Eliza Dushku déclare avoir été agressée sexuellement quand elle avait 12 ans sur le plateau du True Lies de James Cameron

Créé : 15 janvier 2018 - Christophe Foltzer
Photo Eliza Dushku, Arnold Schwarzenegger
113 réactions

Le nom d'Eliza Dushku ne vous dira peut-être rien mais pourtant vous la connaissez tous. Elle était Faith, l'autre tueuse dans la série Buffy contre les vampires. Mais elle était aussi la fille de Schwarzenegger dans True Lies. Et c'est là que le drame est arrivé.

On a l'impression de passer les trois-quart de notre temps à relayer les scandales qui agitent Hollywood depuis le mois d'octobre et, bien que cela commence à sérieusement attaquer notre moral, nous sommes dans l'obligation de le faire. Pour briser un tabou, une loi du silence, et relayer la parole de ces personnes, victimes d'agressions et qui ont eu le courage de parler. En précisant évidemment à chaque fois que tant qu'une enquête judiciaire officielle ne s'est pas intéressé au cas mentionné, il y a toujours présomption d'innocence et qu'il ne faut pas en tirer de conclusions hâtives.

 

Photo True Lies

True Lies de James Cameron

 

Aujourd'hui, c'est Eliza Dushku qui revient sur un épisode traumatisant de sa vie en dévoilant publiquement avoir subi des agressions d'ordre sexuel sur le tournage de True Lies de James Cameron, alors qu'elle n'avait que 12 ans. Son agresseur ne serait autre que Joel Kramer, responsable des cascades sur le film et doublure de Schwarzenegger durant de nombreuses années. Dans un long message sur Facebook, l'actrice de Dollhouse et Détour mortel revient sur ce qui lui est arrivé :

"Lorsque j'avais 12 ans et que je filmais True Lies, j'ai été agressée sexuellement par Joel Kramer, l'un des plus grands coordinateurs de cascades d'Hollywood. Depuis ce moment, j'ai lutté sur la manière et le moment d'en parler publiquement. J'ai tout raconté à mes parents à l'époque, à deux amis adultes et à l'un de mes frères mais personne ne semblait être de taille à se mesurer à ce tabou, tout comme moi."

 

Photo True Lies

True Lies

 

La comédienne raconte ensuite plus en détails ce qui lui est arrivé, ce que nous ne ferons pas puisque l'histoire est réellement sordide. Evidemment, Kramer (36 ans à l'époque des faits) s'est immédiatement insurgé contre de telles accusations, annonçant au site Deadline que tout cela n'était qu'un tissus de mensonges :

"Ce ne sont que des mensonges et des manipulations. Je n'ai jamais abusé d'elle sexuellement. Ça me rend malade, ce n'est pas vrai. Je pense qu'elle est en train d'imaginer des choses. Ce ne sont que des mensonges, des mensonges, des mensonges, des mensonges. C'est complètement fou. Je l'ai traitée comme ma fille, nous avons tous fait attention à elle. Comment un gars comme moi peut se défendre contre une histoire pareille ? Je ne sais pas quoi faire. Je pense que je vais devoir engager un avocat et porter plainte contre elle pour diffamation."

 

Photo Dollhouse

 

Quelques heures plus tard, c'est l'ancien tuteur légal de Dushku au moment du tournage, Sue Booth-Forbes, qui a pris la parole pour confirmer les dires de la comédienne, toujours au micro de Deadline :

"Eliza Dushku dit la vérité. J'espère qu'elle sera crue et que son courage contribuera à la vague de changements qui s'annonce. [...] Joel Kramer lui a bien fait ce qu'elle a raconté. C'est un pédophile et il doit en payer les conséquences."

En précisant au passage que le plateau du film bouillonnait de misogynie et qu'elle avait elle-même tentée sans succès de garder Eliza Dushku hors de portée de Joel Kramer. 

