Netflix a enregistré un taux de désabonnements vertigineux à cause du film Mignonnes

La Rédaction | 25 octobre 2020 - MAJ : 25/10/2020 14:21
La Rédaction | 25 octobre 2020 - MAJ : 25/10/2020 14:21

Mignonnes de Maimouna Doucouré a déclenché une vive polémique aux Etats-Unis, et celle-ci aura coûté cher à Netflix.

Malgré les retombées positives suite à sa projection à Sundance, Mignonnes de Maïmouna Doucouré s'est pris une tempête polémique en pleine face lors de sa sortie sur Netflix sur fond de supposée hyper-sexualisation d'enfants pré-pubères et et de plainte absurde pour pédopornographie. Une polémique bien hypocrite selon nous et quelques autres défenseurs : si la campagne marketing de Netflix n'était en effet pas du meilleur goût, nous avons déjà expliqué ici pourquoi s'en prendre au film lui-même est aberrant, ou encore exposé en détails ici pourquoi cette crucifixion en ligne est une sinistre blague. Mais selon Variety, le mal est fait, et Netflix l'a payé comptant.

 

photo, Fathia Youssouf Abdillahi, Medina El AidiQuand tu découvres en plus que le film est super

 

La plate-forme enregistre en effet un troisième trimestre 2020 décevant selon Variety, et si Mignonnes n'explique probablement pas tout, il a clairement son rôle à jouer. Netflix n'aurait gagné que 2,2 millions d'abonnées au cours de ce trimestre, une sacrée douche froide après les tonitruants premier et deuxième trimestre, qui affichaient respectivement une hausse de 16 millions puis de 10 millions d'abonnés et sur lequel Mignonnes a eu un impact concret.

Deux jours après le début de la polémique sur Twitter, alors que le hashtag #CancelNetflix est en trending, les désabonnements à Netflix ont en effet bondi de pas moins de 800%. Selon le cabinet d'études Antenna, cité par Variety, les deux premières semaines de septembre ont fait perdre autant d'abonnées que tout le mois d'août à lui tout seul, et alors même que Mignonnes est sorti le 10 septembre.

Un coup dur certain pour Netflix, motivé en plus par une forme d'ignorance bête et méchante, mais pas vraiment de quoi s'inquiéter pour l'entreprise, dont le nombre d'abonnés reste spectaculaire (193 millions dans le monde à l'heure où ces lignes sont écrites) et continue de croître. Mais tout de même un signe supplémentaire que nous vivons une bien triste époque sans nuance.

Tout savoir sur Mignonnes

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Shao tsung
27/10/2020 à 13:53

Le film est un tas de ????

Rayan Montreal
26/10/2020 à 19:48

Cheh

psychologue
26/10/2020 à 19:19

Les experts ce sont les parents.....

MystereK
26/10/2020 à 13:25

L'article de Variety dit clairement que l'impact a été immatériel 'But while there was a temporary escalation in cancellations, the Netflix churn rate in the U.S. died down within a week after the social-media uproar, according to research firm 7Park Data. The data indicates the overall impact on the streamer’s subscriber base has not been material.'

Il est aussi dit dans le dernier bilan, que le nombre de nouveaux abonnement attendu était de 2.5 millions et il n'a été que de 2.2 millions et que si le trimestre avait duré 2 jours de plus, l'objectif aurait été atteind.

@Lemon
26/10/2020 à 12:34

Le problème de votre message lapidaire est que l'on ne sait pas si vous faite référence à un puritanisme américain qui conduit au boycott du film ? Ou à la bien pensance américaine dont certains commentaires (fait par des gens qui ne l'ont pas vu....) disent de Mignonne qu'il en est un représentant ?

lemon0
26/10/2020 à 11:29

C'est surtout inquiétant quant à l'évolution de la société américaine et des mentalités, qui à un moment ou à un autre arrive toujours chez nous...

Enfin
26/10/2020 à 10:28

En quoi ce film serait le reflet de la bien pensance ? Vous ne l'avez même pas vu .... essayez d'argumenter pour voir...

souleater34
26/10/2020 à 10:23

Quelle tristesse de vivre en "Idiocratie". La plupart des gens qui critiquent ce film, ne l'ont même pas vu! Ils agissent comme des moutons et sont incapables de se faire leur propre opinion... En quoi est-ce progressiste de vouloir dénoncer une sexualisation précoce, d'autant qu'aux USA, existent les concours de mini miss, les pom pom girls ainsi que les lolitas chanteuses? que d'hypocrisie!

tnecniv
26/10/2020 à 00:30

@Flash , pareil, je ne pense pas vraiment être la cible de ce genre de film mais là je serai curieux de le voir pour les même raison que toi .

Blason
25/10/2020 à 22:07

Je sais pas à qui s'adresse ce message, mais je ne critique pas le film, mais la politique des studio qui verse dans la bienpensance tout en introduisant des idées progressistes dans leurs films, Mignonne est le symptôme de cette évolution.

Je voulais juste dire que je veux bien regarder leurs films dont certains j’apprécie, mais que je ne suis pas obligé d'adhérer à leur idéologie.

Plus

votre commentaire