Le studio Marvel ne serait pas contre l'idée d'un film de super-héros au féminin

Christophe Foltzer | 16 octobre 2017
Christophe Foltzer | 16 octobre 2017

La représentation de la femme dans les gros blockbusters est l'une des questions essentielles du moment et ce qui se passe en coulisse concernant le traitement des actrices relance de nouvelles questions tous les jours. Mais si l'on s'en tient aux films, là aussi ça risque de bouger.

Tandis que les fans désespèrent de voir un jour un film solo centré sur la Veuve Noire, Marvel semble faire la sourde oreille à leurs envies, parce que probablement, ce ne serait pas assez lucratif pour le studio, qui avait déjà refusé de vendre des figurines à son effigie lors du précédent Avengers. Une décision étrange de notre point de vue, très old school même, mais qui doit bien avoir une raison lorsque l'on se place du bon côté de la calculatrice.

 

: Scarlett Johansson Black Widow

 

Il n'empêche qu'Hollywood se bat depuis des années pour faire exister les femmes à même hauteur que les hommes et le succès de Wonder Woman pourrait avoir de grandes répercussions sur l'industrie si la tendance se confirme. Tandis que DC planche (ou non, on ne sait plus vraiment) sur Gotham City Sirens, son film de super-héros 100% féminin, Marvel ne pouvait pas rester à ne rien faire sur le bas-côté. Et le succès programmé de Thor : Ragnarok pourrait constituer une étape supplémentaire dans ce grand débat.

 

Photo Gotham City SirensGotham City Sirens

 

En effet, alors que les premières réactions de la presse tombaient et qu'elles étaient plus que positives, tout le monde s'accordait à dire que Tessa Thompson, dans le rôle de Valkyrie, était probablement l'un des meilleurs éléments du film. Une position de force que la comédienne a utilisé sans hésiter, comme elle l'a raconté au micro de Collider :

"J'ai marché récemment avec quelques femmes qui travaillent chez Marvel, je suis allée voir Kevin Feige et je lui ai demandé s'il ne voulait pas faire un film qu'avec des super-héroïnes. Avec toutes les super-héroïnes."

 

Photo Tessa Thompson

 

Un projet ambitieux et alléchant qui n'a pas laissé Feige de marbre, comme il l'a expliqué lui-même juste après :

"C'était un moment assez incroyable que d'être quelque part, se faire taper sur l'épaule, se retourner pour découvrir devant soi toutes les héroïnes qui travaillent avec nous et qui me demandent ce que j'en pense. J'ai répondu oui."

On peut donc se préparer pour voir arriver un jour un tel projet et cela nous enchante, bien qu'il ne faille pas cependant mettre la charrue avant les boeufs. La Phase 4 étant encore assez nébuleuse, il pourrait tout à fait y avoir de la place pour un tel film mais cela demande évidemment confirmation, ainsi qu'une vraie idée pour rassembler tous ces personnages au sein d'une même histoire. Peut-être faudrait-il suivre l'idée de Tessa Thompson qui citait à juste titre Lady Liberators, un one-shot des années 70 qui rassemblaient toutes les héroïnes des Avengers, Valkyrie, Wasp, la Veuve Noire, Scarlet Witch et Medusa. Ça tombe bien, elles existent toutes au cinéma ou à la télévision actuellement. Alors autant en profiter.

 

Photo Tessa Thompson

commentaires

Fennec
30/10/2017 à 15:08

Ecran Large, une idée de pourquoi mon long commentaire d'explications, mais néanmoins passionnant, a disparu ?

Kappa
25/10/2017 à 18:05

@Fennec

What ? Je t'insulte et te fais passer pour un misogyne ?
C'est le nouveau point Godwin pour enterrer l'échange ?

J'exprime mon désaccord "longuement" (pour info, aussi longuement que toi, si jamais c'était un point utile dans la discussion) avec des arguments et des positions, et non des noms d'oiseaux. Je réagis à tes affirmations (l'hystérie autour de Jinx, Feige et Thompson qui se prendraient pour des révolutionnaires, la question tu t'en fiches même si on est encore là à échanger dix jours plus tard...) avec mon opinion.

