Woody Allen : pour Natalie Portman, il "a fait son temps" à Hollywood

La Rédaction | 16 janvier 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 16 janvier 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

S’il ne s’est pas retrouvé directement au centre des multiples scandales qui ont éreinté Hollywood après l’affaire Weinstein, Woody Allen est désormais tout près de l’œil du cyclone.

Après que plusieurs artistes ayant collaboré avec le réalisateur aient fait savoir qu’ils ne souhaitaient pas renouveler l’expérience, allant pour Timothée Chalamet et Rebecca Hall jusqu’à reverser le cachet touché pour ses filmsWoody Allen est chaque jour un peu plus au centre de l’attention.

 

Photo Natalie Portman

Natalie passe à l'attaque

 

Accusé d’abus sexuels depuis des années par Dylan Farrow, enfant au moment des faits, le réalisateur a été également pointé du doigt par Ronan Farrow, qui compta parmi les premiers à faire la lumière sur ce qui allait devenir l’affaire Weinstein.

C’est dans ce contexte que la chaîne CBS a invité Oprah Winfrey à débattre avec Natalie PortmanBlake Lively et Justin Timberlake du mouvement #MeToo et de l’initiative Time’s Up, laquelle vise à soutenir des femmes issues de la société civile à bénéficier de l’aide légale et juridique dans le cadre d’affaires de délinquance sexuelle.

À cette occasion, Natalie Portman a réaffirmé son soutien aux témoignages de Dylan Farrow.

 

Photo Natalie Portman

Natalie Portman dans Annihilation

 

« Je te crois Dylan. Je te crois. »

Avec l’assentiment des autres artistes présents sur le plateau, elle a ensuite expliqué que l’avenir de Woody Allen au sein de l’industrie cinématographique lui semblait plus qu’incertain.

« Il a fait son temps. » (à Hollywood)

Si les réactions de comédiens et comédiennes à l’encontre du metteur en scène peuvent sembler bien tardives, voire frappées au coin de l’opportunisme et de l’hypocrisie, alors que des dizaines d’artistes ont profité pendant plusieurs décennies de la bienveillance critique entourant son travail, l’aura d’intouchable qui fut la sienne semble sur le point de s’éteindre.

 

Photo Joaquin Phoenix, Woody Allen

Woody Allen, dirigeant Joaquin Phoenix sur le tournage de Irrational Man

 

Tout savoir sur Woody Allen

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Blanche
20/01/2018 à 15:21

Merci à @A contre courant pour rappeler ces détails de l'affaire. Je conseille aussi l'article de Robert B. Weide dans le Daily Beast (The Woody Allen allegations : not so fast), ainsi que le témoignage de Moses Farrow (Moses Farrow speaks out). Cela permettra d'avoir son point de vue sur cette l'histoire et ainsi, comparer les deux versions.

Altair
17/01/2018 à 17:38

C'est génial comme "bien-pensant" est devenu le nouveau point Godwin.
On attaque Woody Allen ou Polanski pour ces accusations d'agression sexuelle et compagnie ? C'est de la bien-pensance.
On les défend comme artistes ? C'est de la bien-pensance aussi apparemment.
Et je ne parle pas du fond de l'histoire pour choisir un "camp", mais pour constater la forme actuelle des discussions.

Vive la variété du vocabulaire et le matraquage "publicitaire" des termes à la mode servis à toutes les sauces, de la politique aux trolls.

Rorov94
17/01/2018 à 17:33

Il est loin le temps des éloges pour ces salopes de polanski,allen,singer,ratner,weinstein...
Dire qu'il y a encore des bien-pensants pour les défendre sous prétexte qu'il faut séparer l'art de la vie privée...
La cinémathèque,les césar,cannes...
Ceux qui ont critiqué Laurent Laffitte à Cannes doivent se sentir seuls!
Moi il m'a fait rire.
Bien-joué Laurent,même si t'es un acteur bas de gamme.

TheMoon
17/01/2018 à 14:24

@Growl, je ne voit pas le rapport avec l'antisémitisme...et peut importe l'origine des accusés si les accusations sont confirmées, ils devront payer.

