Star Wars : L'Ascension de Skywalker - Colin Trevorrow n'a "jamais envisagé" le retour de Palpatine

Camille Vignes | 24 novembre 2019 - MAJ : 04/03/2020 15:06
Camille Vignes | 24 novembre 2019 - MAJ : 04/03/2020 15:06

Colin Trevorrow, le réalisteur initial de Star Wars : L'Ascension de Skywalker a révélé que l'idée de faire revenir Palpatine n'était pas de lui. 

Elle est lointaine l'époque où les fans découvraient avec suprise le rire diabolique de Palpatine en fin de teaser de  Star Wars : L'Ascension de Skywalker et se laissaient aller à toutes les hypothèses possibles et imaginables.

Depuis l'affiche du film a confirmé le retour de Dark Sidious, celui à qui l'on doit la chute de la République, la destruction de l'Ordre Jedi et la prise de pouvoir de l'Empire Sith et J.J. Abrams comme Daisy Ridley ont rassuré les fans accusant le réalisateur de piocher ça et là dans la franchise les éléments qui lui plaisaient. 

 

 

En effet, il est souvent reproché à la troisième trilogie d'être écrite au fur et à mesure et de n'avoir eu aucune vision d'ensemble et de manquer de cohérence. Et si la productrice de Star Wars et boss de Lucasfilm Kathleen Kennedy a récemment dévoilé que le retour de Palpatine était prévu depuis le débutColin Trevorrow a avoué au micro de l'Empire n'avoir jamais envisagé la chose.

"JJ a présenté l'idée de ramener l'empereur dès qu'il a pris les rennes. C'est honnêtement quelque chose que je n'ai jamais envisagé. Je le félicite pour ça. C'était une histoire difficile a débloquer et il a trouvé la clef". 

 

photo, Daisy Ridley, Adam DriverUn affrontement contre Kylo Ren... et Palpatine ? 

 

Cette déclaration questionne parce qu'elle ne match pas vraiment avec celle de Kathleen KennedyJ.J. Abrams avait-il vraiment envisagé dès le départ le retour de Palpatine ? L'idée est-elle tombée dans l'oubli suite au Derniers Jedi de Rian Johnson ? Le fait que Colin Trevorrow n'ait jamais effleuré cette possibilité serait-il l'une des raisons qui auraient ammené le studio à rappeler Abrams ? 

Verdict au cinéma le 18 décembre prochain, avec le retour de Ian McDiarmid, l'interprète historique de Palpatine. 

 

premiere affiche

 

 

Tout savoir sur Star Wars : L'Ascension de Skywalker

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Jean Neige
29/11/2019 à 17:44

IL FAUT PUREMENT ET SIMPLEMENT BOYCOTTER CE N9VET !!!

CA SENT LE SAPIN A PLEIN... HOHOHHOOOOO

le voyageur
25/11/2019 à 21:30

Je n'ai pas tout à fait les mêmes souvenirs que vous de la sortie du IV. Si j'avais été impressionné à l'époque par les effets spéciaux, globalement, j'avais trouvé le film ennuyeux, soporifique malgré d'indéniable promesses (tenues par la suite). Beaucoup de longueurs auxquelles la bataille finale venait mettre un terme en apothéose et sauver le film à mes yeux d'enfant.
Le V, plus sombre, avec une sorte de mélancolie lancinante sur la fin, m'avait bien plus impressionné et attaché à la saga.
Le VI clôturait l'histoire sur un happy end qui, à mon sens, aurait dû s'arrêter là.
Autant le I était assez distrayant et le II charnière, autant le III m'avait semblé déjà une débauche excessive d'effets spéciaux prémonitoires, comme si l'on avait lancé un concours de b... à celui qui en ferait le plus, avec parfois des dialogues à l'humour et au cynisme "anachroniques" et incompatible avec celui des IV, V, VI, autres temps, autres mœurs (s'ajoute l'incohérence des souvenirs de la mère de Léïa).
Enfin, pour les trois derniers, hélas, il porte trop d'ADN Disney, de marketing en eux. Disney a, à mon sens, purgé la saga de son ADN propre pour lui insuffler la sienne et la dénaturer, et je n'adhère pas du tout. s'ajoute le regret de l'usage des noms en VO pour la VF, Darth Vader et Han Solo, alors que pour les 3 derniers, on pouvait bien conserver une certaine cohérence du moins en France, mais cela obligeait des surcoûts dans les produits dérivés sans doute. Mais ce n'est que mon avis bien sûr. Il ne vaut que pour moi.