D'un côté, tu me répètes avoir le droit de t'exprimer et avoir une opinion (qui a dit le contraire...), de l'autre on dirait que je suis obligé d'en arrive aux mêmes justifications (désolé d'avoir un avis, de pas être d'accord, de réagir avec des pavés...). Et pour un peu, j'en viendrais même à te dire que je vois pas ce qui te chagrine et que non, je suis pas un monstre et je t'agresse pas.

On a donc atteint la limite de cet espace effectivement. Ce qui m'épuise moi, c'est de me retrouver avec une étiquette, et voir que mon simple avis se retrouve changé en espèce de discours apparemment problématique/ridicule et porteur de jugement. Cercle vicieux et absurde.

Over and out

Fennec
25/10/2017 à 17:53

@Kappa

Euh............................ j'ai du mal à comprendre là.

J'ai réagi à l'article. A priori c'est mon droit...

Tu décides de réagir (longuement) à mon commentaire. Donc je développe en reprécisant certaines choses.

Tu réagis encore plus longuement. Donc je reprécise certaines choses sur lesquelles tu te méprends.

Tu réagis à nouveau encore plus longuement. Vu les méprises, je précise à nouveau. Je précise même qu'on est d'accord sur certains points.

Et pan, tu me reproches d'être obsédé par la question et de faire des laïus... euh ben juste non, en fait.

Et il ne faut pas confondre de la rhétorique avec un coup de gueule. Crois moi, je ne suis pas obsédé par cette question de la représentation de la femme au cinéma, mes commentaires visent plutôt à prendre du recul et de la distance sur ce sujet qui pour moi est traité de nos jours avec trop d'émotion et pas assez de réflexion, et le fond de mon propos c'est juste "circulez, y'a rien à voir ici, le projet pitché ne fera pas date dans l'histoire du cinéma".

Après désolé d'essayer de réfléchir à la question... O_O et désolé d'avoir un avis.

Ce qui me gène, là, c'est que ça y est, on atteint la limite de l'exercice, on commence un peu à verser dans les insultes... Il me semble que pour l'instant la discussion était polie. Si tu essayes de me faire passer pour misogyne hystérique, ben c'est raté... c'est pas le cas...

Désolé d'utiliser l'espace des commentaires...
Désolé de traiter du sujet soulevé par l'article...
Désolé d'être parfois d'accord avec toi... et parfois non.

Je reste persuadé qu'aujourd'hui on n'est ni objectif sur la question de la représentation de la femme au cinéma, ni mesuré, ni meilleur qu'avant malgré les beaux discours. Des problèmes, il y en a clairement, mais je n'aime pas le fait qu'on fasse semblant de réinventer la poudre, comme si rien n'existait avant. On n'est pas passé de "rien" à "tout" en 2017 pour les femmes, c'est un leurre de croire ça. C'est peut-être gratifiant pour certains twittos persuadés de changer le monde en 24h à coups de hashtags, mais pour moi c'est un leurre.

Et je trouve même que les héroïnes qu'on nous vend aujourd'hui (avec l'étiquette féministe progressiste) sont moins bonnes que certaines héroïnes du passé.

C'est juste un avis que j'exprime, je n'arrive pas à comprendre ce qui te chagrine là dedans, et pourquoi tu veux absolument me faire passer pour un monstre. Il n'y a a priori rien de dégradant pour la Femme dans mon discours, bien au contraire.

En fait ça m'épuise que certains sujets soient aussi casse-gueules et qu'on soit toujours obligés d'avoir un avis manichéen sur les questions et de s'excuser continuellement de réfléchir.

Kappa
24/10/2017 à 09:09

@Fennec

Tu n'as pas grand chose à faire de ça après tous ces longs messages depuis 10 jours avec moi, et ton coup de gueule ?... Hmmm.
Et encore une fois : personne ne dit que le féminisme se jouera sur ce film, à part toi qui projette ça sur leurs mots/leur enthousiasme ("j'ai l'impression").

