X-Men : James Cameron, Charlize Theron, Michael Jackson... la saga aurait pu être très différente

Mathias Penguilly | 16 juillet 2020
Mathias Penguilly | 16 juillet 2020

Vingt ans après la diffusion du tout premier X-Men, une partie de l'équipe a célébré l'aspect révolutionnaire du premier film de super-héros moderne.

Difficile d'imaginer aujourd'hui qu'à une certaine époque, pas si lointaine, les super-héros n'avaient pas l'habitude de prendre le box-office en otage, comme c'est le cas depuis l'avènement du MCU. Lors de sa création à la fin des années 90, X-Men est absolument novateur dans la mesure où les super-héros adaptés de comics jusqu'alors - Blade non inclus - étaient des totems soit de DC Comics, Batman et Supermanou encore de Marvel avec Captain AmericaLe groupe de mutants va donc aider à inscrire Marvel pour de bon dans le paysage cinématographique international.

Pavant la voie à d'autres grandes messes super-héroïques (coucou Avengers et autres Justice League), X-Men est également devenu une franchise emblématique, avec une dizaine de longs-métrages (en comptant le cas particulier Logan). Si bien, qu'on en oublie parfois que le film aurait pu être bien différent.

 

photo, Rebecca RomijnMystique, dévastée à l'idée de prendre un coup de vieux

 

Il y a 20 ans, pas question d'offrir un budget trop important à un "petit" film de super-héros. Alors que les dernières aventures des Avengers ont bénéficié d'un budget colossal de plus de 350 millions de dollars, les réalisateurs de X-Men ont dû "se contenter" d'une bagatelle de 75 millions (ils auront récolté presque 300 millions au box-office mondial).

À ce propos, Famke Janssen, l'interprète de Jean Grey a détaillé au micro de Observer, la manière dont ce budget étroitement contrôlé a affecté l'évolution constante d'un tournage hybride, entre machine de guerre et amateurisme : 

"On faisait quelque chose de tout à fait nouveau avec X-Men. C'était une expérience intéressante parce que même si nous faisions un très gros film, à l'époque, nous n'en avions pas l'impression. On s'en rendait compte certains jours lorsque nous allions filmer sur ces gigantesques plateaux qui avaient demandé beaucoup de temps. Mais la manière dont le scénario a été développé, les changements qui ont continué pendant le tournage et la manière dont nous avancions un peu à l'aveuglette... Ça paraissait juste différent."

 

photo, Hugh Jackman, Famke JanssenFamke Janssen, propulsée sur un tournage d'amateurs ?

 

Il faut dire qu'une telle réunion de justiciers extraterrestres sans la présence d'une figure charismatique tutélaire (à l'image des têtes d'affiche DC) pouvait sembler un pari risqué à l'époque. Observer a rappelé que dès les années 80, un projet de scénario n'avait pas pu être mis en image lorsque les studios Orion Pictures ont frôlé la banqueroute (une première fois, ils ont ensuite été rachetés par la MGM au cours des années 90).

Plus tardivement, lorsqu'ils ont revendu leurs droits, Stan Lee et Chris Claremont ont tenté de sponsoriser leur propre adaptation, sous l'égide de la boite de production de James Cameron et de la réalisatrice Kathryn Bigelow (toujours la seule femme à avoir reçu l'Oscar de la meilleure réalisation). Finalement, c'est Bryan Singer (Ennemi PublicUsual Suspects) qui a été choisi pour réaliser un film d'après le scénario de David Hayter.

