Doctor Sleep : Mike Flanagan va vous entraîner dans un long, très long cauchemar

La Rédaction | 15 octobre 2019 - MAJ : 15/10/2019 15:18
La Rédaction | 15 octobre 2019 - MAJ : 15/10/2019 15:18

Doctor Sleep, adaptation du roman éponyme de Stephen King et prolongation de Shining, vient de dévoiler sa durée.

Les amoureux de Stephen King et de la mythologie de « L’Enfant Lumière » (titre français d’origine du célèbre roman figurant l’hôtel Overlook) devraient en avoir pour leur argent, puisque Doctor Sleep les accueillera 2h32mn dans les limbes cauchemardesques imaginés par le romancier et adaptés par Mike Flanagan.

 

 

C’est la chaîne de cinéma AMC qui l’a dévoilé sur son site, où les spectateurs peuvent s’inscrire et réserver leur place, en vue de la sortie prochaine du film. Il y est précisé que le long-métrage s’étalera sur une durée de 152 minutes, avoisinant donc celle du récent Ça : Chapitre 2. Ce dernier, mis en scène par Andrés Muschietti et quasi-remake de son chapitre initial était en effet conçu comme un menu maxi best-of rempli ras la gueule.

Pour le coup, Mike Flanagan étant un cinéaste ambitieux thématiquement et visuellement, très attaché à l’univers de Stephen King (il a transposé Jessie pour Netflix et greffé beaucoup de concepts « kinguiens » dans The Haunting of Hill House), on est assez curieux de voir comment il utilisera son temps. Car il fait face à un défi extrêmement complexe.

 

photoToute ressemblance avec un tricycle ayant existé...

 

Tout d’abord, transformer le texte de Doctor Sleep en un récit qui provoque autre chose que la narcolepsie, ce qui constitue en soi un challenge majeur, le roman étant un des plus médiocres de son auteur. Ensuite, le réalisateur devra combiner une intrigue pensée pour piétiner le chef-d’œuvre de Stanley Kubrick, tout en se positionnant comme sa suite, ainsi que l’ont dévoilé les trailers, reprenant des images et motifs emblématiques du film détesté par King.

Il s’agit donc d’un grand écart subtil, ambitieux et audacieux. Pour l’accomplir, nul doute que Mike Flanagan aura besoin d’avoir les mains libres, et on se dit qu’avec 2h32 de narration à disposition, il est peut-être parvenu à s’approprier ce projet un peu dément. Verdict dans les salles françaises le 30 octobre prochain.

 

photo

commentaires

sylvinception
18/10/2019 à 12:08

*son pseudo
(lol)
(bis)

sylvinception
18/10/2019 à 12:08

mr bof a décidément fort bien choisi pseudo.
(sérieusement ??)
(lol ??)

captp
16/10/2019 à 07:53

la comparaison avec jessie est intéressante car dans ce cas aussi (enfin pour moi) le livre est pas des plus passionnant, loin de là.
au final le film s'en sort plutôt bien vu l'histoire de base et c'est à mettre au crédit du réalisateur.
Mike Flanagan a prouvé qu'il était talentueux et malin et à en plus le film de Kubrick comme matériel supplémentaire .... je suis super curieux du résultat mais encore méfiant.
EL: balancez nous une fumée blanche ou noire si vous le voyez bientôt .... on sait lire entre les lignes ;)

pepe
16/10/2019 à 06:28

Oulala quel aigri !
J'adore ses films, à part Jessie que j'ai trouvé moyen.

mr bof
15/10/2019 à 22:22

The Haunting of Hill House.....bof.
Jessie.....pas trop mal mais bof.
Oculus.....bof encore.
Ouija : les origines.....bof toujours.
Ne t'endors pas.....bah si.

votre commentaire