Atlance
25/11/2019 à 21:18

En tant que jeune (années 2000) et grand grand fan de star wars, je donne mon petit avis sur mon classement a moi.

6
3
rogue one
8
5
2
4
solo
1
7

Et selon moi même si il Y a eu des bouses (le 7) Disney est loin d'avoir détruit la licence a l'image d'excellents films comme Rogue one. Et je valide complètement les commentaires qui expriment plus de la curiosité et de l'envie du travail des différents réalisateurs que de la haine sans chercher à comprendre les films et en étant coincé sur la trilogie originale. Pour moi star wars c'est une pâte à modeler que tout le monde utilise a sa façon et les réalisateurs les plus chanceux ont l'honneur d'y laisser leur traces sur le grand écran pour le meilleur et pour le pire !

D44
25/11/2019 à 21:18

Je ne vais pas faire dans l’argumentaire, en ce qui me concerne Palpatine est l’argument qui va me voir me rendre en salle obscure.
Personnage favoris >> il a beaucoup de sens pour moi >>
(ma crainte est qu’il ne soit qu’un pion ♟ pour l’écriture et surtout pour Rey).

MystereK
25/11/2019 à 15:54

MAX RIDER après chacun ses gouts pour la dernière trilogie, pour le reste je ne fait qu'esposer ce que j'ai vu se contruire en temps réel sous mes yeux depuis 1977, année durant laquelle mes yeux émerveillés était équarquillés dans le noir d'une salle de cinéma en voyant un croiseur impérial apparaitre la première fois sur l'écran, la lanque pendante et baveuse. Je n'avais effectivement jamais vu cela avant et ce n'est que quelques mois plus tard que j'ai éprouvé un plus grand choc encore en voyant 2001: L'Odyssée de l'espace. Je merappelle également qu'en tant que grand amateur de Star Wars à l'époque j'étais conspué par beaucoup d'amis cinéphiles de la même manière et avec les même mots qu'aujourd'hui sont critiqué ceux qui aiment la nouvelle trilogie, donc rien de nouveau sous le soleil,

Au cinéma, question univers, mythe et tout et tout, il n'y a pas grand chose qui arrive à la cheville de Star Wars. Voire rien du tout. Star Trek s'y est essayé sans succès et la franchise s'est peu à peu enfoncée dans le narnard avant que de remonter un peu la tête ces dernières années. Le seul autre univers cohérent de grande ampleur mais très décrié est celui des Marvels. Qu'ils ne plaisent ou pas (je suis moi même mitigé selon les films), ils ont contruit quelque chose de solide mais qui risque de tourner encore plus au vinaigre s'il n'y a pas renouvellement comme ce fut les cas pour les comics eux-mêmes. Star Wars est un cas unique et ses mutations, qui ne vont pas plaire à tout le monde et peut-être à moi non-plus, ne sont pas terminées.