 

photo, Patrick StewartPatrick Stewart, ravi d'être en fauteuil roulant

 

Ce n'est pas la seule de tentative de casting manquée d'ailleurs. Le producteur Ralph Winter a ainsi raconté à Observer qu'avant le tournage, il recevait sans cesse des appels de différentes stars d'Hollywood qui auraient aimé devenir des mutants à leur tour :

"J'ai beaucoup de bons souvenirs de gens qui m'appelaient pour figurer dans le film. Michael Jackson était fan de comics et il voulait être Charles Xavier. Shaquille O'Neal est venu au bureau une fois, il voulait jouer Forge, qui n'était pas dans le film. [...] Chaque jour, j'étais surpris par les têtes qui débarquaient. Genre, j'ai trouvé Mariah Carey assise dans mon bureau, qui voulait parler à Bryan pour obtenir le rôle de Storm ou quelque chose. C'est toujours aussi choquant."

Le King of Pop et la diva chez les X-Men ? Le film aurait été très différent, à coup sûr. Au départ, le réalisateur souhaitait d'ailleurs que Charlize Theron interprète le phénix Jean Grey, après son apparition dans Mon ami Joe, ou encore dans L'Associé du diable. Selon Observer, il serait même allé jusqu'au Canada pour la convaincre de rejoindre l'équipe, avant que l'actrice sud-africaine ne refuse finalement de jouer la mutante.

 

Photo Hugh Jackman, Anna PaquinAvant True Blood, Anna Paquin était pleine de malice

 

Pour finir, l'équipe de casting a choisi un groupe d'acteurs plus discrets, parmi lesquels un acteur de théâtre australien (Hugh Jackman), une James Bond girl hollandaise (Famke Janssen) et une enfant-actrice oscarisée et pas encore sortie de l'adolescence (Anna Paquin).

Lors de sa première diffusion, X-Men a rencontré un franc succès permettant le développement des univers super-héroïques tels qu'on les connait aujourd'hui. En ce moment, huit des films de la franchise sont disponibles sur la plateforme Disney+, le premier y compris. Si vous n'avez pas d'abonnement, mais que vous ne pouvez pas vous passer de contenus sur l'univers des X-Men, vous pouvez toujours retrouver notre critique du film fondateur ainsi que notre classement des films de la saga, du pire au meilleur.

 

Affiche officielleEt c'est ainsi que les X-Men sont entrés dans l'Histoire

commentaires

Pseudonaze
18/07/2020 à 00:42

@M1pats: tu es le Didier Super des forums de discussion ! A hurler de rire quand on a la capacité de prendre du recul et qu'on a le cerveau équipé pour détecter le second, le troisième voire le quatrième degré.
Ce qui ne semble pas être donné à tout le monde apparemment...

Dafok
17/07/2020 à 00:50

Bonjour

Henry C.
16/07/2020 à 22:10

@M1pats
Tu es mon dieu, ne changes pas, tes logorrhées n'en finissent plus de me tordre

M1pats
16/07/2020 à 18:45

Doij ou ne doij pas me fer soigné ? tél é la kestion, com dirai le dramapurge Donald Trump

je raconte vrément que des coneri...

Comprenez moi, je mank d'affection é le seul moyen k je connaiss c'est de faire parti de la troupe de moutons des haineux du net. On est vrément nombreu , c'est siiii difficile de se faire une place parmi toutes ces personnes.

Pi dabor vs ête que des méchan et c moi ki ai réson meme kan g tor ! pffff !

Ps: MJ je taim

Adam ( je reste sage promis)
16/07/2020 à 15:05

@shinzo: même l insulter c est lui accorder trop d importance

Shinzo
16/07/2020 à 14:12

M1pats : pfffffff mais ferme ta gueule sérieux

M1pats
16/07/2020 à 13:47

Ba d accord Michael Jackson le roi de la pédophilie avec son visage fondu et sa voix de puceau qui se dandine le cul dans ses clips avec son horde de fan ou plutôt de pigeons qui l idolâtre au point de mourir pour lui tellement ils ont une vie pathétique (en même temps c la vie d un pigeon...),

J aurais préféré me tailler les veines que de le voir en xavier

Pour moi ce type il est au même niveau que snyder, il a aucun talent.

Maski mask
16/07/2020 à 13:27

Michael jackson et mariah carrey c'est plus un cast mais une partouze

votre commentaire