Max von Sydow, l'immense acteur de L'Exorciste, Le Septième Sceau ou Game of Thrones est décédé

Mathieu Jaborska | 9 mars 2020 - MAJ : 09/03/2020 16:48
Mathieu Jaborska | 9 mars 2020 - MAJ : 09/03/2020 16:48

Il aura fallu sélectionner 3 titres pour l'intitulé de cet article. Mais résumer ainsi une carrière aussi riche et diversifiée n'a pas été facile.

«C’est le cœur brisé et avec une infinie tristesse que nous avons l’extrême douleur de vous annoncer le départ de Max Von Sydow le 8 mars 2020». Catherine von Sydow, documentariste et productrice, vient de révéler la nouvelle via Paris Match : son mari, Max von Sydow est décédé après 90 ans d'une vie riche et cruciale pour l'histoire du cinéma.

Né en 1929 en Suède, il débute comme beaucoup sur les planches avant de, très vite, s'assurer un avenir radieux, car il est repéré par le grand Ingmar Bergman, désormais monstre sacré du cinéma d'auteur européen. Il l'accompagne sur plusieurs longs-métrages tels que Les Fraises sauvagesLa Source, A travers le miroirLes Communiants, et bien sûr Le Septième Sceau en 1957, oeuvre pionnière et métaphysique mettant en scène une séquence récurrente qui s'imprime au fer rouge dans l'imaginaire collectif : Max von Sydow joue aux échecs avec la mort.

 

photo, Max von SydowLa fameuse partie d'échecs

 

Loin d'être prémonitoire, cette vision marquante est l'une des performances qui vont lui permettre d'arpenter le cinéma suédois de l'époque et surtout de s'envoler pour les États-Unis, sans pour autant délaisser Bergman. En 1973, William Friedkin lui donne l'occasion d'exploser aux yeux du public américain en lui proposant le rôle du Père Merrin dans L'Exorciste. Après ça, sa carrière poursuit un rythme effréné et le comédien est visible dans un nombre impressionnant de classiques comme Les Trois jours du condor ou La Mort en direct.

Dès lors, il s'inscrit dans la pop-culture, surtout quand il accepte de jouer le délicieusement kitsch Empereur Ming dans le non moins délicieusement kitsch Flash Gordon. Il est également juste après à l'affiche de Conan le Barbare et de Dune. Excusez du peu. Max von Sydow est officiellement devenu une icône, et il s'illustre aussi bien dans des films d'auteur (Jusqu'au bout du monde de Wim Wenders) que dans de grosses productions bourrines telles que Judge DreddMinority ReportRush Hour 3 ou Wolfman.

 

photo, Max von SydowL'Empereur Ming

 

L'homme aura même tâté du gros nanar avec le célèbre Vercingétorix, où il côtoie un autre géant : Christophe Lambert. Peu de comédiens peuvent se vanter d'avoir pu apparaître dans cette débandade puis dans une oeuvre comme Le Scaphandre et le papillon six ans plus tard. Loin de se restreindre dans ses choix, von Sydow se baladait tranquillement entre les genres, les modes de production, les pays et les castings de grands cinéastes. Une telle versatilité en a fait une figure incontournable que même les moins cinéphiles peuvent reconnaître du premier coup d'oeil.

Les plus jeunes amateurs de cinéma l'ont peut-être découvert dans ses derniers grands rôles, des personnages secondaires hauts en couleur. Ils ont ainsi pu le croiser dans Shutter IslandRobin des BoisStar Wars : Le Réveil de la Force et même la série Game of Thrones, pour laquelle il a interprété la corneille à trois yeux, un personnage sage et doté d'une expérience hors du commun. Il n'a pas été engagé pour rien. Son dernier rôle sera pour Thomas Vinterberg et son Kursk en 2018. Il y était, comme toujours, impeccable.

 

photo, Max von SydowMax von Sydow dans Les trois jours du Condor

 

commentaires

Anastriana
10/03/2020 à 10:35

J'ai eu de la chance de pouvoir lui serrer la main et de "papoter" quelques minutes avec lui... avec sa voix envoûtante.
Je l'ai beaucoup aimé dans "A nous la victoire" de John Huston où il jouait un officier allemand, ancien joureur qui organise avec Mickael Caine un match Allemagne/Prisonniers....

I love Greta Forever with a lot of CO2
09/03/2020 à 19:39

ah , le Nanard Stratospherique "Flash Gordon", c'est un film kitsch de 1980 cultissime, genre Nanarland de Competition international, attention çà pique les yeux!
vous savier que Georges Lucas voulait faire le film dans les années 70? il a échoué a obtenir les droits au profit de De Laurentiis
merci de nous rappeler l'empereur Ming, inoubliable, je crois qu'il meurt empalé à la fin du "film", c'est que ce sont des souvenirs loitains tout çà, je l'ai vu à la Tv( a tube cathodique) quand je devais avoir dans les 10 ans milieu année 80
produit par un mega Producteur, gendre Dino de Laurentis, avec des cateurs top: Ornella Mutti, Max von Sydow, Timothy Dalton un futur James bond, tout çà en Techicolor, la Rolls argentique de l'époque au niveau colorimetrique c'est le top
musique par Queen notamment , on a la Totale d'un monument du Kitsch

Rorov94
09/03/2020 à 18:54

Rip

Leland Gaunt
09/03/2020 à 18:28

Je l'ai bien aimé dans le Bazaar de l'épouvante

Opale
09/03/2020 à 18:12

Ah m...de! Triste. Beaucoup de souvenirs de ciné avec cet immense acteur... RIP mister.

Dirty Harry
09/03/2020 à 17:34

La placidité scandinave nous manquera mais quelle voix !
Particulièrement aimé "l'heure du loup" de Bergman, moins connu mais il y est excellent dedans (et la beauté de son visage allait très bien avec le noir et blanc).
"The power of Christ compels you !" et pour toujours à présent...RIP

Hasgarn
09/03/2020 à 17:24

On perd beaucoup de poids lourds, en ce moment…

Vaya con dios…

Dario 2 Palma
09/03/2020 à 17:09

"très émouvant dans le Sang des Innocents de Argento"

Un Argento qui divise quelque peu parmi ses fans mais l'acteur y était en effet formidable, léger et touchant en inspecteur rouillé qui retrouvait son enthousiasme en enquêtant sur une série de meurtres sordides...un rôle en or pour Max Von Sydow et une des meilleures prestations masculines vues dans un film d'Argento.

RIP l'artiste!

Ray Peterson
09/03/2020 à 16:59

90 ans, c'est un bel âge et une sacré putain de carrière. Pour ma part, comme il faut limiter les choix de cette longue liste de rôles il était hallucinant dans l'Heure du Loup de son compatriote Bergman, diaboliquement cabotin dans l'adaptation du King le Bazar de l'Epouvante et très émouvant dans le Sang des Innocents de Argento. Good Bye Father Merrin!

votre commentaire