MystereK
25/11/2019 à 15:33

MAX RIDER je ne minimise pas l'impact du mythe,, je dis qu'il s'est construit avec le temps. les films, l'univers étendu, etc.... Qui a vécu le film dès sa sortie et a lu et vu les interviews de Lucas dès 1977 sait que cela c'est construit peu à peu. Lucas lui même a changé ses versions des faits (et des films) au cours du temps. Il s'est même contredit pulsieurs fois, mais il est vrai qu'avec la années la légende est devenue plus jolie que la réalité et elle va prendre gentiment le dessus comme les légendes de l'ouest. Pour la génèse et des choix opérsé pour l'empire contre attaque, aps toujours dans al continuité de l'épisode 4, rien ne vaut la lecture de A journal od the Making of The Empire Strikes back écrit sur le vif et donc non déformé par le temps . Selon des interviews lues à la sortie de L'Empire contre attaque, Luas n'avait pas pensé au conflit avec la père dès le premier épisodes, des années plus tard il explique qu'il y avait pensé dès le début et on peut en douter parce que son premier projet, bien que plus ambitieux et qu'il a dû le raccourcir et simplifier fautes de moyens. était avant tout un substitut à Flash Gordon qu'il n'a pas pu faire. En lisant tout ce qui était possible de lire à la fin des années 70 et au début des années 80, on voit clairement que ce que vous appelez le sous-jacent s'est développé suite au succès du premier film et la concrétisation du projet du second film qui lui a permis d'élargir une histoire de rébélion plutôt standard en un drame un peu plus profond. C'est tout à son honneur mais la première ambition de Lucas pour Star Wars premier du nom, avant qu'il ne s'appelle Un nouvel espoir, était de mettre en image le premier space opéra crédible de l'histoire du cinéma, il l'a dit et redit avant que ne sortent les suites rt ce n'est que plus tard qu'il a changé de discours.

Vous avez raison concernant la nouvelle trilogie, elle n'approfondit pas le mythe et ne retrouve pas l'aspect peplum (ou western c'est selon les points de vues). Le 7 est clairement revivaliste, pas le 8 qui est d'une toute autre trempe cinématographique, il est vrai nihiliste. Mais cela ne me dérange pas, au contraire, si je veux voir un Star Wars de la veine George Lucas, je regarde les 3 premiers films. Là, ce sont de nvuoeaux films, de nouveaux réalisateurs,d e nouveaux scénariste et je m'attends à ce qu'ils m'offre autre chose et il se trouve que c'est tant mieux qu'une nouvelle générationde nous propose quelque chose de différent de Lucas (en tout cas pour le 8), si la suite aurait dû ressembler à du Lucas, autant que cela soit lui qui la fasse, en l'occurence ce sont d'autres personnes et ils nous proposent quelque chose de différent, ce qui n'est rien d'autre que naturel, pourquoi imiter Lucas si Lucas a lâché les rennes ? C'est absurde, la saga est maintenant dans d'autres maisn,ce que cela nous plaise ou pas il faut l'accepter et si cela ne nous palit pas, ben on va voir autre chose, il y a assez de films qui sortent au cinéma pour avoir d'autres choix. Pour les nostalgiques qui n'aiment pas la nouvelle trilogie, il reste toujours les premier films à savourer encore et encore. comme je le fais aussi de temps en temps (je parle surtout des épisodes IV et V dans mon cas).

Max_Rider88
25/11/2019 à 14:49

MystereK : ce qui est difficile à comprendre dans votre argumentaire, c’est que vous semblez vouloir relativiser l’impact social du mythe et du travail personnel considérable de Lucas pour, au final, porter aux nues les films les plus récents. Films qui s’inscrivent dans une logique nihiliste et revivaliste plutôt que de dans une recherche conceptuelle audacieuse et une étude approfondie des sources du mythe – Le Péplum, mais aussi les écrits de Campbell et Bettelheim.

Nul besoin de nier que l’influence des collaborateurs et des proches de Lucas a pu être déterminante, mais il est clair que la matrice sous-jacente de cet univers était déjà là dès le premier film, à savoir : le conflit paternel contre le « Père Noir ». Il fallait seulement un peu plus de temps à Lucas pour faire émerger cette vérité, à travers les trois films de la trilogie classique. Ceci sans parler du contrôle dont jouissait Lucas sur sa propre création, qui donnait une véritable identité individuelle à cet univers cinématographique.

