Films

Netflix a enregistré un taux de désabonnements vertigineux à cause du film Mignonnes

Par La Rédaction
25 octobre 2020
MAJ : 28 octobre 2020
23 commentaires
photo

Mignonnes de Maimouna Doucouré a déclenché une vive polémique aux Etats-Unis, et celle-ci aura coûté cher à Netflix.

Malgré les retombées positives suite à sa projection à Sundance, Mignonnes de Maïmouna Doucouré s’est pris une tempête polémique en pleine face lors de sa sortie sur Netflix sur fond de supposée hyper-sexualisation d’enfants pré-pubères et et de plainte absurde pour pédopornographie. Une polémique bien hypocrite selon nous et quelques autres défenseurs : si la campagne marketing de Netflix n’était en effet pas du meilleur goût, nous avons déjà expliqué ici pourquoi s’en prendre au film lui-même est aberrant, ou encore exposé en détails ici pourquoi cette crucifixion en ligne est une sinistre blague. Mais selon Variety, le mal est fait, et Netflix l’a payé comptant.

 

photo, Fathia Youssouf Abdillahi, Medina El AidiQuand tu découvres en plus que le film est super

 

La plate-forme enregistre en effet un troisième trimestre 2020 décevant selon Variety, et si Mignonnes n’explique probablement pas tout, il a clairement son rôle à jouer. Netflix n’aurait gagné que 2,2 millions d’abonnées au cours de ce trimestre, une sacrée douche froide après les tonitruants premier et deuxième trimestre, qui affichaient respectivement une hausse de 16 millions puis de 10 millions d’abonnés et sur lequel Mignonnes a eu un impact concret.

Deux jours après le début de la polémique sur Twitter, alors que le hashtag #CancelNetflix est en trending, les désabonnements à Netflix ont en effet bondi de pas moins de 800%. Selon le cabinet d’études Antenna, cité par Variety, les deux premières semaines de septembre ont fait perdre autant d’abonnées que tout le mois d’août à lui tout seul, et alors même que Mignonnes est sorti le 10 septembre.

Un coup dur certain pour Netflix, motivé en plus par une forme d’ignorance bête et méchante, mais pas vraiment de quoi s’inquiéter pour l’entreprise, dont le nombre d’abonnés reste spectaculaire (193 millions dans le monde à l’heure où ces lignes sont écrites) et continue de croître. Mais tout de même un signe supplémentaire que nous vivons une bien triste époque sans nuance.

Rédacteurs :
Tout savoir sur Mignonnes
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
23 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Kyle Reese

Pas étonnant quand on voit la monté de l’influence d’un certain mouvement complotiste populaire aux US et à travers le monde semant le trouble à coup de théories fumeuses, de fakes news et de contre vérités. Une certaine forme d’obscurantisme moderne a encore de beaux jours devant lui. Heureusement que les gros réseaux sociaux ont enfin commencé à réagir. Il était temps.

Paras

Dans un monde occidental où le progressisme est en ordre de marche et forcé auprès des populations (et dont Netflix est un porte-étendard), il peut être compréhensible que certaines personnes ne cherchent même plus à comprendre.
Ce pourrait être perçue comme une forme de protection envers ce « progrès » qui va toujours plus loin.

blason

J’ai remarqué la place importante des personnages non cisgenre, dans les films et série de Netflix, je n’ai pas titiller la dessus parce que je savais que c’était un donnant donnant, Netflix permet de voir des films interessant et en echange on met en place une politique progressive visant à mettre en avant des personnages LGBTQ dans les films et séries.

Je suis reconnaissant à Netflix pour des films comme Dans les hautes herbes, Spectral, Fractures, la Platforme, Velvet Buzzsaw, Polar, Rituel, le Bon Apotre, Aucun Homme, ni Dieu, The Outlaw King, Anon, Triple Frontiere, etc….. mais rien ne m’oblige à adhérer à l’idéologie que propage Netflix.

Rélie

Votre titre est trompeur, ce n’est pas de la faute du film mais celle de Netflix et de leur promotion du film trompeuse. Netflix a, certes, perdu des abonnés mais le film, lui, est carbonisé à l’international. Donc c’est pas pour Netflix que j’ai le plus de peine.

McCoy

Et oui. Quand on produit essentiellement de la propagande progressiste sans distance ni recul. Bang. Et y a pire sur Netflix