The Devil All the Time : le violent thriller Netflix se dévoile avec Tom Holland et Robert Pattinson

Mathias Penguilly | 3 août 2020 - MAJ : 04/08/2020 11:29
Mathias Penguilly | 3 août 2020 - MAJ : 04/08/2020 11:29

À quelques semaines de sa sortie sur Netflix, l'adaptation du thriller littéraire de Donald Ray Pollock se dévoile avec quelques mystérieux clichés.

Situé au cœur de l'Ohio, The Devil All the Time est un roman choral trépidant qui met en scène une dizaine de personnages tous plus louches les uns que les autres. Tom Holland aka Spider-Man interprète Arvin Russell, un jeune homme instable, dont le père est un homme très pieux prêt à tous les sacrifices pour guérir sa femme du cancer. Il va donner la réplique à un étrange pasteur joué par Robert Pattinson, à un couple de tueurs en série habités par Riley Keough et Jason Clarke ainsi qu'à Harry Melling (déjà vu dans la franchise Harry Potter) qui campe... un avaleur d'araignées.

L'adaptation est réalisée par Antonio Campos à qui on doit déjà les drames Christine et Afterschool, et sera disponible à l'automne sur la plateforme Netflix. Le magazine américain Entertainment Weekly vient d'en publier les tout premiers clichés (essentiellement des gros plans sur le visage des personnages) ainsi qu'une courte interview avec les stars du film. 

 

photo, Riley Keough, Jason ClarkeKeough & Clarke, les nouveaux Bonnie & Clyde

 

Campos affirme que la région dans laquelle le film a été tourné n'est pas trop reconnaissable à l'écran parce qu'elle n'est pas trop souvent filmée. Cela devrait donc apporter une photographie et une mise en scène originale au film. Il a également expliqué qu'il avait beaucoup aimé travailler avec Tom Holland qu'il trouve très charismatique et Robert Pattinson qui avait approché son rôle de manière très originale :

"Rob avait préparé tout un tas d'idées et on ne sait jamais vraiment ce qu'on va obtenir, ce qui est intéressant. Le personnage prend vie - je l'ai vu devant moi, sur le plateau de tournage.

Tom est une personne très douce et un acteur généreux qui est prêt à aller où il faut pour son personnage, émotionnellement parlant. Tom est électrique. Il peut rester là, assis à ne rien faire, il est juste... très regardable."

 

photo, Robert PattinsonLet's pray

 

Tom Holland justement a remis sa combinaison d'homme-araignée pour devenir le personnage principal de The Devil All the Time. Il campe un étrange orphelin, brisé par la maladie de sa mère et la folie de son père, un vétéran très religieux. C'est par son personnage qu'on va rencontrer les autres étranges protagonistes de ce thriller. Au micro d'Entertainment Weekly, le jeune acteur s'est ainsi confié sur les conditions de tournage :

"J'étais vraiment enthousiaste à l'idée de bosser avec Antonio parce que ses films précédents sont très... à vif. Je crois que c'était ce défi de faire un accent différent, de jouer un gamin campagnard, dans un film d'époque, avec un nouveau réalisateur. Ça cochait toutes les cases.

Le tournage était intéressant. On était à Birmingham dans l'Alabama et on a beaucoup tourné dans la campagne de cet État. J'aime bosser sur des films où l'endroit peut être un personnage aussi important que les protagonistes du film, et l'Alabama a vraiment permis cela. Il a vraiment apporté cette ambiance viscérale à tout le processus."

 

photo, Bill SkarsgårdNot so Sweet Home Alabama

 

The Devil All the Time sera disponible sur Netflix à la rentrée, à partir du 16 septembre 2020. Cela vous laisse moins de six semaines pour lire le livre éponyme de Donald Ray Pollock intitulé en français Le Diable, tout le temps. Au-delà, Tom Holland entend diversifier ses apparitions et se détacher de sa combi d'homme-araignée puisqu'il sera aussi bientôt à l'affiche de Cherry des frères Russo, un autre drame, mettant en scènes les vices propres à l'Amérique d'aujourd'hui.

 

photo, Tom HollandAutre ambiance, autre drame

commentaires

Garamante
04/08/2020 à 20:05

Le problème n'est pas là: des actrices sois disant trop âgées n'obtiennent pas un rôle pour lequel elles postulent parce que les producteurs veulent des petites jeunes (le cas de Maggie Gyllenhaal, 37 ans qui trop vieille pour jouer l'amante d'un acteur de 55 ans par exemple et d'autres cas sont pléthores)

.
04/08/2020 à 14:34

Qu'est-ce que vs en savez si les femmes aiment les vieux schnocs qui ont 20 ans de plus ? Ya eu une étude sociologique ? Le cinéma fait sa propagande comme mettre toujours un Nr avec une blonde. On nous l'impose pour nous dire qu'il faut que ce soit comme ça.

MK
04/08/2020 à 07:45

Il y a des acteurs que je n'aime pas qui jouent dans d'excellents films, leur présence ne devrait pas être un frein pour passer à côté d'un bon film, ce serait dommage.

Sans façon
04/08/2020 à 03:07

+1 avec pseudo, je supporte pas ces deux clowns

Numberz
03/08/2020 à 23:27

J'ai 35 ans, ma femme 30. Et pourtant je préfères les 45 50...allez comprendre lol.

Wolf
03/08/2020 à 22:07

@Garamante Les films sont le reflet de notre société, c'est un fait que beaucoup d'homme sont attiré par des femmes plus jeunes et beaucoup de femme sont attiré par des hommes plus vieux. C'est toi qui décide de voir ça du côté de l'homme mais on pourrait dire que c'est encore un film avec une femme qui choisi un homme plus vieux qu'elle et là d'un coup ça serait plus machiste alors que c'est la même situation seul le point de vue change.

Sanchez
03/08/2020 à 22:06

Ça fait envie . Hâte de voir holland dans un rôle différent de l’ado pré pubère

pseudo
03/08/2020 à 20:46

2 acteurs que jpeux pas blairer...NEXT

Garamante
03/08/2020 à 20:09

Je ne connaissais pas du tout. Je me sens un peu obligé de lire le roman ! Le couple Riley Keough et Jason Clarke est aussi un beau rappel du machiste hollywoodien et du chemin à parcourir: les personnages masculins ont quasi (quasi hein, pas systématiquement, mais presque...) toujours des petites amies/femmes beaucoup plus jeunes qu'eux (ici 20 ans). Mais bon, ça c'est une autre histoire. Le film fait envie en tout cas.

M1pats
03/08/2020 à 19:48

Harry Melling commence a se faire un nom

Plus

votre commentaire