Halloween : Quentin Tarantino avait un plan bien sanglant pour un film que vous ne verrez jamais

La Rédaction | 17 décembre 2019 - MAJ : 17/12/2019 14:58
La Rédaction | 17 décembre 2019 - MAJ : 17/12/2019 14:58

Il y a fort longtemps, Quentin Tarantino s’est penché sur la franchise Halloween, et il avait quelques idées qui fleurent bon la viande.

On savait depuis la publication du livre Taking Shape que le réalisateur de Once Upon a Time... in Hollywood s’était vu proposer d’écrire Halloween 6. L’idée peut paraître saugrenue, mais avant d’être le cinéaste adulé et palmé, responsable de Pulp Fiction, Tarantino fut un employé de vidéo-club, scénariste et touche-à-tout, découvert par les frangins Weinstein.

Et Miramax envisagea donc de lui confier l’écriture d’un sixième Halloween. Une tâche plus ardue qu’il n’y paraît, car si on peut se représenter les franchises horrifiques comme un assemblage de codes à organiser entre eux, la saga du tueur masqué était alors dans un piteux état. En effet, le 5e épisode, tristement nul, s’achevait sur le débarquement d’un homme en noir à l’identité mystérieuse, libérant Michael Myers de cellule.

Une nouveauté que Quentin Tarantino comptait aborder franchement, comme il l’a expliqué au micro du podcast Consequence of Sound.

 

PhotoHalloween 5

 

« Ils ne m’ont jamais embauché, mais si je l’avais fait, mon boulot aurait été de déterminer qui était ce type avec des bottines. »

Si son scénario n’a pas été retenu, le metteur en scène avait pourtant imaginé un premier acte assez étonnant, tranchant radicalement avec l’approche des films précédents.

« Les vingt premières minutes, on aurait suivi ce type interprété par Lee Van Cleef et Michael Myers sur l’autoroute, ils s’arrêtent dans des stations-service ou des cafés à la con, et à chaque fois que Michael arrive, il tue tout le monde. Ils laissent une traînée de charnier derrière eux sur la route 66. »

Et pour le coup, voilà un point de départ aussi excitant que riche, qui aurait offert à la saga quantité de possibilités, ainsi qu’un lien plus frontal avec le fantastique, qui a toujours guetté les épisodes de la franchise. Franchise qui n’est pas franchement dans le cœur de Tarantino, qui la considère minée par des choix narratifs abominables. Toutefois, l’artiste a tenu à préciser qu’il était revenu sur son opinion défavorable à l’encontre des deux chapitres signés Rob Zombie.

 

PhotoLa version "zombie" de Michael Myers

 

« Le truc, c’est que je suis devenu un grand fan des Halloween de Rob Zombie. Quand j’ai découvert le premier, ça ne m’a pas plu du tout. Je n’aimais pas l’esthétique. Je n’aimais pas tout ce qu’il a ajouté et la dernière heure se transformait en remake accéléré de l’original. Qu’est-ce que c’était que cette merde ?

Huit mois plus tard, je le regarde en vidéo… Et une fois que je me suis sorti tous mes préjugés de la tête, il m’a énormément plu. Ce gosse joue vraiment bien. Je veux dire, pourquoi est-ce que je m’attendais à ce que Rob Zombie fasse autrement ? Est-ce que j’avais vraiment envie qu’il fasse autrement ? J’aime son côté Peckinpah. »

Et on est bien d’accord avec Quentin sur ce coup-là. Bref, voilà des déclarations qui nous rappellent combien, après les quelques séquences de tension de son dernier long-métrage, on aimerait voir l'auteur se frotter au cinéma d'horreur, quitte à l'éparpiller façon puzzle.

 

photo, Quentin Tarantino"Et là, c'est Michael Myers avec un colt"

commentaires

ZeShape
29/12/2019 à 13:37

Est-ce que quelqu'un relève l'absurdité des propos de Tarantino ? Lee Van Cleef était déjà mort lorsqu'il a soi-disant exposé ce "plan" de suite pour Halloween 6. Et dans Fangoria il a à l'époque révélé avoir voulu envoyer Michael Myers dans l'espace, tout comme l'avait suggéré Carpenter à la fin des années 80. Autant dire qu'aujourd'hui plus personne n'est en mesure de dire ce qui avait réellement été imaginé pour la suite des événements...

Krokmitten
23/12/2019 à 22:47

Et c'est bien dommage! ^^

Pulsion73
18/12/2019 à 09:20

Oh merdeuuu, c'est con, on verra jamais la version Tarantino. C'est bête hein. Il avait un plan pourtant, dommaaaage.
Encore un "le film que vous ne verrez jamais", J'adore cette mode…..

votre commentaire