Scarlett Johansson admet avoir mal réagi à la polémique sur son rôle d'homme transgenre

Mathieu Jaborska | 28 novembre 2019 - MAJ : 28/11/2019 18:09
Mathieu Jaborska | 28 novembre 2019 - MAJ : 28/11/2019 18:09

Elle avait abandonné le rôle après la polémique, et Scarlett Johansson reparle aujourd'hui de ses regrets.

Le long-métrage est censé raconter la vie de Dante "Tex" Gill, un homme transgenre dominant Pittsburgh dans les années 1970 grâce à un réseau de salons de massage illégaux et de prostitution. Le projet avançait normalement jusqu'à ce que Scarlett Johansson soit pressentie pour décrocher le rôle principal.

L'annonce n'est pas du tout passée inaperçue, surtout au sein de la communauté trans. Des actrices ou acteurs en faisant partie ont critiqué cette décision, pointant du doigt le fait que les comédiens et comédiennes transgenres ne sont eux ou elles jamais auditionnés pour des rôles cisgenres.

 

Photo Scarlett JohanssonUn autre rôle qui lui a valu une polémique

 

La polémique n'a cessé d'enfler, via Twitter notamment, et l'actrice s'est fendue d'une réponse assez sèche, évoquant Jeffrey TamborJared Leto et Felicity Huffman, trois acteurs ayant interprété des personnes transgenres. Forcément, avec une telle déclaration, le scandale n'a cessé d'enfler, jusqu'à ce que Johansson abandonne finalement le rôle, exprimant ses regrets et sa compréhension vis-à-vis de ces débats.

Dans un entretien à Vanity Fair, l'actrice s'est confiée à tête reposée à propos de la situation, et il semble qu'elle regrette un peu la tournure qu'ont prise les événements.

"Avec le recul, j'ai mal géré la situation. Ma première réaction n'a pas été délicate. Je n'étais pas totalement consciente de comment la communauté trans se sentait par rapport au jeu de ces trois acteurs, et comment elle se sentait par rapport aux acteurs cis jouant des personnages transgenres. Je n'étais pas consciente de ces débats, je n'étais pas éduquée. Alors j'ai appris beaucoup dans ce processus. J'ai mal jugé que... C'était un moment difficile. C'était comme un tourbillon. Et je me sentais très mal à propos de ça. Sentir que vous n'entendez pas quelque chose n'est pas une bonne sensation."

 

Photo Scarlett Johansson, Adam DriverScarlett Johansson dans Marriage Story, sur Netflix

 

Le mea culpa semble assez sincère, et son départ justifié. D'autant que l'actrice avait essuyé des critiques pour Ghost in the Shell déjà, avant que le film ne se vautre au box-office. Pour ce qui est du film en lui-même, peu de nouvelles ont filtré depuis l'affaire, au point qu'on se demande si elle n'a pas stoppé purement et simplement sa production. 

Scarlett Johansson, elle, est partout. Bientôt à l'affiche du Jojo Rabbit de Taika Waititi (29 janvier 2020) et du Marriage Story de Noah Baumbach (6 décembre 2019 sur Netflix), elle reprendra également son rôle de super-héroïne dans le blockbuster Black Widow, inaugurant la phase 4 du MCU le 29 avril 2020.

 

photo Affiche Black Widow

Tout savoir sur Rub & Tug

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Jupas
29/11/2019 à 22:52

C’est un comble les commentaires ici je gage que les même idiot qui crient à la censure arrache leur chemise lorsqu’on parle d’un Super Man noir ou d’une film de Super Héros avec une femme.Pourtant c’est la même chose si elle peut jouer un trans ou un personnage asiatique alors ne la ramener pas avec un acteur noire qui joue un personnage traditionnellement blanc ou un film avec des femmes comme héroïnes. Sinon les censeurs ce sera vous.

Chafouine
29/11/2019 à 18:09

0 commentaire pour dire que c'est une bonne chose de reconnaître qu'elle a eu raison de s'excuser et que c'est une bonne chose mais que des commentaires de rageux qui parlent de censure , de "on ne peut plus rien dire". C'est quand même fou d'avoir cette impression de perdre quelque chose alors qu'on donne juste (enfin) un peu de place aux personnes que vous ne vouliez pas voir. Et oui les choses changent en mieux pour certaines personnes invisibilisées jusqu'ici, et du coup vous les voyez et on dirait bien que c'est ça qui vous dérange.
Quel manque d'empathie et de recul. Vous êtes tristes. Et merci Scarlett de reconnaître ses torts, on est tous parfois un peu égoïste et on manque de recul.

Bob 57
29/11/2019 à 09:31

Les gens passent leur temps à se plaindre que James Bond doit être joué par un blanc, et puis dans ce cas là, ça les choque qu'une femme ne puisse pas jouer le rôle d'une trans.. Pour James Bond, je comprends, c'est un personnage établi, créons un nouveau personnage, mais pour un film original, le débat a du sens.

Greg
29/11/2019 à 00:38

Toutes ces réactions à côté de la plaque, ça promet pour la suite.

Steph2bordeaux
28/11/2019 à 22:18

Après, c’est le rôle d’un acteur d’entrer dans la peau d’un personnage, non ?

Moi je pense à tous ces unijambistes qui se font piquer les rôles de pirates par des bipèdes, aux personnages âgés qui sont joués par des jeunes et inversement, ...

Faut vraiment arrêter de se prendre la tête. Nous vivons une époque où tout le monde s’offusque de tout et où toutes différences sont exacerbées par ceux-là même qui les dénoncent. Génération de tripes molles, victimisée à outrance ...

Jules
28/11/2019 à 19:47

Le gauchisme a vraiment fait des ravages dans notre société. Et ça ne fait que débuter.

Reston logique
28/11/2019 à 19:27

Donc les gars plus de polémiques si on prend un acteur noir pour Super Man?

pepe
28/11/2019 à 19:09

Et oui une nouvelle forme de censure s'installe, du politiquement correct sur tous les fronts.

Logique-Man
28/11/2019 à 19:01

Seul un Vulcain peut interpréter Monsieur Spock, et un Kryptonien peut prétendre au rôle Superman.

Manu
28/11/2019 à 18:58

Et oui Scarlett, seul Conchita Wurst a le droit de passer le casting.

Plus

votre commentaire