Once Upon a Time... in Hollywood : la Chine a interdit le film, probablement à cause du personnage de Bruce Lee

Mathieu Jaborska | 18 octobre 2019 - MAJ : 18/10/2019 16:58
Mathieu Jaborska | 18 octobre 2019 - MAJ : 18/10/2019 16:58

Coup dur pour Tarantino. Son dernier film est bloqué en Chine. Les raisons sont floues, mais la fille de Bruce Lee pourrait avoir joué un rôle.

Once Upon a Time... in Hollywood, le succès de Quentin Tarantino, devait marquer l'arrivée officielle du cinéaste sur les terres chinoises. C'était la première fois qu'une de ses oeuvres y était distribuée en bonne et due forme, Django Unchained ayant subi d'énormes coupes, par exemple. Le film avait été approuvé et le groupe Bona, basé à Pékin, devait se charger de l'exploitation pour une sortie le 25 octobre.

Mais tout ceci a été interrompu indéfiniment, selon des sources de The Hollywood Reporter préférant garder l'anonymat, puisqu'elles ne sont pas autorisées à traiter du sujet.

 

Photo Brad PittBrad Pitt dans le rôle de Brad Pitt.

 

Aucune raison n'a été avancée officiellement par la compagnie. Celle-ci ne répond pas aux contacts par mail ou téléphone. Mais les sources en question ont dit savoir ce qui empêche la sortie du film, et c'est un problème qui n'en finira apparemment pas de hanter le réalisateur.

Il est question bien sûr de l'interminable polémique autour de la séquence (attention, légers spoilers) de baston avec Bruce Lee, où ce dernier, assez arrogant, se faisait botter le cul par le personnage de Cliff Booth, campé par Brad Pitt. Si personne n'a relevé la suite de la trajectoire du personnage dans l'intrigue, assez touchante, beaucoup ont accusé Tarantino de faire preuve de racisme et d'irrespect envers la légende du Kung-Fu. La première de ces détracteurs n'était autre que la fille de Bruce LeeShannon Lee.

C'est encore elle qui semble faire coincer la distribution chinoise de Once Upon a Time... in Hollywood. Toujours selon ces sources du Hollywood Reporter, elle aurait directement fait appel à l'administration nationale du film de Chine, et aurait demandé qu'on impose des changements dans la dépiction de son père.

 

photo, Leonardo DiCaprioLeonardo DiCaprio dans le rôle de Leonardo DiCaprio.

 

Il est également probable que Bona doive travailler avec le cinéaste pour effectuer des coupes. Celui-ci ne doit pas être très ravi de la nouvelle, lui qui voulait clore le débat autour de cette scène. Le feuilleton est loin d'être fini, donc. 

Il serait dommage que la Chine ne profite pas du petit carton (mérité selon nous) qu'est Once Upon a Time... in Hollywood. Pour l'instant à 366,7 millions de dollars de recettes pour un budget de 90, le film aurait pu largement passer la barre des 400 millions grâce au marché chinois. Reste à savoir si une version expurgée de toute pique envers Bruce Lee verra le jour, et si la situation se débloquera pour les pauvres cinéphiles chinois.

 

Affiche USL'affiche américaine, beaucoup trop cool pour ne pas être montrée une fois de plus.

commentaires

corleone
19/10/2019 à 21:58

Faut pas non plus déformer mes propos. J'ai juste précisé que les années 60 sont une période fortement marquée par le racisme et les emancipations ethniques. Donc c'est totalement maladroit voire mal intentionné de jouer avec les légendes qui ont marqué
ce temps là. Pourquoi n'avoir pas choisi de "blaguer" avec une autre icône de cette époque comme John Wayne ou Mohamed Ali par exemple ? C'est naïf pour vous de penser que le geste de Tarantino est anodin quand on voit la puissance de la Chine de nos jours comparée à cette époque.

Rudy Mako
19/10/2019 à 20:56

QT veut faire du buzz. Parodier La réputation de Bruce Lee n'est pas un scandale car c'est un film.
Ça change rien à l'iconographie du type.
Pourquoi censurer le film? QT a réussi son coup, faire de son film un événement, comme ce fût le cas pour les 8 salopards

Nash
19/10/2019 à 19:07

@Corlenone

Y a quoi de raciste dans ce film ou le cinéma de QT ? Arrête de dire n'importe quoi, le fait que Bruce Lee se fasse botter le derrière n'a rien à voir avec le fait qu'il soit asiatique ou autre. Faut arrêter de voir du racisme partout au risque de passer pour un débile.

