Prisoners of Ghostland : Nicolas Cage nous promet le film le plus dingue de toute sa carrière

Christophe Foltzer | 17 décembre 2018
Christophe Foltzer | 17 décembre 2018

Nicolas Cage, c'est un peu comme notre vieil oncle rock'n'roll. On va le voir quand on n'a pas la pêche et même si on hésite à lui dire qu'à son âge, son style de vie est un peu ridicule, avec lui au moins on rigole. Lui, il nous comprend et on l'aime pour ça.

Parce que, voyez-vous, Nicolas Cage a réussi l'exploit de créer un genre entier autour de sa personne : le Nicolas Cage Movie. Un style de films qui touche à tous les genres et qui n'a pour seul dénominateur commun que le comédien qui, généralement ne tarde pas à virer dans le surjeu le plus total, en mode hystéro pour transformer ce qui est à la base un film limite série Z en expérience psychédélique hallucinante. Et le pire, c'est que ça marche aussi quand il fait la gueule.

 

photo, Nicolas CageDieu

 

Alors maintenant, imaginez que notre Nic Cage d'amour pactise avec un japonais bien barré pour son prochain film : Prisoners of the Ghostland. Attention, on ne parle pas d'un japonais un peu foufou hein, mais bien d'un taré, puisqu'il s'agit de Sono Sion, réalisateur entre autres de Suicide Club, Love Exposure et autres Guilty of romance. Un metteur en scène qui ne fait pas de quartier et qui, la plupart du temps, gratte là où ça fait super mal.

Et visiblement, le film qu'ils préparent va valoir sacrément le détour puisque, en visite au Festival du Film de Macao, Nicolas Cage a avoué publiquement qu'il s'agirait probablement du métrage le plus dingue qu'il ait fait :

 

Photo Nicolas CageDieu

 

"Je suis terriblement excité par ce film. Ça ne ressemble à rien de ce que j'ai déjà lu. Ça pourrait même être le film le plus dingue que j'ai jamais fait et ça veut dire ce que ça veut dire. C'est complètement barré. Je porte une combinaison moulante avec des grenades attachées à différentes parties de mon corps. Si je ne délivre pas la fille du gouverneur de cet endroit rempli de fantômes, il m'explose. C'est totalement fou."

Oui parce qu'on rappelle que Prisoners of Ghostland, ça parle d'un criminel notoire en mode Snake Plissken, obligé d'aller sauver la fille du gouverneur d'un endroit plein de forces surnaturelles et de fantômes : Ghostland. Le film n'est pas encore tourné mais on en peut déjà plus. Kiki tout dur, comme on dit dans le métier. Nic, on t'aime.

 

PhotoDieu

commentaires

Lougnar
04/03/2019 à 20:38

J'aimerai trop Nicolas Cage dans Expendables 4 en méchant bien barré ^^ !

Number6
17/12/2018 à 13:30

@fred? Des penchants ? Merde ça explique pourquoi j'ai des pubs pour les crèches et Montessori... :)

FredDoBrasil
17/12/2018 à 13:26

@ Simon Riaux. Google Chrome
Voudriez-vous dire que Google connait mes penchants et fait tout pour me déconcentrer ?

Number6
17/12/2018 à 13:14

Cage est au film ce que le navet est à la soupe. Tu as beau savoir qu'il y en a dedans, tu vas quand même adorer ta soupe. Au pire avec des croûtons...

Reallu
17/12/2018 à 13:09

Ils veut dire le meilleur des Navet comme d’hab

Bob nims
17/12/2018 à 13:09

IAM in cage !!

Pulsion73
17/12/2018 à 12:24

@ Christophe Foltzer, et bien je souhaite le meilleur pour Cage, je croise tous les doigts que j'ai sur moi. Depuis le temps que l'on nous promet son retour, le vrai de vrai, sans alourdir constamment son jeu d'une mega tonne. ^^. Allez, reviens Nic !

Mouais
17/12/2018 à 11:48

À chaque annonce d’un de ses nouveaux films, c’est censé être le plus dingue de ses films et c’est toujours une déception ! Mom and Dad illustrant entre autres parfaitement le mieux ces propos.
Kiki tout dur ? Une demi-molle plutôt dans le meilleur des cas.

Christophe Foltzer - Rédaction
17/12/2018 à 11:36

@Pulsion73 :
Sono Sion. Gage de qualité subversive s'il en est :)

Pulsion73
17/12/2018 à 11:35

J'espère que ça sera plus barré que son film de parents disjonctés où tous les adultes s'en prenaient à leurs enfants, ceux des voisins, des amis, etc. On nous promettait des rôles badass, un film subversif, qu'en à rien à foutre de tout, Nic' en tête, et puis pétard mouillé.

Plus

votre commentaire