Men in Black : International - Sony explique pourquoi c'est un gros ratage

Christophe Foltzer | 23 juillet 2019 - MAJ : 23/07/2019 09:54
Christophe Foltzer | 23 juillet 2019 - MAJ : 23/07/2019 09:54

Comme toute industrie un peu trop confiante et consciente d'elle-même, Hollywood est actuellement dans une bulle qui ne devrait pas tarder à éclater, semant la mort et la destruction sur son passage. C'est toujours comme ça que ça se passe, ils n'apprennent jamais.

D'un point de vue économique, c'est un nouvel âge d'or pour les gros studios (bon, surtout pour Disney en fait) vu que les gros films se multiplient et que pas mal d'entre eux rentrent dans leurs frais et dégagent un important bénéfice. Le résultat d'un marketing massif et agressif depuis plusieurs années qui conditionnent les spectateurs à aller voir ces grosses productions dans des salles toujours plus performantes.

Bref, quand on voit les scores d'Avengers : Endgame et d'Aquaman, on se dit qu'on est très loin de la mort annoncée de la salle de cinéma à cause de l'émergence des plateformes de streaming.

 

photo, Emma ThompsonTout le monde veut sa part du gâteau

 

D'un point de vue qualitatif, c'est une autre histoire puisque les studios, ne voulant prendre aucun risque trop gros, s'enfoncent dans le recyclage intempestif en refaisant tous les succès passés avec un minimum d'efforts et de grandes ambitions d'univers étendus derrière. Ce qui nous vaut des films sans âme, parfois produits en dépit du bon sens à la pelle et qui, pour exister, utilisent parfois des polémiques bien grossières pour faire entendre leur voix.

Et puis, il y a les films dont personne n'a rien à faire. Et c'est là que l'on parle de Men in Black : International, réalisé par F. Gary Gray et sorti sur nos écrans le 12 juin dernier. Loin d'être un succès, le film, au budget de 110 millions de dollars, n'en a rapporté "que" 245 millions à l'international, dont moins de 100 millions sur le sol américain. Oui, on appelle ça un échec.

 

photo, Chris Hemsworth, Tessa ThompsonUn retour pas franchement nécessaire

 

Un échec que le patron du studio Sony, le terrible Tom Rothman, avoue à moitié au micro de Business Insider, même s'il tente de nous faire avaler que ce n'est pas non plus dramatique :

"Est-ce que l'on s'est raté ? Men in Black : International n'était pas vraiment une déception du point de vue financier puisque, au final, on arrive à 250 ou 300 millions de dollars de recette dans le monde entier. Mais ce n'était certainement pas le nouveau départ que nous espérions.

Je pense qu'au fond, le public a vraiment aimé le film et que le casting était incroyable, Tessa Thompson et  Chris Hemsworth étaient fantastiques et ont fait du super boulot, mais si nous avons fait une erreur, je pense que nous n'avions pas une idée suffisamment forte pour l'histoire. Particulièrement lorsque vous le comparez à Jumanji, par exemple, qui possède un concept très, très fort.

 

photo, Chris HemsworthDis voir, il est encore loin le milliard ?

 

Donc, la leçon que j'en retire c'est que nous avons fait un joli coup, mais nous ne pouvons pas arriver à un record à chaque fois, c'est pourquoi il faut continuer à prendre des risques. Mais il faut aussi parvenir à gérer ces risques. Je crois fermement qu'on ne peut pas éliminer la notion de risque dans ce métier. Si vous essayez de l'éliminer, vous éliminez aussi la créativité et, si vous éliminez la créativité, vous éliminez le succès."

C'est toujours rigolo, et un peu triste en même temps, quand des patrons de studios nous parlent de risques et de créativité, surtout lorsqu'ils se contentent de raviver de manière aussi opportuniste de glorieuses franchises du passé. Mais il a raison sur un point : le cinéma est une industrie à risque et c'est l'ingrédient principal qui peut libérer la créativité. Dommage qu'il n'applique pas vraiment ce qu'il dit, parce que, au fond, il a raison.

 

Affiche

commentaires

tenia
24/07/2019 à 11:55

J'adore les gens qui ressassent l'énième cliché du clivage public / critique et blockbuster / cinéma d'auteur.

Birdy
24/07/2019 à 10:34

@Mikegyver : "j'ai arreté l'article a cette phrase debile et incomprehensible."

J'ai commencé à rire à cette phrase, mais j'ai continué, moi de te lire, espérant me marrer encore un peu devant ta supériorité affichée. J'ai eu raison, t'es énorme mec, change rien, donne des cours d'économie. Pour le cinéma, j'ai un doute quand même...

soso
24/07/2019 à 05:47

"Men in Black : International" ... avec un titre aussi naze , c'est garantie a 100% que ca va faire un flop

Ken
24/07/2019 à 00:20

Nul à chier film à deux balles avec des acteurs qui en font de trop

major fatal
23/07/2019 à 16:42

"Donc, la leçon que j'en retire c'est que nous avons fait un joli coup, mais nous ne pouvons pas arriver à un record à chaque fois, c'est pourquoi il faut continuer à prendre des risques."
Hey coco! Tu veux prendre des risques produit 1 film original avec 1 histoire et des acteurs originaux. Mais la ne parle pas de risque!

reallu
23/07/2019 à 11:16

reboot navet on dirait une version parodie de mib. meme gratuit non merci

Christophe Foltzer - Rédaction
23/07/2019 à 11:14

@mikegyver :
Ou simplement, on a nos goûts à nous et on attend certaines choses du cinéma. Ce qui ne minimise pas votre approche et vos attentes, bien au contraire. Nous passons nos journées (dans les articles, dans les commentaires, sur Facebook) à répéter que nous ne sommes pas parole d'évangile, que nous sommes pour la diversité des goûts mais que nous n'allons pas cacher notre point de vue sous peine de choquer certaines sensibilités.

L'offre du cinéma étant large, chacun peut s'y retrouver, avec ses avis tranchés ou non, ses préférences et autres et cela nous va très bien comme cela. Alors que vous vous sentez attaqué dans votre rapport au cinéma, nous, au contraire, sommes contents du débat que ce point de vue génère. Nous ne sommes pas là pour le consensus moral, nous aimons le cinéma et donnons notre avis.

Dans le respect de l'autre évidemment. :)

Richter
23/07/2019 à 11:12

@mikegyver "
Mais allez-y avec vos analyses foireuses, plutot que de constater que les films d'auteurs sont inutiles et chiants, et que quand on va au ciné, c'est pour se detendre et en prendre plein les yeux et les oreilles." , ça c'est clairement ton avis.... mais vas y, continue à aller voir de la soupe numérique pour dix boules la séance, personne ne t'en empêche hein!

mikegyver
23/07/2019 à 10:55

"Le résultat d'un marketing massif et agressif depuis plusieurs années qui conditionnent les spectateurs à aller voir ces grosses productions dans des salles toujours plus performantes."

j'ai arreté l'article a cette phrase debile et incomprehensible.

au prix d'une place de ciné et du piratage internet, meme les Q.I inferieur a 90 ne se font pas avoir.

Mais allez-y avec vos analyses foireuses, plutot que de constater que les films d'auteurs sont inutiles et chiants, et que quand on va au ciné, c'est pour se detendre et en prendre plein les yeux et les oreilles.

Ca parait pourtant facile a comprendre, vous etes bizarre.....vous devez confondre avec le programme d'arte, ou je sais pas quoi....

Dirty Harry
23/07/2019 à 10:34

« Prendre des risques » avec leur conformisme mou....non mais ils vivent sur quelle planète ?

Plus

votre commentaire