La Femme à la Fenêtre : le thriller paranoïaque avec Amy Adams dévoile une bande-annonce cauchemardesque

Alexandre Janowiak | 19 décembre 2019 - MAJ : 19/12/2019 19:27
Alexandre Janowiak | 19 décembre 2019 - MAJ : 19/12/2019 19:27

Amy Adams se la joue Fenêtre sur cour dans la bande-annonce de La Femme à la Fenêtre.

Le rachat de la Fox par Disney a bouleversé les plans de plusieurs films et tout récemment, c'est The King's Man : Première mission qui en a subi les conséquences, voyant sa sortie repoussée de plusieurs mois. Avant lui, d'autres longs-métrages estampillés Fox ont vu leur date de sortie retardée notamment La Femme à la Fenêtre.

D'abord prévu pour le mois d'octobre 2019, sans doute pour espérer concourir aux Oscars, le film a été basculé en juin dernier pour une sortie en mai 2020. Difficile de savoir qu'elles étaient les motivations de Disney mais peu importe, le thriller se dévoile enfin dans une bande-annonce intrigante.

 

 

Adapté du roman éponyme de A.J. Finn (pas de rapport avec L'Ascension de Skywalker), La Femme à la Fenêtre racontera l'histoire d'Anna Fox, agoraphobe isolée dans sa maison buvant de l'alcool, suivant un traitement médicamenteux lourd et regardant de nombreux vieux films noirs (type hitchcockien) pour passer le temps. Lorsqu’une nouvelle famille, les Russell, emménage dans la maison d'en face, elle se met à les espionner et est témoin d'un drame : le meurtre de Jane Russell. À moins que cela ne soit que de la parano ?

Le livre de Finn réussissait avec un certain brio à créer une ambiance angoissante jouant des psychoses du personnage principal pour explorer ses troubles et jouer sur la nature réelle ou pas du crime auquel elle pense avoir assisté. Avec Joe Wright à la réalisation (derrière Les Heures sombresReviens-moi), on peut espérer que le long-métrage saura retranscrire cette atmosphère phobique avec son récit psychologique captivant.

En tout cas, avec Amy Adams (métamorphosée physiquement) dans le rôle principal, mais également les deux oscarisés Julianne Moore et Gary Oldman ainsi que Brian Tyree HenryJennifer Jason LeighWyatt RussellAnthony Mackie et Tracy Letts (qui écrit aussi le scénario), le casting envoie du lourd. Reste à savoir si le film en fera autant... Verdict le 20 mai prochain en France (si tout va bien).

 

afficheUne affiche dont la date n'est plus la bonne

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

BO44
20/12/2019 à 13:20

Bon, c’est quand qu’on lui donne son oscar à Amy Adams ? Ce serait tellement mérité.

Alan Smithee
20/12/2019 à 09:03

@La Redac

La raison de pourquoi le film a été repoussé est que les projos tests se sont très mal passées et le film est parti en reshoots, l'acteur dramaturge et scénariste Tracy Letts (à qui on doit Bug et Killer Joe) en parle ici et il a pas aimé la situation et il n'a pas participé à la réécriture et aux reshoots: https://theplaylist.net/tracy-letts-ford-ferrari-20191118/

Ma Pomme
19/12/2019 à 22:35

Scénario effectivement peu ou pou déjà vu, en tout cas très proche de celui de "Prisonnière de la peur"/"Columbus Circle".

https://www.youtube.com/watch?v=mpARdy0fJg4

Philip
19/12/2019 à 20:55

Incroyable, une bande annonce qui livre en 2 minutes 24, quasiment clé en main, l'essentiel de l'intrigue. Autrement dit, le film lui-même; mais il est vrai que c'est désormais le procédé contemporain.

Ceci étant, tout le reste est à l'avenant et l'on peut assez aisément deviner le reste : une sorte de twist final pour nous dire que ce que l'on a cru en début de film n'était pas ce que l'on a tenté de nous faire croire; une femme, Amy Adams, qui, selon toute vraisemblance, est l'objet d'une machination avec probablement un cadavre qui n'existe pas puisque la vraie "Jane Russell" n'est pas morte (c'est consternant de nous dévoiler ce type de rebondissement dans une bande annonce).

Bref, un canevas qui a été vu et revu des centaines de milliers de fois; vraiment pas de quoi retenir son souffle. Il y a effectivement du "Fenêtre sur cour" mais que l'on me permette de citer également une autre référence de ma jeunesse et à l'intrigue étrangement similaire : "One of My Wives Is Missing" avec l'excellent James Franciscus et qui date de... 1976.

L.B. Jefferies
19/12/2019 à 18:15

Le copycat de "Copycat"... pourquoi pas ?

jonibigood
19/12/2019 à 16:57

Cool ! Un film sur ma voisine...

votre commentaire