Guerre des plateformes : comment Disney veut empêcher Netflix, Apple TV+ et Amazon Prime de leur piquer des talents

La Rédaction | 26 novembre 2019
La Rédaction | 26 novembre 2019

La guerre des plateformes fait rage. L’affrontement entre Netflix, Disney+, Amazon Prime et Apple TV+ n’est pas seulement artistique et économique, il est désormais judiciaire.

Le temps où Netflix n’avait comme concurrent qu’un puissant Amazon Prime est révolu. Apple TV+ et Disney+ sont entrés dans l’arène, forts d’investissements qui se comptent en milliards et de catalogues potentiellement capables de réunir quantité de spectateurs. La bataille a lieu en matière d’économie, car les abonnés serviront bien sûr de juges de paix pour arbitrer l’affrontement, qui sera partiellement modéré par la réception critique et publique des œuvres mises en avant.

Et pour proposer des séries ou films à succès, il ne suffit pas d’allonger les dollars, il faut recruter des équipes d’acquisition et de production performantes, des exécutifs capables de distinguer le bon grain de l’ivraie, à l’heure où les plateformes ont des besoins inédits en termes de fabrications et d’achats de programmes. Dans ce contexte, les talents de chaque studio deviennent une denrée rare et enviée, dont la côte grimpe à toute vitesse, comme l’ont révélé les accords financiers conséquents entre des scénaristes en vue et des studios affamés, ainsi que le détaille le Hollywood Reporter.

 

Photo Jennifer Aniston"Les calculs sont pas bons Kevin"

 

En ingérant Fox, Disney a vu quantité des exécutifs du studio, virés ou non, quitter le navire précipitamment. Une perte de savoir-faire dommageable, que tonton Mickey entend bien limiter, étant assez peu client d’hémorragie dans ses effectifs. L’entreprise a donc plaidé sa cause devant la cour de justice de Californie demandant à la justice de statuer sur les propositions d’embauches de Netflix, décrites par le plaignant comme des ruptures abusives de contrat et une tentative du géant de la SVoD de mettre en péril la notion même de contrat de travail à durée indéterminée.

Pour sa part, Netflix estime que plusieurs clauses des contrats types liant Disney à ses employés s’apparentent à des clauses de non-concurrence, lesquelles contreviendraient aux jurisprudences actuelles du droit commercial californien. La question ne sera tranchée par la cour qu’en janvier, mais devrait avoir des conséquences notables sur la capacité des nouveaux entrants de la guerre des plateformes à former des équipes ultra-performantes.

 

photo, Jason Momoa, See Season 1Exécutif Fox ayant un peu la dalle

Tout savoir sur Netflix

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

MystereK
29/11/2019 à 10:55

CH Oui, Disney vise les familles ! Et alors ? Les gens vont chercher à passer un bon moment au cinéam ? Oui, bien sûr, mais cela a toujours été le cas, depuis le début de son histoire. Et où et le problème ? Il y a le cinéma mainstream, la littérature mainstream, la musique mainstream... mais cela n'empêche pas d'autres productions cinématographiques par d'autres studios ou par des indépendants, comme il y a de la littérature ou de la musique altérnative, sauf que ces oeuvre ne font pas la une des journaux et des sites, mais cela existe, il suffit de se montrer curiques et un large, très large choix de films s'offre à ce public... et s'ils ont envie de voir des trucs plus divertissant, il y a Disney et c'est tant mieux pour quex.

Et pour les familles, Disney, c'est le point d'entrée dans le monde du cinéma. Mes filles, le premier film qu'elles ont vu (et re-re-revu), c'est La reine des neiges. Elles ont adoré. Et où est le problème ? Après un paquet de Disney, elles ont aimé des tas d'autres films ! On vient de se faire les 3 seigneurs des anneaux à la suite et on le dernier films qu'on a vu qui les as emballé c'est Nosferatu de Murnau.

Une compagnie comme Disney est nécessaire à la vitalité d'un secteur dédié d'abord et avant tout au divertissement, de puis toujours, depuis 1895. ce n'est pas les temps moderne qui vont changer quelques chose dans l'ADN d'une industrie qui a toujours été dédiée au divertissement et à gagner de l'argent (Les frères Lumières on organisé leur première projection à la va vite pour pouvoir louer - et non vendre- leur appareil de prise de vue/projection). A côté de ça, il y a des francs tireurs qui font d'autres genre de films, et il y en a plein.

Dark
28/11/2019 à 19:18

Walter Elias Disney doit se retourner dans sa tombe ! Maintenant Disney ne fait plus rêver. Disney = Oncle Picsou. D'ailleurs, je fais juste remarquer que c'est le seul personnage qui n'apparaît pas dans les parcs d'attractions !

1984
27/11/2019 à 14:57

L'abrutissement des masses est en marche.

CH
27/11/2019 à 09:06

"hégémonie est donnée par le public, ce n'est pas une fatalité" cela semble malheureusement l'être... Car la recette Disney parait infaillible, Disney ne vise pas les cinéphiles ou les passionnés. Disney vise les familles, les enfants, les ados. Ceux qui ne sont pas très regardant sur le fond ou sur la forme, mais juste veulent passer un bon moment. Retrouver leurs personnages préfères, leurs thèmes habituelles, et sont heureux de passer 2 h dans une salle de cinéma, en prendre pleins les yeux et ne surtout, surtout ne pas faire fonctionner le muscle dans leur boite crânienne pendant 2 h voir en post sceance. Pas de remise en question du contenu, on apprécie son film, on est teasé du suivant dans le film même souvent, ou par des milliers de bandes-annonces, pubs, memes etc... Le pire, c'est qu'aujourd'hui, même quand c'est pas Disney, c'est "DU Disney" ( cf shazam, aquaman, etc)

Gilet jaune
26/11/2019 à 21:36

Je verrais bien Bernard Arnaud Pdg de Disney les Disney qui deviennent français ainsi qu Apple on aurait le mélange des films pour les beaufs et des films et des reportages à la gloire de Jupiter

Hasgarn
26/11/2019 à 21:13

Les :
Quand tu parles de moins de vieilleries chez Disney, tu comptes les films sorties avant 1970 ou pas ?

Les
26/11/2019 à 20:50

Comment dire Netflix et ses vieilleries de films et de ses séries de propagande à un tarif abonnementiel hors de prix , Amazon est au top mais l abonnement encore trop cher Disney ne pique absolument pas les talents des autres mais proposés un catalogue plus adéquate avec un peu moins de vieilleries

Geoffrey Crété - Rédaction
26/11/2019 à 18:32

@Opale

Tout le monde le dit et le répète et l'écrit et le hurle même, depuis un moment...
Mais bon, l'hégémonie est donnée par le public, ce n'est pas une fatalité.

Opale
26/11/2019 à 18:25

L'hégémonie Disneyenne ce n'est pas bon du tout, je ne cesse de le répéter...

Brad eastwood
26/11/2019 à 17:23

Palpatine est en fait Mickey, la voilà la vraie révélation de Star Wars 9

Plus

votre commentaire