David Ayer et Will Smith pensent déjà à la suite qu'ils pourraient donner à leur Bright

Christophe Foltzer | 18 décembre 2017
Christophe Foltzer | 18 décembre 2017

La tendance semble se confirmer avec les années, Netflix est de plus en plus en train de damer le pion au cinéma traditionnel en balançant régulièrement des projets qu'on ne pourrait plus voir sur un grand écran. Un peu comme Bright quoi.

Et c'est vrai qu'aujourd'hui, on voit mal un studio se lancer dans un projet aussi risqué que le Bright de David Ayer : science-fiction, action et comédie, dans un film classé R (donc pour les adultes), doté d'un budget dépassant les 100 millions de dollars et avec Will Smith en star. Pour nous, spectateurs, cela parait extrêmement attrayant, mais pour les mecs en costume des studios, ce serait un gros coup de poker si ça sortait au cinéma.

Mais sur Netflix, aucun souci, puisque le réseau a quand même dépensé des millions et des millions dans la création l'an passé, conscient que c'est par son catalogue qu'il allait s'attirer de nouveaux abonnés. Ce qui nous amène donc à Bright, dont la diffusion est prévue le 22 décembre et qui a tout l'air d'être un gros cadeau de Noël. Et pas que pour nous d'ailleurs, puisque l'équipe du film pense déjà à une possible suite au film.

 

Photo

 

C'est en tout cas ce qui est ressorti d'une interview récemment parue dans le Hollywood Reporter où David Ayer n'était pas fermé à l'idée, même s'il préfère prendre ses précautions :

"Voyons déjà ce que le public va dire après la diffusion du film. S'ils en veulent un autre, qui sait ?"

Une retenue que n'a pas exprimé par contre le producteur Eric Newman, qui nous révèle qu'il y a encore pas mal de choses à découvrir sur cet univers :

"Qu'il y ait ou non un autre film, il y a suffisamment de matériel dans cet univers créé par David et Max Landis que nous pouvons continuer à explorer."

Un gros "peut-être" donc, qui dépend évidemment des audiences, même si vu son affiche, son casting et sa promo, on ne se fait pas trop de souci pour lui. Tout ça pour un film qui ne sort donc pas au cinéma mais restera sur Netflix, diffuseur au sujet duquel Will Smith ne tarit pas d'éloges :

 

Photo Will Smith, Joel Edgerton

 

"Ce qui est génial avec Netflix, c'est que c'est le genre de films qu'on aurait pu monter nulle part ailleurs. C'est un film classé R, violent et avec un budget dépassant les 100 millions de dollars. Aucun studio ne fait ça. Pour Netflix, c'est une voie d'accès à un type de création qu'il serait impossible de faire ailleurs."

Et il a totalement raison. Si ça n'arrête pas de se plaindre depuis quelques temps en désignant Netflix comme le tueur du cinéma, il ne faut pas oublier que c'est aussi parce que les studios ont oublié ce que signifiait "prendre un risque". Tant pis pour eux, nous le 22 décembre on sera devant notre télé et on regardera Bright.

 

commentaires

Pote
18/12/2017 à 14:12

Dans l'idéal, il faudrait que les films Netflix tel ce Bright et tout ceux à venir, puissent sortir dans quelques salles de cinéma dans chaque pays. Pas forcément une grosse diffusion mais un partenariat avec exploitant par exemple (ça pourrait être UGC en France). La sortie en salle reste prestigieuse et pourrait servir d'un excellent moyen de promotion. En plus, avec le numérique, le coût de diffusion est dérisoire (plus de copie en dur). En tout cas pour ma part, ça me fend le cœur de savoir que je ne pourrais voir le prochain Scorsese en salles de cinéma. J'aime bien mon 42" mais étant célibataire, je préfère regarder ça dans le cadre d'une expérience collective en salles, même si je ne partage rien avec mes voisins de fauteuils, j'aime ressentir les réactions des gens. C'est encore plus vrai pour les comédies.

votre commentaire