Et inversement si les accusations ont été montées de toutes pièces afin de nuir à ces réalisateurs et producteur, la diffamation à leur égart sera condamnée.

Mais franchement, il n'y a pas de fumer sans feu et le pouvoir et l'argent ne justifie pas tout mais beaucoup joue de leur statut pour arriver à assouvir leur appetit malsain.

Maintenant, il y aura toujours des gens pour profiter du chaos ambiant pour attaquer ou nuir à atrui pour tenter de récuperer un petit billet sur des allégations.

Le tout au milieu d'hypocrytes qui étaient parfaitement en courant des agissements deplacé de certains...

sylvinception
17/01/2018 à 11:31

A quand la rétrospective à la cinémathèque ??

Sinon faudrait que ces dames fassent gaffe quand même, parce qu'au rythme ou ça va, bientôt elle pourront plus tourner avec personne.

Arnaud
17/01/2018 à 09:59

"Si les réactions de comédiens et comédiennes à l’encontre du metteur en scène peuvent sembler bien tardives, voire frappées au coin de l’opportunisme et de l’hypocrisie"

Putain mais c'est totalement ca !!! Ca fait des années que tout le monde sait ce que ce mec a fait et que c'est un putain de pedophile, ils ont presque craché a la gueule de Mia Farrow et de sa fille Dylan quand l'affaire est ressortie recemment, et d'un coup, apres des années a s'en battre les roustons, ca devient l'ennemi public n°1 ... dans le genre opportunisme c'est ouf quoi ...

A contre courant
16/01/2018 à 22:20

Ce qui semble inouïe c'est que malgré la propagande de Dylan Farrow et son frère sur Twitter à accuser Woody Allen, aucun n'est prêt à se rendre dans un tribunal pour prouver les faits.

Tout bonnement parce que resurgirait l'enquête qui avait eu lieu en 1993 et qui au regard de l'absence de preuve (expertise gynécologique) et les témoignages jugés peu crédible de Dylan Farrow ("l'impression qu'elle récitait un texte écrit par coeur" selon les procureurs), on se laisse aller au pire de nos émotions comme seule preuve tangible. Sans compter que sa mère risquerait des poursuites pour parjure puisque cette dernière aurait trompé (elle l'a avoué d'ailleurs) Woody Allen avec Franck Sinatra et que Ronan Farrow ne serait autre que son fils (je vous invite à voir les photos des deux...). Et on ne parle guère du témoignage de son frère Moses qui a détaillé l'enfance subie et la haine constante qu'entretenait Mia Farrow à l'égard de Allen.

Et on instruit, on instruit, on condamne l'épouvantail et non l'éventail de haine du clan Farrow. Allen est loin d'être un sain mais je ne me laisse pas duper par les manoeuvres infectes qui condamne un homme sans l'ombre d'un procés.

Number6
16/01/2018 à 19:32

@ zanta:

Je comprends votre ressenti. Après ne va t'on pas aimé une œuvre parce que l'auteur est une crapule? J'adore la filmographie de Woody Allen. Tout comme Polanski. J'aime lire du Céline, qui n'a pas un passé glorieux non plus dans une autre branche de l'horreur humaine.

C'est vraiment un vaste débat que d'aimer une œuvre d'un artiste détestable.

Après il est clair que j'en peux plus de l'hypocrisie d'Hollywood. Certains acteurs ont tourné plusieurs fois pour ce réalisateur, ce producteur, avec ce cascadeur. Des gens savent. Mais tant que ça les arrangé, ils baissent la tête. Que la vérité sorte, c'est très bien, mais bonjour le bal des hypocrites.

Zanta
16/01/2018 à 19:02

Quand je pense à toutes celles et ceux qui ont consacré un bouquin au mec et à son oeuvre en pensant qu'on ne retiendrait que le cinéaste...

Growl
16/01/2018 à 18:37

Ca sent mauvais toutes ces attaques antisémites...

votre commentaire