Films

His House : le thriller d’horreur Netflix, parfait pour vous terrifier à Halloween ?

Par Geoffrey Nabavian
28 octobre 2020
MAJ : 29 octobre 2020
8 commentaires
photo

Sur Netflix le 30 octobre, juste à temps pour Halloween, His House est un thriller d’horreur au sujet original et engagé, bien reçu par les critiques.

Production d’horreur britannique sortant sur Netflix, His House constitue, comme son titre le laisse deviner, un film de maison hantée. Il a cependant l’originalité de prendre pour personnages principaux un couple de réfugiés arrivant du Soudan du Sud, accueillis en Grande-Bretagne, et poursuivis dans leur nouvelle maison par une force maléfique, qui ne veut pas les laisser vivre en paix. Un scénario en forme de métaphore sur la condition des migrants aujourd’hui, on l’aura compris.

Avec des protagonistes centraux campés par Wunmi Mosaku (la série Lovecraft Country) et Sopé Dirisù (Sand Castle), et également à son casting Matt Smith (la série The Crown), His House paraît se rapprocher, du côté de son point de départ, du film d’horreur sorti en 2020 The Vigil, dans la mesure où il s’inscrit dans un contexte très réaliste, et lance son démon à la suite de personnes essayant d’oublier leur vie d’avant.

 

photo

On ne se sent jamais mieux qu’à la maison

 

La bande-annonce révélée par Netflix laisse deviner un film d’angoisse misant sur des jumpscares et des apparitions fantomatiques, mais aussi sur le sentiment de malaise qui habite les deux personnages principaux, arrivant dans une société au sein de laquelle on les met au défi de s’intégrer.

Le décor à l’intérieur duquel ils se trouvent plongés apparaît marquant : dans cette banlieue grise où l’administration les envoie, l’ambiance est oppressante, et la maison qu’ils habitent, en mauvais état, suggère la peur par l’aspect délabré de son intérieur. La symbolique engagée passe également sans mal.

 

 

Les premiers avis sur le film semblent avoir été convaincus. Empire écrit par exemple : « [Le réalisateur] fait cohabiter son histoire de fantômes avec un émouvant et frappant récit sur la rancœur et la culpabilité, qui évoque le fait d’être immigrant, au sein d’un pays au mieux indifférent, au pire hostile. Avec des protagonistes à mille lieues des héros habituels de film d’horreur. »

Slant Magazine se montre aussi enthousiaste affirmant que le film « mélange l’horreur à des éléments […] de folklore africain, transformant l’espace domestique en une zone étrange […] où les distinctions entre passé et présent, et Afrique et Europe, sont brouillées. » On peut lire également dans Variety : « His House est au paroxysme de la terreur lorsqu’il fait quitter aux personnages la maison, et leur fait affronter la réalité extérieure, et son horreur. »

His House sortira sur Netflix le 30 octobre, juste avant Halloween.

Rédacteurs :
Tout savoir sur His House
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Talf

Ils auraient probablement dû essayer un des 53 autres pays africains plutôt que de venir en Angleterre pour se plaindre du racisme.

Crampy

@Talf Ah voila le petit raciste de service au pieds de guerre sur Ecran Large est venu déposer sa petite bouse dégueu environ 2 minutes après la publication de cet article. On s’en fout de ces propos d’illuminer du bulbe.

Je note ce film dans ma liste by the way, background intéressant !

Maski mask

@Tafl Réfléchi un peu, si c’est la guerre dans ton pays tu va pas y rester au risque de mourrir et sa sert a rien de venir dans l’espace commentaire pour lâché ta frustration , bref après avoir vu antebellum hier je suis impatient de voir celui ci une nouvelle proposition de cinéma de genre je suis toutes OUI

Madolic

Don’t feed the troll ^^

Lord Sinclair

Ne vous fatiguez pas.
Talf est un vrai courageux, lui, qui serait resté pour se battre, et aurait vaincu !
Comme de nombreux français en 40 qui ont fini dans la milice, par exemple…