Acceptez l’idée que, depuis le rachat de Lucasfilm par Disney, l’identité individuelle de cette saga a été considérablement malmenée, pour de mauvaises raisons qui tiennent avant tout à cette relation exclusive et abusive des fans avec l’objet. Acceptez aussi l’idée que cette volonté de dégagisme qui a réduit Lucas au silence n’a fait que révéler au grand jour l’incompétence de gens comme Lawrence Kasdan et Abrams, qui se sont approprié le travail de Lucas comme Disney s’est appropriés Lucasfilm. Mais il ne suffit pas de posséder pour incarner ce qui relève de l’idéal universel. Il faut se mettre sérieusement au travail et mettre la pédale sur le marketing.

Taro
25/11/2019 à 12:33

De toute facon pour voir la gamine ray le défoncer en 2 coups et voir le pilote rebelle exploser toutes la flotre de oaloatine en 2 coups de laser de son aile x.... ca sera encore un gros navet. La seule fin possible et surprenante serait la destruction de la rebellion la mort des skywalker et le retour triomphant de l'empire. Ce qui est la seule fin logique mais bon c'est disney alors la petite gamine princesse et ses bisounours doivent gagner.

Tout dans les star wars montrent que l'empire doit logiquement gagner mais le happy end les fait triompher quitte a tomber dans le ridicule et l imcomprehensible total. De l'episode iv au 8 et les spin off en passant par la prelogie c'est uniquement en imposant la victoire illogique des bisounours que la saga perdure là ou la plus simple des logique apporte a chaque fois une victoire écrasante de l'Empire.

MystereK
25/11/2019 à 12:12

MAX_RIDER Le mythe s'est créé peu à peu avec les films successifs et le premier film n'a jamais bénéficié de l'adjectif "original" à sa sortie. J'ai vécu ce moment où justement je lisais dans les journaux ou voyais à la TV des reportages l'on vantait la qualité visuelle mais insistait beaucoup sur le manque d'originalité du film. Puis sont venus les autres films, les livres, les BDs, les jeux vidéos, etc... qui ont finalement créé un univers orignal et cohérent, mais pas dès le premier film, à l'histoire plutôt simple et suivant la chronologie très banale du jeune appelé à devenir un héros et à défendre la princesse. Une des seules originalité relevée à l'époque est que la princesse ici était combative alors qu'à l'époque les princesses servaient plutôt de faire valoir au héros.

L'autre grande originalité de Star Wars est d'avoir créé le merchandising moderne qui accompagne aujourd'hui toute grosse production. Lucas a eu l'intéligence économique de créer plusieurs games de produits dérivés qui ne s'adressaient plus à un public retreints et à inonder le marché de toutes sortes de jouets, jeux et produit culturels tournant autour de Star Wars et il en est devenu richissime puisqu'il en avait l'exclusivité.

Le rapport Père/fils dont vous parlez n'apparait que dans l'épisode 5, c'est dans ce deuxième film seulement que l'univers se complexifie, grâce surtout à l'apport de Gary Kurtz qu'on oublie trop souvent et qui voyant la direction de Lucas sur l'épisode 6 prendra ses distances avec cet univers, mal lui en a pris financièrement.

Je rappelle que j'adore Star Wars et j'ai vu le premier plusieurs fois au cinéma puis à la maison avec mes enfants, mais il faut garder le recul nécessaire quand on parle d'un film devenu mythique et ne pas lui attribuer tous les superlatifs. J'ai vécu cette période et je me rappelle quand je défendais ce films bec et ongles contre des dizaines de personnes qui ne voyaient en ce films qu'un western se déroulant dans l'espace qui n'avait même pas la grandeur dramaturgique des films de Ford ou de Hawks, L'avenir leur a donné tort, mais tout ne s'est pas joué en un film.

Sébastien
25/11/2019 à 11:30

Gemini 25/11/2019 à 08:14
Les mecs qui ont découvert SW avec la prelogie et qui viennent dire que l'épisode 4 n'était pas original et révolutionnaire loooool.

Quand j'ai découvert l'Episode 4 au début des années 80, ça a changé ma vie.

Plus

votre commentaire