Après Calvaire, Vinyan et Alleluia, Fabrice Du Welz tourne une sorte de Bonnie and Clyde avec des enfants fous

La Rédaction | 17 juillet 2018 - MAJ : 17/07/2018 14:17
La Rédaction | 17 juillet 2018 - MAJ : 17/07/2018 14:17

Fabrice Du Welz tourne actuellement Adoration.

Après un détour américain avec Message from the King sorti en 2017 et passé à peu près inaperçu, Fabrice Du Welz revient à ses premières amours. Celles qui ont lancé sa carrière et l'ont imposé comme un cinéaste à suivre de près, avec Calvaire en 2005, Vinyan en 2008 et Alléluia en 2014.

Le réalisateur belge tourne ainsi son sixième long-métrage, intitulé Adoration. Une première photo du film a été publiée par The Jokers.

 

 

Adoration raconte l'histoire de Paul, 12 ans, qui vit avec sa mère au milieu d'un forêt près d'une clinique psychiatrique où elle est infirmière. En lui rendant visite, il rencontre Gloria, une adolescente schizophrène dont il tombe éperdument amoureux. ll va l'aider à s'évader et la rejoindre dans une spirale de crimes et de folie, par amour fou.

Un mouvement qui rappelle celui d'Alléluia, histoire d'une passion dévorante et sanglante entre un homme et une femme... prénommée Gloria.

 

Photo Fabrice Du WelzFabrice Du Welz

 

Le casting du film est grandiose, puisque ce Paul sera interprété par Thomas Gioria, révélation de Jusqu'à la garde, l'un des films marquants de 2018. Face à lui, Gloria sera incarnée par Fantine Harduin, autre visage né ces dernières années sur les écrans, avec Happy End de Michael Haneke et Dans la brume face à Romain Duris et Olga Kurylenko.

Côté adultes, du très beau monde : Béatrice DalleBenoît Poelvoorde, et Emmanuelle Béart qui retrouve Fabrice Du Welz après le très beau Vinyan, l'un de ses meilleurs choix de carrière.

Sortie annoncée en 2019 donc, et rendez-vous d'ores et déjà pris.

 

Affiche

commentaires

Thibault
18/07/2018 à 08:16

Béatrice Dalle au casting...sans moi

Naamlock
17/07/2018 à 15:56

En même temps, Paul, c'est le prénom de Bartel dans Calvaire, le mari de Gloria que l'on voit dans Alleluia ... Du Welz boucle la boucle.

votre commentaire