Le scénariste de Kong : Skull Island révèle que ses personnages ont été sacrifiés

Christophe Foltzer | 24 novembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 24 novembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Sorti en mars dernier, le Kong : Skull Island de Jordan Vogt-Roberts avait une lourde responsabilité : lancer le Monster Universe qui, à terme, le fera se bastonner contre Godzilla. Pas le temps donc de s'encombrer de vrais personnages humains.

Alors, c'est tout bête, mais on aurait adoré aimer ce Kong : Skull Island, parce que King Kong, déjà, et ensuite parce que le film affichait une grande ambition. En faire un hommage à Apocalypse Now était une excellente idée, la créature pouvant représenter des choses fichtrement intéressantes symboliquement parlant pour tous ces personnages en terre hostile. Mais au final, nous avons eu droit à une belle baudruche qui se dégonflait dès ses premières minutes.

 

Brie Larson bannière

 

La faute à un montage totalement chaotique et non-sensique, un rythme déficient, une histoire super crétine et des personnages tellement superficiels qu'ils ne parvenaient jamais à nous intéresser, même avec les plus nobles intentions du monde. Bref, on peut appeler cela un beau ratage, même si le film a connu, au final, une jolie petite carrière en salles.

Pourtant, il n'en a pas toujours été ainsi puisque nous apprenons via le site Collider que le scénario impliquait des personnages beaucoup plus fouillés, dotés d'intrigues secondaires qui renforçaient leur psychologie, comme vient de l'avouer le co-scénariste du film Dan Gilroy :

 

Photo Tom Hiddleston, Brie Larson

 

"Beaucoup d'éléments du script étaient dans le film. Mais il y en a aussi une partie qui a été coupée. Principalement concernant les personnages. J'avais un arc complet pour le personnage de Brie Larson, et un autre pour celui de Tom Hiddleston. Je pensais que nous avions le temps et l'espace de les inclure, j'aurais beaucoup aimer explorer cette partie. Mais cela reste un bon film.

Brie était quelqu'un de réellement épuisée par la guerre, qui avait pris des photos pendant trop longtemps et elle ne croyait plus en rien. Donc, quand elle voit Kong pour la première fois, c'est comme si elle ressuscitait. Tom était un type dont l'unité s'était faite décimer par un gros monstre au Vietnam et il était à sa recherche. Donc, au lieu que l'on vienne le chercher dans un bar au début du film, c'est lui qui y allait volontairement. J'aimais beaucoup ces personnages."

On sent une pointe d'amertume dans ces propos et c'est bien normal, surtout lorsque l'on voit le carnage opéré sur ces deux héros dans la version finale. Alors après on ne dit pas qu'en gardant ces éléments, le film aurait excellent d'un coup de baguette magique, mais il ne fait aucun doute qu'il aurait été cent fois plus intéressants. Dommage.

 

King Kong

Tout savoir sur Kong : Skull Island

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire