Bird Box se retrouve plongé au coeur d'un scandale sordide

Christophe Foltzer | 18 janvier 2019
Christophe Foltzer | 18 janvier 2019

Plus gros succès de Netflix depuis sa création avec pas moins de 40 millions de spectateurs durant sa première semaine de diffusion, Bird Box se retrouve aujourd'hui au coeur d'un scandale dont on se serait bien passés.

Il y a toujours un grand questionnement quand on parle de cinéma, et de création en général, c'est toujours celui concernant le rapport au réel. Est-ce l'art qui imite la vie ou l'inverse ? Jusqu'où doit-on aller dans l'utilisation du réel pour impacter les spectateurs dans une fiction ? Où se trouve la limite ? La frontière ? Et la fin justifie-t-elle les moyens ?

 

photo, Sandra BullockNetflix, aveugle face à la réalité ?

 

Ça a l'air super pompeux dit comme ça mais pourtant ce sont des questions importantes qui méritent d'êtres posées en amont d'une production. Et c'est ce que le film Bird Box de Susanne Bier aurait dû prendre en compte pour éviter la situation dans laquelle il se trouve aujourd'hui. En effet, le journal The Globe and Mail nous avertit qu'une séquence du film au début de l'histoire, celle concernant un accident de train, utilisait en fait les véritables images d'une vraie catastrophe : le déraillement meurtrier de Lac-Mégantic, survenu le 6 juillet 2013 au Québec et qui avait coûté la vie à 47 personnes.

Le maire de la ville, Julie Morin, s'est immédiatement offusquée d'une telle utilisation douteuse dans les colonnes du journal :

"Je ne sais pas si c'est une situation fréquente mais nous voulons nous assurer que Netflix va retirer ces images et vous pouvez être sûrs que nous serons très vigilants, nos citoyens sont de notre côté."

 

photo Lac méganticDes images terribles qui font polémique

 

C'est un professeur de la ville, Guillaume Bouchard, qui a découvert le pot-aux-roses :

"Je n'y ai pas cru. Je n'ai pas voulu croire qu'ils avaient fait ça. Je ne connais personne qui soit mort pendant la catastrophe mais, si j'avais perdu un proche et que j'étais chez moi en train de voir la scène, je ne sais pas comment j'aurai réagi. Mais cela n'aurait pas été bon."

Une affaire qui pose des questions éthiques et morales sur le rapport aux images issues d'une situation réelle et qui engage les créateurs, quels qu'ils soient, à se responsabiliser. Mais pour l'heure, Netflix reste ferme sur sa position, comme le révèle Entertainment Weekly, puisqu'il n'aurait aucunement l'intention de retirer la scène du film.

 

photo Les voyageurs du tempsLes Voyageurs du Temps

 

Pour ne rien arranger, la même séquence a été utilisée dans un autre programme Netflix, la série Les Voyageurs du temps. La productrice du show, Carrie Mud, également présidente de Peacock Alley Entertainment, a, pour sa part, tenu un discours totalement différent :

"Nous nous excusons sincèrement et n'avions aucunement l'intention de manquer de respect à l'égard de la tragédie de 2013. Nous sommes actuellement en train de faire le nécessaire pour remplacer ces images dans la série."

La question qui se pose c'est "comment de telles images ont pu se retrouver dans deux programmes d'un même diffuseur sans que personne ne fasse le lien avec leur provenance ?" La réponse semble malheureusement simple : les images ont été achetées à la société Pond 5 de New-York City, qui vend des banques d'images et de vidéos à différents studios. C'est peut-être par là qu'il faudrait creuser pour qu'une telle méprise ne se reproduise plus.

 

photo Tom HollanderOuais, faudra faire des recherches plus poussées la prochaine fois

commentaires

jartic
19/01/2019 à 16:04

toujours aussi idiot ce sylvinception !

