X-Men : l'étrange histoire du spin-off Fear the Beast qui ne verra jamais le jour

Lino Cassinat | 15 juin 2019
Lino Cassinat | 15 juin 2019

Les X-Men période Fox sont morts et enterrés, alors le scénariste du spin-off sur Beast a choisi de faire don au public de son script, qui a une drôle d'histoire.

Le monde est un endroit plein de surprises. Maintenant que les X-Men de la Fox sont définitivement - ou en tout cas très probablement - remis au placard suite au bide X-Men : Dark Phoenix et au rachat du studio par Disney (qui va sans nul doute les intégrer à son MCU), les langues se délient. John Ottman, compositeur et monteur de longue date de la franchise, parle ainsi à THR d'une idée de scénario qu'il a développé très sérieusement : un spin-off sur Beast en mode The Thing, qu'il a décidé de partager sur Internet, maintenant le décès clinique de la licence telle qu'on la connaît est quasi-prononcé.

photoBeware the Beast inside your heart

 

L'idée a germé en 2016 pendant la phase finale de X-Men : Apocalypse. L'assistant-monteur de John Ottman, Byron Burton, lui présente alors une idée de spin-off sur Beast, intitulé Fear the Beast, et lui avance qu'il n'a besoin que de deux semaines pour l'écrire.

"Je lui ai dit, amuse-toi, mais sache qu'il y a 95 % de chances que perosnne ne le fasse".

Puis John Ottman lis le script, et il se surprend à croire vraiment au potentiel d'un spin-off sur Beast, qu'il devise à environ 90 millions de dollars (soit une bouchée de pain à cette échelle, pour rappel X-Men : Dark Phoenix en a coûté 200 millions).

 

photo'Tu connais celle du schtroumpf qui tombe et se fait un bleu ?'

 

 

Le problème, c'est que ce spin-off fait intervenir des personnages clés de l'univers comme Wolverine ou Charles-Xavier, et après avoir réclamé quelques retours sur son scénario, on lui fait comprendre qu'il aura de toutes façons besoin de l'aval de Simon Kinberg, producteur attitré de la franchise (et abonné aux désastres, puisqu'il était déjà scénariste producteur de Les 4 Fantastiques et est aujourd'hui réalisateur de X-Men : Dark Phoenix). Et ce dernier a refusé d'emblée, pour ne pas être influencé dans sa propre écriture de X-Men : Dark Phoenix.

 

photoC'est bête, Simon

 

Et c'est bien dommage, car Fear the Beast ne manque pas de bonnes idées. Le film démarre à la fin des années 80 dans un village Inuit près duquel une créature rôde (salut John Carpenter). Puis on revient sur Hank McCoy, qui se rend compte après une séance d'entraînement dans la salle des dangers qu'il a du mal à contenir son côté bestial et que son sérum fonctionne de moins en moins.

On apprend également dans le premier acte qu'il a aidé un scientifique souffrant de la même mutation, mais ses recherches ont pris un mauvais tour. Beast le retrouve : il est devenu la créature qui hante le village Inuit (salut The Terror) . Après bien des péripéties, le finale devait réunir Beast et Wolverine, retrouvé par Charles-Xavier à l'aide de Cerebro, contre cette nouvelle menace... le tout observé de loin par le vilain culte Mr Sinister.

Si vous voulez tous les détails, le script est disponible ici. Et si comme nous, vous être frustrés par X-Men : Dark Phoenix, vous pouvez, comme nous à nouveau, vous faire du mal en lisant notre dossier revenant sur les mutants maltraités par les films, et ceux qu'on veut enfin voir, dans lequel on revient notamment sur Mr Sinister.

 

photo comics xmen - Mr. Sinister

commentaires

Myst
15/06/2019 à 20:21

La créature c'est le Wendigo non? Il y a un comics ou Wolverine l'affronte !

rocky
15/06/2019 à 18:37

"un spin-off sur Beast, qu'il devise à environ 90 millions de dollars (soit une bouchée de pain à cette échelle, pour rappel X-Men : Dark Phoenix en a coûté 200 millions)."

90 millions, c'est une bouchée de pain à l'échelle de 200 millions ? Bah mon vieux...

votre commentaire