Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu ?... pour cette première bande-annonce bien malaisante

La Rédaction | 12 novembre 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 12 novembre 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

En manque de racisme ? Heureusement, la grosse comédie française qui tâche est de retour, avec Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu ?

En France, pays tragique où c’est qu’on peut plus rien dire, il reste heureusement une poignée de films à l’esprit libre, à la faconde rigolote et à l’esprit pas trop politiquement correct. On se souvient que Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ? a séduit plus de 12 millions de spectateurs, grâce à un twist énorme. Présentée comme une satire de certains de nos contemporains, le film s’avérait en fait une justification du racisme en général, ici présenté comme une forme de lien comme une autre.

On ne s’étonnera donc pas que dès sa bande-annonce, la suite mette les pieds dans le plat, avec un plaisir non feint. Il sera ici question du cauchemar vécu par la famille Verneuil en apprenant que chacun de ses gendres entend leur voler leurs filles (qu’ils ont déjà eu l’outrecuidance d’épouser), en déménageant loin du territoire national.

 

 

À noter la possibilité que le récit confronte le clan Koffi (Pascal N’Zonzi) à la possible homosexualité d’un de ses membres, comme le veut la rumeur et comme le laisse entendre l'affiche. Quant aux Christian ClavierChantal LaubyElodie Fontan ou Ary Abittan, tous paraissent comme autant de poissons dans l'eau dans les premières images de cette suite.

Voilà qui augure d’un programme qui nourrira sans doute quelques polémiques faciles, excitera le public et les commentateurs, tout en attirant beaucoup de monde dans les salles, étant donné le succès colossal du précédent épisode.

Attendu sur nos écrans de cinéma le 30 janvier 2019, le film de Philippe de Chauveron aura tout le temps d’ici là de jouer sur ses sujets, leur traitement, et le moralisme supposé des médias pour s’assurer une solide promotion. 

 

AfficheLa comédie pour tous

Tout savoir sur Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu ?

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
MyGod
13/11/2018 à 21:38

@Satan LaTeube
Toi, tu as tout ce qu'il faut pour écrire la suite de ce film

Coldy Fubuky
13/11/2018 à 14:33

@Satan LaTeube , On ne doit pas avoir la même définition du mot race, qui fait d’ailleurs débat bien souvent. Oui, je dis la race humaine car la définition du mot race qui me semble juste est celle-ci globalement: “Catégorie de classement de l'espèce humaine selon des critères morphologiques ou culturels, sans aucune base scientifique et dont l'emploi est au fondement des divers racismes et de leurs pratiques. (Face à la diversité humaine, une classification sur les critères les plus immédiatement apparents [couleur de la peau surtout] a été mise en place et a prévalu tout au long du XIXe siècle. Les progrès de la génétique conduisent aujourd'hui à rejeter toute tentative de classification raciale chez les êtres humains.)”

Étant donner que nous commes tous mélangés depuis des millenaires et provenant semble t-il de même descendance (quand bien même non), il parait plus approprié de relever des différences d’ethnie et de culturel lier à l’environnement et du devellopement de certains gènes en conséquence sur un plan purement scientifique. Hors le mot race induit un classement qui me semble (et pas qu’à moi), peu approprié et réaliste.

Si après le sujet c’est de dire quand un grand noir Survie mieux dans un environnement aride ou possède sans doute une meilleur constitution pour faire face à certains événements et qu’un asiatique lui est plus à même d’apprendre et ingérer de l’information dans un autre environnement (parce que dans le désert aride ca lui servira pas a grand chose en plus de ne pas pouvoir utiliser son cerveau correctement), d’accord devellopons des faits scientifique, seulement encore une fois cela n’induit pas un classement immuable qui dirait qui est le meilleur est le plus intelligent, point. Tout simplement car cela depend du point de vue et de l’endroit ou on se positionne, savoir survivre dans un environnement aride et composer avec, est une preuve d’intelligence par exemple. La réalité est plus nuancée...

mike o
13/11/2018 à 13:15

@FredOBrasil : les français sont racistes, t'inquiète pas que tout les non blanc le savent... :)

STEVE
13/11/2018 à 10:34

Rire de tout et de TOUS est nécessaire:
C'est briser les clichés, désamorcer des tensions, sublimer de viles pensées.
C'est un exutoire.

