Films

Netflix : énorme coup avec MK2, qui devrait ravir les cinéphiles

Par Marion Barlet
20 avril 2020
MAJ : 22 avril 2020
19 commentaires
Affiche officielle

Netflix pas pour les cinéphiles ? La plateforme ajoute à son catalogue des oeuvres de la Nouvelle vague et de grands noms du cinéma international.

Les critiques sur le géant N vont bon train chez les puristes : séries pour ado, films sans réflexion, uniformisation des contenus… Mais une suprise attend les plus réfractaires du système SVOD. Netflix agrandira très prochainement son répertoire pour des choix plus éclectiques et pour tous les goûts. Le Parisien a annoncé que la société venait de signer un partenariat avec le distributeur MK2 qui possède les droits d’innombrables classiques.

A partir de vendredi 24 avril, douze films de François Truffaut vont débarquer sur le service streaming, soit un peu plus de la moitié de sa filmographie. Les utilisateurs pourront découvrir ou revoir des chefs-d’oeuvres comme Les 400 Coups, qui lança la carrière du cinéaste et de son acteur Jean-Pierre Léaud, Jules et Jim, trio amoureux avec Jeanne Moreau, Le Dernier métro, film au dix César, Fahrenheit 451, l’adaptation de la dystopie de Ray Bradbury, Tirez sur le pianiste avec Charles Aznavour, Baisers volés, Domicile conjugal, L’Amour en fuite, La Peau douce, Les deux Anglaises et le continent, Vivement dimanche ! et Domicile conjugal.

 

photo, Jeanne Moreau, Henri SerreJeanne Moreau se repoudre pour Netflix

 

Mais ce n’est pas tout ! D’autres grands noms de la Nouvelle Vague et du cinéma français arriveront sur la plateforme, même si l’on ne connaît pas encore les oeuvres choisies : des films de Claude Chabrol, Jacques Demy et Alain Resnais débarqueront petit à petit sur la plateforme. Les abonnés français pourront aussi se régaler avec des oeuvres internationales avec Charlie Chaplin, David Lynch, Xavier Dolan, Krzysztof Kieslowski, Michael HanekeEmir Kusturica, sans que les dates de diffusion aient été précisées. En tout et pour tout, 50 films de ces cinéastes seront proposés sur Netflix France en 2020. Le catalogue tournera certainement et les oeuvres ne seront certainement pas ad vitam aeternam sur le site, mais c’est une belle démarche pour convaincre les plus récalcitrants.

 

photo, Robert De NiroPas classieux le catalogue du dernier prod’ de Scorsese ?

 

Si Netflix ne peut rien contre les irréductibles du grand écran, il prend le relais en ces temps difficiles, où les salles sont fermées et pas mal de monde confiné chez soi. Par ailleurs, il serait injuste de ne pas citer des grandes oeuvres déjà disponibles sur la plateformeMartin Scorsese est bien loti avec Mean Streets, Les Affranchis, Casino, Shutter Island et bien sûr son dernier produit 100% Netflix The Irishman; Clint Eastwood est représenté par deux films et l’on trouve le gros oeuvre de Tarantino. Enfin, pour les passionnés d’animation, ils peuvent se réjouir des Miyazaki et du catalogue vaste de Ghibli.

Cette ouverture pour être estampillé un peu plus « auteur » a dû avoir un coût… mais avec ses actions en bourses qui ont explosé durant la pandémie, le N vermillon peut se le permettre !

Notre sélection sur les dernières sorties Netflix est ici.

 

Affiche officielleÇa nous rajeunit pas tout ça

Rédacteurs :
Tout savoir sur Les 400 Coups
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
19 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
maxleresistant

Il y a 1 semaine je me disais justement que Netflix manque de films pour les cinéphiles.
Bah voilà 🙂

Opale

C’est là où l’on voit bien que Netflix c’est tout de même un autre niveau que Disney+ et son catalogue auto-proclamé. C’est une belle opération que ce partenariat.

David

Disney aussi possède sa plateforme généraliste avec des œuvres exigeantes : Hulu. Aux US, c’est eux qui proposent par exemple Parasite ou Portrait de la Jeune fille en Feu.
Comparer Netflix à Disney+ n’a aucun sens, Disney sait juste parler à ses différentes cibles.

captp

Là par contre on peut commencer à s’entendre bien.
J’avoue avoir du mal à saisir pourquoi c’est pas une priorité d’avoir les filmos des anciens. Peut être (sûrement) je sous estime le coût d’acquisition.

Simon Riaux

@catpt

Ce sont des problématiques complexes et dont les facteurs sont multiples.
Les ayants-droits peuvent être difficiles à trouver, plusieurs en conflit sur les mêmes droits (dans le cas d’oeuvres dont l’exploitation ne prévoyait logiquement pas l’arrivée de la vidéo ou de nouveaux modes de diffusion, les contrats peuvent être flous et problématiques). Certains ayants-droits en demandent cher, je ne saurais pas dire si c’est le cas ici, mais MK2 n’est pas connu pour brader ou licencier facilement des oeuvres qu’ils ont en catalogue.

A tout cela s’ajoute une équation complexe, à savoir estimer l’attractivité de ces catalogues. Les cinéphiles en raffolent, mais combien sont-ils concrètement ? Ensuite, vient l’équation Arte : chaîne préférée des français… qui ne la regardent pas. C’est donc un jeu complexe, et pas forcément prioritaire selon la ligne éditoriale de la plateforme.