Chris
19/01/2019 à 01:44

Ce procédé est utilisé dans des centaines de films depuis longtemps, mais comme c'est sur Netflix, scandale!!! Ridicule...

nyny87
18/01/2019 à 23:44

"un scandale sordide"... pathos mon amour.

boda
18/01/2019 à 22:38

Tout dépend du contexte du film et dans quel contexte ces archives sont utilisés. Olivier637 est dans le vrai. Imaginons un film sur une attaque de zombies qui utilise des images d'archives de génocides pour en faire le festin de ces zombies, se serait inapproprié. Ce qui peut fonctionner pour certaines œuvres de galeries d'art qui parfois détourne des images d'archives l'est beaucoup moins dans l'entertainment.

colloc 1
18/01/2019 à 19:56

"UN SCANDALE SORDIDE" ! Houaaaaa ! Tu parles ! Rien que ça ! Que ne ferait on pas pour quelques clics ! ...Et en plus ça marche , je l'ai fait. Bravo a eux !

nicowtine
18/01/2019 à 15:10

Bon je viens de regarder la scene en question, c'est effectivement dans un JT, on voit seulement la fumée de l'accident dans une rue, au milieu de plusieurs autres images de violances ou manifestations réelles. Donc on est exactement dans le meme cas de figure de moult films qui utilisent des images d'archives pour donner un contexte (réel ou non) à leur univers, ou il n'y a jamais eu de polémique jusque là.

evaman10
18/01/2019 à 15:03

Ils l'ont fait aussi pour le film Death Note, avec un déraillement de train

Kouak
18/01/2019 à 14:50

Si vous prenez un film comme JFK ou tout autre dans le même genre, qui montre des archives du sujet dans le sujet...Oui...Pourquoi pas...C'est un moyen de mêler la fiction à la réalité...
De faire la "jonction"...
Maintenant si vous prenez un film au hasard...Comme World War Z...( y'en a d'autres)
Les vidéos des émeutes du début , illustrant le commencement de la contamination, devraient également êtres bannies...
On peut aussi porter le débat sur les longs métrages traitant des tueurs en série ayant existé et même pour certains d'entre eux, encore vivants, voyant du fond de leur geôle l'intérêt qu'on leur porte..
Quand il y a victime(s) il faut prendre en compte la nature et l'impact des images pour lesquelles elles sont utilisées...
Pour "Bird box", perso , m'en fout, suis pas concerné...
C'est du pur égoïsme j'admets...
Mais imaginez, une seconde, les proches des victimes ce qu'ils peuvent ressentir lorsqu'il découvrent que les images de l'accident ne sont pas utilisées pour illustrer un doc' (enquête) sur le sujet, mais pour faire l'intro d'un film qui n'a strictement rien à voir...
Si demain je fais un film catastrophe qui narre l'histoire d'un jet qui percute un immeuble...
Même faute de moyens, je ne vais pas y coller des images du WTC...
Question de respect et de bon sens.
Bref...

Starfox
18/01/2019 à 14:44

Olivier, tu as un raisonnement des plus subtils.

Pour ma part, je ne vois pas la différence entre utiliser des images d'archives violentes avec des morts réels pour illustrer le contexte dans lequel évoluent des personnages fictifs d'un film comme Mad Max 2 et les images d'un train en feu pour illustrer ce même accident dans une fiction.

Mais si toi, tu fais cette distinction, tant mieux, que veux-tu...

C'est un sujet intéressant en tout cas. Qui pose question. Pour moi, ce sont des questions en bois, mais bon...

MystereK
18/01/2019 à 14:13

Ce sont des images publiques, ce n'est pas la première fois qu'on prend des images d'actualités dans des films, ce ne sera pas la dernière fois. On en réconstitue aussi des fois, cela revient presque au même. La suite de cette polémique sera de dire qu'on ne pourra plus parler des événements qui ont traumatisé une partie de la population et hop, on aura plus que des films à l'eau de rose.

Plus

votre commentaire