Terminator : Dark Fate - le réalisateur sort déjà la carte du sexisme pour défendre son film

La Rédaction | 12 juillet 2019 - MAJ : 12/07/2019 10:53
La Rédaction | 12 juillet 2019 - MAJ : 12/07/2019 10:53

Tim Miller évoque le personnage de Mackenzie Davis, et pense que ça va probablement agacer quelques misogynes.

Malgré la présence très médiatisée de James Cameron comme producteur, Terminator : Dark Fate est parti du mauvais pied pour pas mal d'admirateurs de la saga. Première raison : à l'image d'un Halloween 2018, ce sixième volet rétropédale et évacue Terminator 3 : Le soulèvement des MachinesTerminator Renaissance et Terminator Genisys, pour se poser comme une suite directe de Terminator 2 : Le Jugement dernier. Deuxième raison : un trio de femmes mène le blockbuster de Tim Miller, et depuis la première image, c'est un carburant à colère et attaques.

Mackenzie Davis, qui incarne un nouveau personnage mystérieux, est notamment visée par certains pour des raisons aussi précises et passionnantes que sa coupe de cheveux et son allure androgyne. Mais le réalisateur de Deadpool a un beau discours promo pour défendre le film, l'omniprésence des femmes, et ses intentions.

 

photo, Mackenzie DavisLa raison de certaines colères

 

Attendu au Comic Con, Tim Miller a expliqué à Variety ce qu'il a aimé dans ce projet Terminator : Dark Fate :

"Après Deadpool je pouvais choisir parmi beaucoup de projets, mais je voulais vraiment voir Linda Hamilton continuer elle-même son histoire en Sarah Connor. Comme James Cameron, je trouve toujours que les histoires sur les femmes sont plus intéressantes que celles sur les hommes qui sortent les armes. Les films de Jim sont ancrés dans la réalité et les personnages, et il se trouve juste qu'il y a du voyage dans le temps et des robots. Je vois les choses de la même manière."

Il explique ensuite comment est né le personnage de Grace, la warrior incarnée par l'excellente Mackenzie Davis, vue dans TullyBlade Runner 2049 et la série Halt and Catch Fire :

"Avant d'amener des scénaristes, on a rassemblé des écrivains à ma demande parce que ce sont des bâtisseurs de monde et on réinvente la franchise. L'un d'eux est Joe Abercrombie, qui a parlé du fait que les films Terminator ont tendance à avoir une trinité de protagonistes. L'un d'eux est le protecteur, le personnage de Kyle Reese. Joe a proposé l'idée que le nouveau protecteur du futur était un guerrier combattant. C'est une vie douloureuse, ces gens sont abîmés et prennent beaucoup de traitements pour affronter la douleur de ce qui leur a été fait. Ils ne vivent pas longtemps. C'est un rôle sacrificiel, ils risquent la mort pour sauver les autres. Et dès le début c'était une femme."

 

photo, Linda HamiltonPrêts à affronter la horde habituelle

 

Tim Miller parle du choix de Mackenzie Davis :

"On a dû chercher quelqu'un qui avait le physique, mais je suis très sensible aux acteurs. Je ne voulais pas juste une femme qui pouvait physiquement coller au rôle, mais aussi émotionnellement. Mackenzie voulait vraiment le faire. Elle est venue chercher ce rôle. Elle a travaillé plus dur que quiconque."

Et le réalisateur ne mâche pas ses mots pour défendre ce choix et cette actrice, conscient qu'elle est visée par quelques remarques ridicules et vaines depuis des mois :

"Si vous êtes un minimum éclairé, vous allez l'adorer. Si vous êtes un misogyne non avoué, elle va vous foutre la trouille, parce qu'elle est dure et forte mais très féminine. Nous n'avons pas échangé certains traits de genre pour d'autres. Elle est juste forte, et ça effraie certains mecs. Vous pouvez voir sur internet les réactions face à certains trucs sortis, avec les trolls. J'en ai rien à foutre."

Nul doute qu'au-delà même de ses qualités en tant que film, Terminator : Dark Fate va permettre à certains de rejouer l'éternel refrain du féminisme diabolique qui contamine Hollywood partout et à n'importe quel prix, transformant bien sûr tous les blockbusters en films avec des filles aux gros bras.