Ah, y'a eu de l'hystérie pour le projet Jinx, vraiment ? Aucun souvenir des médias qui applaudissent. D'autant que y'a eu quasi zéro infos, exactement comme sur le projet ici : un castng vite fait, aucun pitch, juste une envie.
J'ai franchement l'impression que tout ça est monté en sauce par ce genre de discours que tu tiens Parce qu'à l'époque, honnêtement, je n'ai constaté aucun mouvement massif. Et que l'hystérie c'est plutôt ce qu'on a eu sur les Fast and Furious, par ex.

Et on dirait vraiment que l'égalité des sexes est un gros mot. Si tu trouves pas bizarre qu'on ait eu un Ant-Man avant un film Wonder Woman ou Captain Marvel par ex, en terme de logique et popularité...

Je ne suis simplement pas d'accord, notamment avec ta manière un peu hystérique justement de te braquer sur une soit-disant "vive le féminisme" qui serait là depuis 15 ans. Alors que dans les faits, le cinéma hollywoodien est clairement à la ramasse, et commence à peine à se dire qu'on peut avoir des blockbusters réalisés par des femmes, avec des femmes au premier plan. Oui, on cite toujours des specimens comme ceux de James Cameron, avec Alien et Terminator. Mais ça reste encore une poignée d'exemples, vs des avalanches de films avec des mecs. C'est un fait. Donc voir régulièrement des gens gueuler parce qu'on nous inonderait de films avec des femmes (lol), réalisés pour des raisons commerciales (càd la base de l'industrie depuis des décennies)... ça me fait doucement rire.

Fennec
23/10/2017 à 18:05

@Kappa

Ah non mais y'a méprise : je n'ai pas grand chose à faire de tout ça ! Je réagis à l'article en fait. Je prends un peu de recul devant le traitement un peu hystérique du concept très à la mode du féminisme au cinéma, c'est le coeur du sujet de l'article. Mon discours c'est "wow wow wow calmons nous, l'avenir du féminisme ne se joue pas sur ce film."

Et mon propos rejoins en partie le tiens, parce que je suis persuadé que c'est en effet une question de fric au final, et qu'au premier bide certains mecs dont Feige se tailleront la condition féminine en biseau.

Et tu illustres parfaitement mon propos avec le cas Jinx : on nous a bassiné avec cet embryon de projet, le milieu journalistique applaudissait à s'en faire saigner les mains que James Bond allait enfin avoir une concurrente, que ça allait rétablir l'égalité des sexes, gnagnagna...

La vérité c'est que le projet n'avait rien à raconter, car le personnage de Jinx était quand même super creux, et que passé l'hystérie collective, le truc a fait "pschit".

Après, pour ce qui est de la proportion hommes femmes chez les super héros, je ne sais pas si le matériau des comics a un déséquilibre numéraire, mais ce qui est sûr c'est qu'en termes de popularité les super-héros sont arrivés avant les super-héroïnes et sont plus "bankables" car plus ancrés dans l'imaginaire collectif je pense. Batman, Superman, Spiderman... restent les plus connus et populaires. Batgirl, Supergirl et Spidergirl restent des "produits dérivés". (Le concept de décliner des personnages masculin en version féminine n'est pas nouveau, d'ailleurs... et on sait depuis belle lurette que ça ne fonctionne pas vraiment, le personnage féminin gardant une filiation trop forte avec son modèle masculin)

Ce n'est pas un jugement de valeur de ma part hein... c'est juste un constat, pour ceux qui en douteraient. Les personnages féminins, à part Wonder Woman, ont globalement bénéficié de moins d'aura dans l'histoire des super-héros. Quand elles ne sont pas "juste" rattachées à un super-héros mâle.

Kappa
20/10/2017 à 16:24

@Fennec

Là encore, désaccord.
Je n'ai absolument pas vu de "c'est un film de filles donc faut l'aimer, sinon t'es sexiste" (sauf si on prend des extrêmes peut-être, mais dans ce cas je vais te sortir les extrêmes inverses, c'est pas représentatif). Ce débat a en grande partie été nourri par des abruti(e)s qui ont voulu polariser le public, à partir de rien.
Le cas SOS Fantômes est parlant : personne n'a demandé au public d'aimer ou défendre le film de base et aveuglément. Mais puisqu'une horde gens a hurlé sur le projet avant que la moindre chose soit montrée ou détaillée, et que la parole a été si gigantesque et bordélique (on a eu du racisme avéré dans le tas à propos de Leslie Jones), sur le principe même du film : oui, y'a clairement une violence spectaculaire et une incapacité à prendre en compte la réalité sur le nombre de femmes devant et derrière les films, comparé aux hommes. Ca se manifeste à tous les niveaux, de la prod aux scénaristes en passant par les réalisatrices et les héroïnes de blockbuster.
Quand c'est un remake de SOS Fantômes, ça devient dingo. Pourtant y'a des remakes, reboot et compagnie annoncés et projetés tous les mois. Curieusement ça n'atteint jamais ce degré d'hystérie.

Mais y'a pas du tout de "c'est avec des filles donc c'est bien". Sauf des extrêmes, encore une fois (et là je peux te sortir donc ceux qui disent "y'a des filles donc c'est pas bien").

Personne ne dit que 2017 invente les héroïnes. Kevin Feige ne le dit pas il me semble. Sauf que : Marvel a sorti quoi, 15 films. Et il faudra encore attendre plusieurs années avant d'avoir une super-héroïne au coeur d'un film. Est-ce que ça veut dire qu'il faut obliger un studio à le faire ? Non. Est-ce que ça veut dire qu'il y a encore un petit souci en terme de visibilité, de neutralité (je doute fortement qu'un Ant-Man soit plus nécessaire et populaire qu'une Captain Marvel ou qu'un Black Widow qui aurait pu être lancé après le carton de Lucy par ex), de diversité ?...Hmm...

Il aura suffit qu'Elektra et Catwoman soient des bides mérités pour ne plus avoir de super-héroïne pendant un moment. Il aura suffit que Tomb Raider 2 et Charlie's Angels 2 marchent moins, sans être des cata, pour stopper les franchises. Mais des Green Lantern, des Ghost Rider, Wolverine, Les 4 fantastiques, des Amazing Spider-Man, etc n'ont pas franchement ralenti grand chose.

Les artistes féminines sont les premières à le dire : il suffit d'un Bridesmaids pour que les studios se disent "oh mais en fait ça plaît aux gens les films avec des filles". Or, les "filles", elles, écrivent et créent depuis un long moment et se battent elles aussi pour exister et raconter leurs histoires. Elles ne disent pas "faisons un film pour des filles" : elles se disent "pourquoi on devrait de base prendre un mec, et en faire le héros ? Quand on fait ça c'est normal, mais quand on prend une héroïne, aussitôt c'est un choix profond et politique et brutal... alors que ça devrait être un choix, quelconque, comme la sexualité ou la couleur". La normalité c'est pas de prendre un mec hétéro blanc blond musclé : la normalité vers laquelle on devrait tendre, et sur laquelle bossent beaucoup d'artistes, c'est de pouvoir alterner, changer et varier, simplement et sans en faire un sujet de fond (genre avoir un perso secondaire de Star Trek qui se trouve être gay, montré au détour d'un plan, sans en faire un arc narratif majeur)

Et je me répète parce que vraiment c'est le coeur du sujet : tu penses qu'on est pas capables de faire un film féminin pour le plaisir, que c'est forcément par cynisme et mode ? Mais bordel quelle est la raison derrière un Thor 3, un Kingsman 2, un prequel d'Alien, une énième suite de Scream ? C'est EXACTEMENT la même logique : l'argent. Surfer sur un truc qui marche.

Tu y voies la volonté d'un grand discours sérieux ?... Non mais non. On le saurait si un studio était mené par ça. On aurait des blockbusters réalisés par les Dardenne et Haneke. Non : un studio parle au public, écoute le public, et lui sert ce qu'il veut. Le public a aimé Wonder Woman ? Le public a donc donné un feu vert pour les héroïnes.
Tu colles plein de discours politiques premier degré alors qu'on parle de business. Si demain, Wonder Woman 2 est un bide cataclysmique, ils vont ravaler leurs discours et lancer un reboot de Green Lantern par ex. Point. Si Black Panther marche deux fois moins que n'importe quel autre Marvel, ils ne vont pas lancer un autre super-héros noir "parce que politiquement c'est important".

Tu dis bien, "à écouter Tessa Thompson on a l'impression que". Le mot clé étant "impression". Aucun fait clair : tu m'as l'air de projeter ta colère et ton exaspération ici, mais ça aurait pu être ailleurs. Ton impression est peut-être biaisée parce que le sujet est récurrent. Et que tu oublies que ce genre de discours promo est servi toutes les semaines, sur TOUS les sujets. Mais que sur CE sujet précis, ça te semble visiblement plus fort et ridicule. Mais franchement ça ne l'est ni plus ni moins, c'est trois phrases à la con sorties dans un marathon promo.

Et pour info, cette annonce ne veut rien dire : à l'époque de Meurs un autre jour, Halle Berry devait avoir son propre film. C'était quasi annoncé. Ca n'a rien donné. C'est monnaie courante. D'où mon étonnement face à ta réaction un brin disproportionnée. Ou alors faudrait déverser autant d'énervement sur Uncharted avec Tom Holland pour un Nathan Drake rajeuni pour franchiser à max, un Jumanji avec Dwayne Johnson parce qu'il a la cote, un spin-off de Fast & Furious avec lui et Statham car duo gagnant sur l'affiche, etc

Fennec
20/10/2017 à 15:51

@Kappa

Non mais on est d'accord, 90% des films (surtout des blockbusters) sont faits sur étude de marché ou sur promesse de pognon. Ce qui n'est ni gage de qualité, ni du contraire.

Quand je prends l'exemple d'Expendables, ce n'est pas une histoire d'appréciation. Je veux dire que le film assumait d'être un film de mecs, et il y allait à 100%, avec promesse de nostalgie, etc. Soit. Pourquoi pas. Mais ce n'est pas un film qui s'est monté "par opposition" à un autre film, avec un agenda caché de domination masculine ou je ne sais quoi. C'est juste un film qui n'a pas d'autre ambition que lui même. C'est un plaisir coupable pour ceux qui l'ont fait et pour ceux qui l'ont aimé, point, sans conséquence.

Et il reste parfaitement autorisé de critiquer son résultat, son existence, sans que ça aille plus loin.

Là, on est dans un truc un peu plus pervers : on nous annonce de plus en plus que les films estampillés "femmes" sont intouchables car représentent une revanche bien méritée de la femme sur l'homme. On ne compte plus les gens qui hurlent au génie dès qu'on nous annonce une "version féminine de [insérer ici un film ou un personnage masculin]" sans même avoir une idée de l'intention ou du pitch, du casting, du réal... Et ceux qui au contraire le voient d'un mauvais oeil seront forcément des misogynes d'un autre siècle, et qui empêchent le progrès.

C'est un film de filles, et c'est forcément bien parce que y'en a marre des films de mecs. Point.

Tout le monde semble reprendre ça la bouche en coeur, alors que je le répète, 2017 n'a pas inventé les films "féminins" ou les héroïnes charismatiques, loin de là. Mais certains semblent être persuadés de faire partie d'un nouveau public plus ouvert et donc meilleur, ou d'une nouvelle vague qui "laisse enfin leur place aux femmes". Ceux la ont une mémoire de cinéphile un peu courte, oserais-je dire une culture un peu limite en la matière.

Ca ne veut pas dire qu'il n'y a pas de problèmes, ça ne veut pas dire que le monde est rose, ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas de films bourrés aux oestrogènes, loin de là.

C'est juste qu'on est incapable aujourd'hui de faire un film "féminin" pour le plaisir. Il faut forcément que ça soit "important" et grave, et il faut surtout immédiatement débrancher notre esprit critique et applaudir bêtement comme on applaudirait Kim Jong Un en Corée.

Encore une fois, des personnages féminins forts, il y en a une chiée. Il ne faut rien attendre de brillant de la part de Marvel, sauf bonne surprise. Leurs films n'étant pas particulièrement des chefs d'oeuvres non plus. Donc je trouve que Tessa Thomson s'emballe un peu. A l'écouter, on a l'impression qu'elle est le leader de la révolution féministe. et Feige, en mode "image control" (c'est juste avant le damage control), qui nous jure que c'est le plus beau jour de sa vie.

Sauf que d'autres femmes ont fait bien plus que Tessa Thomson au cinéma en termes de représentation de la femme, ne lui en déplaise, et ce film, s'il se faisait, ne serait qu'un SOS Fantômes de plus. Un machin regardable (je n'ai pas boudé mon plaisir) mais oubliable. Et certainement pas une pierre angulaire de l'Histoire du Féminisme. Des super-héroïnes, il y en a eu une tripotée avant. et comme les mecs, beaucoup sont tombées dans l'oubli. Donc, le progrès oui, l'égalité hommes femmes oui, mais juste un tout petit peu de recul et d'humilité, c'est bien aussi.

Kappa
18/10/2017 à 19:20

@Fennec

Déjà, Expendables c'est peut-être cool et 100% mec etc pour toi : pour moi, c'est juste merdique, 100% exploitation de la nostalgie et de gros calibres assemblés pour appeler un public qui ira par réflexe face à l'affiche. Peu importe ce qu'on y raconte, le public sera là.
Donc là j'y vois absolument rien de plus noble ou moins putassier que Marvel 100% féminin. Preuve que tout est affaire de perspective.

Et cet horrible film Marvel (qui n'est qu'un vague projet donc jugé sans casting ni pitch ni réalisateur ni RIEN en fait) que tu vois comme le machin politiquement correct cynique préfabriqué par des producteurs : c'est exactement la définition des Expendables. Et de 90% des blockbusters, créés sur une mode, sur une recette ou franchise ou star dans l'air du temps. Encore une fois, absolument rien de remarquable ici. On voit tous, chaque année, des projets se faire et se défaire selon un succès au box-office, une thématique qui passionne les foules. Tout ça est au coeur de l'industrie depuis toujours, mais quand c'est lié au féminisme, au sexisme, d'un coup on dirait que c'est pire, ou que c'est plus ridicule ou plus énervant.

Je ne vois absolument rien de mieux ou pire dans ce projet que dans le spin-off de Fast & Furious (ça-marche-et-The-Rock-on-l'adore-tous-donc-faisons-un-film-sur-lui-pour-avoir-plus-de-thunes-et-monopoliser-encore-plus-et-faire-un-univers-géant), dans l'univers Star Wars (revenons-avec-une-trilogie-sur-le-même-modèle-et-aussi-des-spin-off-sur-des-trucs-qui-vont-forcément-marcher-avec-les-fans-et-faisons-un-film-par-an), dans nouveau Robin des Bois, un Conjuring avec univers partagé, un remake ou reboot ou prequel ou autre de franchises... On peut résumer de manière grossière et plus ou moins vraie 90% des superproductions servies par les studios.

Comme tu dis : y'a des pépites, peu importe filles ou pas. Qui pouvait parier sur Charlie's Angels version ciné ? Il se trouve que les films sont très cool dans leur genre, pour moi. Mais à l'époque, c'était pas si évident. Donc avant de hurler sur ce projet pour en faire le pire truc du monde et la preuve que Hollywood va mal, alors qu'encore une fois y'a RIEN de précis ou concret qui permette de le dire hormis un pitch de studio executive qui ferait similaire sur les 3/4 des gros films actuellement en production, faudrait remettre les choses en perspective.

Et parler déjà de personnages creux, alors qu'en théorie on aurait dans ce film Valkyrie de Thor (film pas encore sorti), The Wasp (qui n'a pas encore eu son film où elle est super-héroïne), Captain Marvel (pareil) et des personnages de Black Panther (pareil)... permets moi de redire qu'il y a ici un coup de gueule gratuit qui me semble aller au-delà de ce film, avec le besoin de taper dessus car la colère est là pour d'autres raisons/films.

Fennec
18/10/2017 à 19:05

Je suis d'accord, Hollywood reste Hollywood, il y a juste une différence de taille pour moi :

Expendables, c'est nul et à la fois cool, c'est la promesse de testostérone, un produit 100% mecs. OK.

Sauf que les girls Marvel tel que ça nous est pitché ici, c'est pas un film 100% filles. Parce que ça, un vrai film de femmes, j'irais le voir. Le cinéma regorge de pépites (ou pas) plus ou moins pop, habitées par des femmes et réellement "féminins". Kill Bill, Charlie's angels, Aliens, Terminator, etc. Quoi qu'on nous fasse croire, 2017 n'a rien inventé sur ce sujet.