Hé petits : Dragons !
19/10/2019 à 17:36

L'humour vous connaissez ?
C'est la décontraction de la intelligence.
La stupidité vous connaissez ?
C'est la décontraction de l'intolérance.
Tarantino aime Bruce Lee et lui rend un bel hommage dans Kill Bill.
Et il l'aime tellement qu'en le caricaturant comme il l'a traité, il ne fait que constater que Bruce était très fort et au-dessus du lot car qui peut croire, connaisseant bien le petit dragon, aucun simple cascadeur puisse endommager, dans la vraie vie, Bruce Lee à ce point.
Ne pouvant le faire face à lui, il a rendu hommage à son expertise en lui faisant vivre, dans la fiction, une situation impossible dans la réalité.

TheJoker
19/10/2019 à 14:24

J'adore Tarantino et Bruce Lee ,il faut avoué que la représentation de Bruce Lee ( fiction ou pas) de QT est dégueulasse, Brad Pitt et son équipe l'avaient pourtant prévenus de pas faire le con avec une légende tel que Lee.

Jayjay
19/10/2019 à 13:44

QT nous fait désormais des pétages de plomb de plus en plus conséquents :sa représentation dégueulasse (y a pas d'autre terme) d'une légende respectée et respectable m'a paru totalement incongrue de sa part, grand admirateur de bis et autres bizarreries. Je me rappelle de cette scène bien déplacée aussi des 8 Salopards où Sam Jackson se fait sucer sans raison et à un moment crucial du récit provoquant gêne et consternation chez toute personne dite équilibrée. Et je ne parle pas de la farce parfois lamentable des Basterds... C'est du même niveau pour moi, le cinéma d'un grand gamin en roue libre qui laisse libre cours à ses fantasmes déplacés et qui décrédibilisent un peu plus chaque fois son œuvre. Les fabuleuses années 90 sont bien loin... Quelques bâtons dans les roues ne lui feront pas de mal.

Lazemby
19/10/2019 à 13:13

Moi je dit BRAVO Shan
non !
On s'en fou que Hong Kong c'est chinois ou pas , ça l'était avant et ça l'est maintenant.Autant avant j'avais de l'admiration pour Tarentino, mais là il a pété un cable.En fait il ne faut pas oublié que Tarentino ex petit employé dans un vidéo club n'a fait que pompé dans les differents films d'arts martiaux ( de Bruce Lee entre autres ), de chambara, de western spaguetti et autres pour faire son cinéma , certe bien fait mais il n'a rien inventé le bougre.
Alors ridiculiser une telle icone gratuitement sans raison sous convert que c'est une fiction , je me réjouis que ça lui revienne en pleine gueule.
Fallait pas toucher au Petit Dragon.

Tarantino
19/10/2019 à 11:49

Tarantino a un problème avec Bruce Lee ça c'est sûr j'ai vu une interview des années 90 où il le traite de "small Chinese" (petit chinois.)

Bruce Le
19/10/2019 à 09:55

@corleone.

Tu as apprécié le film apparemment, tu sais que c'est une fiction, pas un film historique mais tu comprends l'interdiction. Ça ne t'as pas gêné d'aller le voir pourtant. Que des Chinois le boycott, je peux le comprendre si ça vient d'une démarche perso mais lancer une interdiction globale qui toucherait aussi ceux qui se fichent de l’icône Bruce Lee, de la propagande ou je ne sais quoi. Je ne comprends pas. Tout comme toi, les Chinois sont libres d'avoir le cul entre deux chaises eux aussi, d'apprécier jusqu'à une certaine mesure, de faire la part des choses ou même de détester. Un peu égoïste ton raisonnement.

mark Valline
19/10/2019 à 05:48

je ne me suis jamais autant fait chier devant un film aussi pourri. c une bonne nouvelle que cecfilm ne soit pas disyribue en Chine. des millions de personnes seront epargnees d'aller voir un tel navet...

Plus

votre commentaire