Ce Terminator 6 avec aussi Arnold SchwarzeneggerGabriel LunaNatalia Reyes et Diego Boneta, sortira en France le 23 octobre.

 

commentaires

Zeorymer
16/07/2019 à 15:41

Perso ce qui m'attire le plus dans ce film c'est MacKenzie Davis. Mais ce qui me fait vraiment peur c'est d'une part Schwarzie (ok, on peut difficilement envisager un Terminator sans lui, mais à un moment en dehors de faire comme Captain Marvel et un Arnie full CGI, ça devient un peu risible). Mais surtout Gabriel Luna que j'avais trouvé transparent en Ghostrider dans MAOS.
Sur les premières images qui ont circulé j'avais espéré qu'elle soit la nouvelle Terminator, pour effacer l'horrible prestation de Kristina Loken.
Là, franchement, j'ai peur. Un Terminator sans bon Terminator, c'est mort pour moi.

hellohola
14/07/2019 à 21:55

bah oui bien sur on est des misogynes si on adhere pas à la destruction de nos sagas cultes .
On est bien sur des gros misogynes en aimant terminator 2 (une femme combattante), alien 1/2/3 (une femme combattante), premiere trilogie star wars (une princesse combattante). Bah oui voyons !
du coup, on ne peut plus critiquer les scenarios bidons d'aujourd'hui. Sinon on est un misogyne, reac', alt right et j'en passe.

Et ben non, c'est juste vos films qui sont bidons, avec des heroines bidons ecrit avec un agenda politique bidon. Vous n'ecrivez pas un scenario en plaçant dedans des heroines, vous vous dites d'entrée de jeu "je veux faire un film avec que des heroines parcequ'il faut montrer que les femmes sont fortes et attirer un public feminin pour avoir encore plus d'audience et blablabla" et du coup vous detruisez des univers créé juste pour pouvoir mettre sur votre CV "j'ai fait un film d'heroines".

onewo
14/07/2019 à 01:42

vous aller voir ce film sera un gros bide
meme terminator genesys passera pour un chef d oeuvre

Rudy Mako
13/07/2019 à 18:07

Comme si le mec veut déjà justifier un éventuel echec

Kukuma
13/07/2019 à 15:43

C épuisant ce genre de polémique toute pourri putin on peux plus s'exprimer sans que Jean-Michel Polémique débarque , c vraiment le cancer du 21eme siecle

Galt
13/07/2019 à 13:20

J'ai fait 2 fautes mais je n'ai pas pu éditer mon commentaire.

Galt
13/07/2019 à 13:18

@benji
Ce n'est absolument pas la faute des femmes, le réalisateur ainsi que les studios sont par contre responsables de cet état de fait : on en a MARRE.
Je vais au cinéma pour voir un film, et non assister à un cours de rééducation politique, trop de matraquage, ce n'est plus possible. Le trio girl power de T6, mais lol, on y croit pas une seconde tellement tout ceci sonne faux et forcé... Mais bon, faut faire plaisir à tout le monde hein... Politique des quotas... En plus d'être malfaisant, on frise le ridicule le plus total...
Attendant une autre ba mais pour moi c'est réglé, je n'y crois pas du tout.

Jaco
13/07/2019 à 12:05

Je suis entièrement d'accord avec tout le monde .

Benji
13/07/2019 à 08:32

Les gars veulent voir des gars qui transpirent, se font blessures et puent la poudre...gay World....entre des hipermachos tout va glisser...Après, comme d'habitude, la faute aux femmes d'exister et d'être visible, c quoi la prochaine, les gars en train de faire un film d'amour ? Oh, le bordel, appellez les rangs !

The Evil Ash
13/07/2019 à 05:09

Dommage que le cinéma ne soit que propagande aujourd'hui, ce nouveau Terminator ça a l'air d'un film pour féministes et politique de gauche, pourtant il y a eu des films incroyables avec des personnages féminins qui ne sont pas tombés dans la propagande ridicule.

Plus

votre commentaire