Non, là c'est autre chose : c'est un film "100%filles-pour-faire-le-pendant-féminin-du-100%mecs-et-pour-prouver-au-monde-que-le-girl-power-c'est-trop-cool-et-en-phase-avec-les-préoccupations-de-2017-et-faire-un-mea-culpa-tardif-et-discret-que-y'a-beaucoup-de-nos-films-centrés-sur-des-mecs-pour-désamorcer-les-énervés-sur-ce-sujet-et-les-bad-buzz". Avec en bonus Feige qui nous explique qu'à ce moment il a vu la Vierge et il a pleuré de joie, touché par une illumination sans précédent.

Et ça, je suis nettement plus dubitatif. Surtout avec des personnages aussi creux, parce que Marvel c'est pas non plus 100% qualité hein.

J'ai rien contre les films "de femmes", (ou avec des femmes), bien au contraire, si le propos a du sens. Mais il faut des films qui se suffisent à eux même, sans utiliser leur label "100% fille - garanti sans mecs !" avant même la préproduction pour se justifier.

Kappa
17/10/2017 à 00:40

@REA

Oui, Hollywood surfe et exploite les modes. Rien de nouveau, c'est le carburant de la majorité des blockbusters depuis des décennies.

Ce que je dis, c'est que surfer sur la féminisme (qui, même si c'est un gros mot pour beaucoup, est juste à la base l'idée d'égalité : une femme peut être au premier plan et pas juste la copine, une femme peut être la super-héroïne et pas juste Jane Foster ou la sidekick qui n'a pas son film solo, une femme peut sauver le monde et pas juste embrasser le héros à la fin... l'idée étant de parfois, questionner le genre et la nature du héros, plutôt que faire par automatisme), c'est ni plus ni moins une nouvelle variation.
C'est exactement comme quand Hollywood surfe sur le slasher, sur le film catastrophe, sur un succès quelconque pour le répéter. Ou caste Chris Pratt car il a été dans deux succès énormes. Ou adapte plein de Young Adult car Hunger Games et Twilight. Ou tire une nouvelle saga des Animaux Fantastiques car Harry Potter. Ou fait un prequel de King Kong car King Kong. C'est exactement pareil.

Ca ne marchera pas ? Ah. Hunger Games a bien marché il me semble. Par exemple. Wonder Woman a bien marché aussi. On peut aussi noter que Rogue One n'a pas particulièrement souffert de son héroïne mise en avant. Ni Lucy. Ni Salt. Ni Kill Bill.
Le public veut de l'action, du style... Oui, ok. Et le public peut avoir tout ça avec des femmes aussi. En fait. Puisque c'est avant tout une histoire de film.

Merci les clichés mais bon, si le public masculin est censé aimer voir des mecs musclés se taper dessus (sans forcément être jaloux ou homo refoulé), les femmes sont capables d'aller voir Gal Gadot, Jennifer Lawrence, Sigourney Weaver ou autres, pour voir de bons films avec des actrices. Sans être jalouses. Faut arrêter les études sociologiques type psychologie de comptoir pour justifier son ressenti...

T'as pas envie de voir cet éventuel film de super-héroïnes parce que tu préfères un autre produit tout aussi formaté et adapté à une mode, ailleurs ? Pas de souci, chacun son truc, aucun drame. Mais de là à dire que ce produit serait profondément pire ou moins adapté au public...
Sans compter que si prendre Momoa ou The Rock ou Elba était un gage de succès plus sûr, qui attire les filles, Baywatch, Conan, La Tour Sombre... auraient eu une meilleure carrière. Mes meilleures amies ou Wonder Woman ou un paquet d'autres films avec "des filles jolies qui pourraient te rendre jalouse" ont été plus rentables que ces machins.

Faut surtout recentrer sur le principal : le film. Green Lantern et Elektra sont des merdes, et c'est pour ça qu'ils n'ont pas marché. Peu importe Ryan Gosling ou Jennifer Garner.

Plus

votre commentaire