James Cameron et Jamie Lee Curtis ont également apporté leur soutien à Eliza Dushku. Le réalisateur de True Lies a salué le courage de l'actrice, tout en déclarant être choqué que tout ceci ait pu se passer sous leur nez. L'actrice de Halloween a de son côté expliqué qu'Eliza Dushku lui avait parlé de ce drame en privé il y a quelques années.

Vu la tournure des évènements, la justice ne devrait donc pas tarder à s'emparer de l'affaire. Joel Kramer a en attendant été lâché par la célèbre agence Worldwide Production Agency.

 

Photo Dollhouse

Eliza Dushku dans Dollhouse

commentaires

Jack 15/01/2018 à 18:26

Bizarrement elle a continué le tournage et l'acteur principal Schwazneger n'était pas au courant. Quand on viole une fille de 12 ans, elle ne peut continuer le tournage ni même passer inaperçue...ces derniers temps les femmes ne pensent qu'à calomnier...bon Dieu y a t'il pas des femmes qui elles ont violés? Quand elles veulent faire le buz ou faire tomber un homme c'est la stratégie diabolique à mettre en place!

Kinké 15/01/2018 à 17:24

Imaginons que E.dushku ai porté plainte a l’epoque des faits cela aurait eu plusieurs conséquences

- elle serait passée par la case tribunal, ce qui peu être particulièrement traumatisant à cet âge

- les conséquences sur sa carrière aurait été désastreuses car inévitablement mise au ban du système

Et même si on peut mettre de côté ces considérations, dans le milieu et en dehors elle aurait juste été cataloguée comme la fille ou s’est fait violee et non plus comme E.Dishku tout simplement.

Donc oui plus de 20 ans après les faits elle profite d’une vague pour se débarrasser d’un poids qu’elle traine depuis toute ces années - il ne s’agit pas seulement pour elle de dénoncer un gars pour le dénoncer mais surtout je pense, de se soigner - enfin - de ce traumatisme... et je n’ose imaginer le courage qu’il lui a fallu pour dire au monde entier « j’ai été violee a 12 ans »

Ben Linus 15/01/2018 à 17:10

L'image principale de l'article prête (volontairement ?) à confusion... Faudra pas s'étonner après s'il y a des gens qui n'ont pas lu l'article et qui s'en prennent à Schwarzenegger...

Birdy 15/01/2018 à 16:25

@ sylvinception ; "Comme d'hab... 20 ans minimum après les faits, ça devient exaspérant."

C'est vrai tu es exaspéré ? Et si tu arrêtais de lire ce genre d'infos, puisque ça heurte trop ta sensibilité ?

The Moon 15/01/2018 à 14:05

@ Sylvinception:

Pour le coup, elle était enfant à l'époque et comme elle le précise ni ses parents ni ses amis on pu parler des faits à l'époque.

Cependant, la parole de Jamie Lee Curtis est importante car elle confirme que l'actrice lui en avait parlé il y a quelques années, ce qui prouve que c'est pas une invention dû à l'ambiance actuelle à Hollywood.

Maintenant je te comprendre, des accusations avec 20/25/30 ans d'écart c'est toujours un peu suspect et la vrai question qu'il faut se poser c'est pourquoi les parents n'ont pas attaqué d'entrée en 1994...

Karev 15/01/2018 à 13:35

@YBoy Entre son âge et la longueur de carrière, c'est assez insignifiant.

sylvinception 15/01/2018 à 11:54

Comme d'hab...
20 ans minimum après les faits, ça devient exaspérant.

Y Boy 15/01/2018 à 11:43

"Comment un gars comme moi peut se défendre contre une histoire pareille ?"
C'est bien le problème, il ne peut pas. L'accusation est peut-être vraie, peut-être fausse, mais par les temps qui courent sa carrière est bel et bien terminée.

Karev 15/01/2018 à 11:30

ça explique peut-être la raison de son addiction à la drogue et l'alcool par la suite, avant qu'elle ressorte la tête de l'eau.

votre commentaire