Oscar Isaac ne garde pas vraiment un bon souvenir d'X-Men : Apocalypse

Christophe Foltzer | 17 novembre 2018 - MAJ : 17/11/2018 11:06
Christophe Foltzer | 17 novembre 2018 - MAJ : 17/11/2018 11:06

X-Men : Le commencement avait quand même réussi un gros exploit en son temps : relancer une franchise malménée par Brett Ratner, opérer une sorte de reboot tout en étant un prequel. Ouais, c'était balèze. Days of Future Past aussi. Apocalypse, déjà beaucoup moins.

Et c'est vrai qu'après un X-Men : Days of Future Past assez géant (surtout dans son Rogue Cut), l'attente était énorme pour la troisième volet de cette prélogie, d'autant plus qu'il ferait intervenir Apocalypse, l'un des méchants les plus puissants de l'univers Marvel, responsable d'un arc traumatisant pour les lecteurs des années 90, L'Ere Apocalypse. Et tout semblait partir du bon pied.

 

posterSur le papier, ça faisait rêver.

 

Et puis, on a découvert les premières images d'Oscar Isaac en Apocalypse et on s'est dit qu'il y avait comme un problème avec son look de méchant de Power Rangers. Et puis, on a vu le film et là on a su qu'il y avait un problème, tant il n'arrivait même pas à la cheville du précédent. Ce X-Men : Apocalypse fut un mauvais souvenir pour pas mal de monde, mais pas seulement du côté du public puisque Oscar Isaac lui-même vient de déclarer au micro de GQ que le tournage ne figure pas vraiment dans le Top 3 des plus grands moments de sa vie :

"Apocalypse, c'était atroce. Quand j'ai dit "oui", je ne savais pas du tout dans quoi je m'embarquais. Que j'allais être enfermé dans de la colle, du latex, dans un costume qui pesait 18 kilos. Ni que je devais porter un système de refroidissement tout le temps.

 

PhotoUne première image qui avait créé le débat à l'époque

 

Je me disais que j'allais travailler avec beaucoup d'acteurs que j'aime, mais je n'arrivais même pas à les voir parce que je ne pouvais bouger la tête. Et j'étais assis sur une espèce de selle fabriquée pour l'occasion, parce que c'était la seule chose sur laquelle je pouvais m'asseoir. Et on me poussait dans une tente de refroidissement entre chaque scènes. C'était très inconfortable et je transpirais pendant les prises et, chaque fois que je bougeais, ce n'était que des bruits de plastique qui craquaient donc on a dû tout redoubler après.

Enlever le costume, c'était le pire. Parce qu'ils devaient le gratter pendant des heures et des heures. Donc voilà, c'était X-Men : Apocalypse."

Un bon gros calvaire donc, qui rappelle celui vécu par Jennifer Lawrence dès qu'elle prenait l'apparence de Mystique et qui explique pourquoi, d'un film sur l'autre, la comédienne revet de moins en moins son maquillage.

 

photoOn comprend qu'il soit si énervé finalement

commentaires

Boddicker
19/11/2018 à 10:11

Moi non plus :D

Raiden
18/11/2018 à 10:54

Pourtant Apocalypse est un chef d'oeuvre incompris !!
Apocalypse était même meilleur que le surestimé Thanos !!

Piko
17/11/2018 à 20:36

@Karkass

Ou alors, le problème c'est que tu prends ton ressenti pour un fait ?

Days of Future Past : 747 millions au BO mondial, soit le plus gros succès de la saga (même avec l'inflation je dirais, mais à vérifier. Dans tous les cas, c'est un chiffre énorme et inédit pour la franchise).
90 sur RottenTomatoes (ouais c'est un indicateur très moyen, mais ça indique bien quelque chose). C'est le plus haut score de la saga.
Sur Allociné (là encore, indicateur moyen, mais amusant à regarder) : plus gros score critique ((3,8) et public (4,2).

Days of Future Past, c'était ce que tu veux en terme d'analyse, perception, regard sur Singer. C'était aussi la rencontre entre les deux timelines, la volonté d'effacer un X-Men 3 très raté pour à peu près tout le monde, un matériau de base très apprécié et culte, un casting gigantesque, et une franchise qui essaie d'affronter clairement la concurrence avec un spectacle massif.

C'est aussi, par ex, une séquence très, très commentée et aimée (Quicksilver).

Donc oui, Apocalypse était attendu. Peut-être pas par toi, peut-être par 100% du monde. Mais aucun révisionnisme hein. Et pour rappel, sur un site de critique, y'a des avis. Si on en veut pas, on va sur Allociné ou y'a zéro opinion.

Karkass
17/11/2018 à 20:26

C'est vraiment du révisionnisme complet, cet article.

"Et c'est vrai qu'après un X-Men : Days of Future Past assez géant (surtout dans son Rogue Cut)"
Days of Future Past, c'est Bryan Singer qui fait du forcing pour lier ses deux films de la première trilogie, à l'univers développé dans First Class, et créé ainsi une montagne d'incohérences qui foutent en l'air toute la franchise (en ignorant les événements d'X-men 3, notamment).
Et la Rogue Cut, c'est 10 minutes supplémentaires inutiles qui alourdissent la narration.
Plus =/= mieux.

"l'attente était énorme pour la troisième volet de cette prélogie"
Vraiment? Le film est sorti à la suite de Deadpool, Batman V Superman, et Civil War, les gens avaient largement leur dose, le film a sous-performé. Il a tellement peu attiré que l'attention, que ç'en est devenu un running gag ("En fait, le meilleur film de l'année, c'est X-Men Apocalypse!" cf. Mickael J.).

Le problème, c'est que vous avez des choses à dire ou à relayer, qui sont effectivement intéressantes, mais c'est trop souvent introduit par un paragraphe d’inepties.

Ready-Made
17/11/2018 à 16:29

On dirait Ivan Ooze dans le Power Rangers de 1995, ridicule !!

Alfonzo
17/11/2018 à 10:14

Entièrement d'accord avec toi Zanta. Le chapitre de Vaughn est, de loin, le meilleur de la saga. La seule chose réussie dans Apocalypse, c'est le titre.

Zanta
17/11/2018 à 10:04

Si ce film est raté, c'est qu'il a été improvisé par Bryan Singer et Fox pour conclure cette trilogie qui aurait pu être la meilleure de la saga X-Men.
Si seulement Matthew Vaughn avait pu suivre son plan original : faire un X-Men First Class 2 puis faire de DOFP le chapitre final.

votre commentaire