cette fois, l'acteur ne sera pas de la partie pour ce nouveau film de la plateforme au N rouge, intitulé Mosul, toujours avec les frères Joe et Anthony Russo, réalisateurs d'Avengers : Endgame, à la production.

Le film vient de se dévoiler dans une bande-annonce bien sèche et violente comme il faut, qui s'annonce beaucoup moins dans la veine buddy-movie de son prédécesseur.

 

 

 

Il s'agit de la première réalisation de Matthew Michael Carnahan, co-scénariste notamment sur Le Royaume et Deepwater de Peter Berg, mais aussi World War Z ou encore Manhattan Lockdown, produit également par les frères Russo. Mosul s'annonce, en effet, bien différent d'un Tyler Rake.

Tourné entièrement en arabe et basé sur des faits réels, le film se déroule à Mossoul, deuxième plus grande ville d'Irak, qui donne son nom au titre du film. On y suivra une équipe de combattants irakiens se battre face à l'État islamique, afin de reprendre leur ville en ruines. La particularité de ce premier long-métrage est qu'il s'agit d'un des rares films où l'on suivra des combattants irakiens en train de combattre l'État islamique, une lutte souvent filmée du point de vue occidental dans le cinéma américain.

 

photo, Adam Bessa, Suhail DabbachAdam Bessa, masqué au milieu des combattants irakiens 

 

Au casting, on retrouvera Suhail Dabbach, vu notamment dans Démineurs de Kathryn Bigelow, mais aussi Adam Bessa, déjà présent au casting de Tyler Rake. Au vu de ses premières images, Mosul s'annonce comme un film de guerre rugueux et réaliste, où l'on peut reconnaître l'influence d'un Peter Berg, dans des scènes d'actions nerveuses, filmées à l'épaule, dans un style plus proche du documentaire, de par son réalisme.

Mosul est annoncé pour une sortie le 26 novembre 2020 sur Netflix. En attendant, vous pouvez découvrir ce que l'on pense de la précédente production des frères Russo pour la plateforme au N rouge, à savoir Tyler Rake, dont notre critique disponible par ici.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Ozymandias
10/11/2020 à 21:14

Mais pourquoi pas ^^

zetagundam
10/11/2020 à 21:09

Tant que les Russo ne réalisent pas, il y a des chances que le film soit "intéressant"

Kyle Reese
10/11/2020 à 21:06

@alulu

+1 lol
Que les pontes du grand N rouge puissent exaucer ton vœux ;)

alulu
10/11/2020 à 19:33

Je tente ma chance, je trouve qu'il n'y a pas assez de films sur les strip-teaseuses. J'en veux un film avec Jennifer Lawrence et Anya Taylor-Joy si possible.

Kyle Reese
10/11/2020 à 18:05

@Adam

Netflix m'a entendu ... lol
Promis vous allez moins m'entendre maintenant.

Adam
10/11/2020 à 17:26

@ kylie: qui c est qui se plaignait qu il voyait pas assez de barbus se faire dégommer dans les productions actuelles ? Qui c est ?

Adam
10/11/2020 à 17:24

@ken d après Wikipedia mossoul compte 660 000 habitants mais 50 000 kurdes. C est peu pour dire que c est une ville kurde. Quand au fait de parler arabe, a ma connaissance c est une langue officielle en Irak. Mais bon ça importe peu puisque t as besoin de déverser ta bille

ken
10/11/2020 à 15:37

ville kurde et sa parle juste en arabe sa me paraît bizarre, c'est les kurdes les héros de cette guerre face a c'est terrorises.

Kyle Reese
10/11/2020 à 14:56

Tyler Rake fut pour moi une excellente surprise, John et Anthony Russo savent bien s'entourer et produisent des projets intéressant.

Le changement de point de vue ici est très bienvenue, ça envoie du lourd et promet une bonne immersion avec la langue arabe. Il y a du très beau monde derrière et devant la caméra. Vraiment hâte. Je ne suis plus trop film de guerre mais ça fait plaisir de voir un tel projet sur ce conflit et mettre à l'honneur des combattants Irakien se battant contre les fous de Dieu.
Le genre de gros projets que je n'attendais plus.

votre commentaire