Le jamel comedy club ne cesse de faire de l'humour communautaire mais là par contre non c'est pas raciste!
Par contre dès qu'1 blanc le fait c'est 1 raciste.

Tout comme avec le film sur les gays fait par la bande à fifi que vous aviez qualifié d'homophobe, alors qu'il ne l'était pas (lourdingue oui), là vous faîtes encore un sale procès d'intention associant à 1 film un message ignoble.

Vous aimez bien insulter à tort et à travers.

Ça sent le Simon Riaux ça.
Le gars qui se la joue humaniste mais qui se montre le plus intolérant et agressif.
Plein de haine.

Le racisme c'est la haine.
Mais bon si vous ne savez pas distinguer celui ci de l'humour (même pas drôle dans ce cas) eh ben c'est grave.
Et malaisant ;)

Satan LaTeube
13/11/2018 à 09:35

@ Coldy: donc l'homme serait la seule espèce vivante qui n'aurait pas de race mais seulement "des différences de l’ordre des genes ethniques et culturels". Mais bien sûr.
Remarque on peut aussi dire que le Chihuaha et le Berger Allemand ne sont pas des races de chiens différentes mais simplement "des différences de l’ordre des genes ethniques".
Muahahahahaha !!!

Coldy
13/11/2018 à 02:11

Ce film alala, il fait partie de ma liste des films qu’il faut voir et comprendre pour ne jamais faire ce qu’il fait. Une leçon. Ce qui m’a fait rire c’est toute cette promo sous couvert danti-racisme alors que le film fait pire que les clichés existants en faisant appel villement à un humour de très bas étage pour exciter les bas instincts... Il n’y a rien de plus raciste qu’un film qui se revendique de lanti-racisme, tout simplement parce que si on ne "croit" pas aux races on en fait pas un cheval de bataille, on démontre au contraire que le mot race n’est pas approprié à l’espèce humaine et qu’il y a simplement des différences de l’ordre des genes ethniques et culturels qu’il faut savoir accepter au lieu de les réfuter et de dire que reconnaitre et accepter la différence c’est le racisme incarné. Ce qui est justement beau c’est quand la différence s’accepte et se complète pour tendre vers le meilleur.

STEVE
12/11/2018 à 22:59

D'accord avec Fredobrasil et Murata:

Rien de raciste. Au contraire avec ce message gnan gnan.

Dire que c'est raciste c'est très injurieux et dégueulasse.
Faut pas sortir de telles accusations à tort et à travers.

Et faut pas tomber en mode américaine avec le politiquement correct dans lequel on voit du racisme partout.
Faut au contraire cultiver notre spécificité.

Ce film est une enième comédie française lourdingue.
Mais utiliser le terme "raciste" est déplacé et honteux.

Murata
12/11/2018 à 21:52

J'avais trouvé que le premier film était au contraire une véritable ode à l'antiracisme façon pub Benetton. On a une famille très vieille France dont chaque fille se marie avec le représentant d'une minorité (je vois pas comment le dire autrement), et en 2 temps 3 mouvements et une marseillaise, on apprend à les connaitre et on les trouve super sympa ! Et on se bourre la gueule avec beau papa noir et raciste lui aussi et on devient copains aussi sec. La seule surprise que j'avais eu, c'est que les gendres étaient également racistes entre eux. En revanche et là aucune surprise, les filles avaient des rôles de potiches comme rarement. PS : les blagues racistes c'est bien.

JB
12/11/2018 à 20:28

Je suis d'accord avec FredoBrasil. On est l'un des seuls pays a trouver l'humour raciste drôle et à se permettre de tels blagues au cinéma. Le fait de pouvoir parler de racisme ouvertement est plutôt appréciable !
Quand c'est vraiment drôle comme dans ce film, je dis oui ! Je suis d'accord que de nombreux films français se reposent beaucoup trop là dessus, avec un Christian Clavier qui en fait souvent parti. Mais pour celui là, pour une fois, ils ont visé plutôt juste. A voir pour la suite !

José
12/11/2018 à 18:05

Évitez ce mot à la mode qui n'existe pas : malaisant(e).
Les synonymes ne manquent pas !

Plus
votre commentaire