Zach Braff (Last Kiss & Scrubs)

Créé : 23 octobre 2006 - Vincent Julé
Image 194007
0 réactions

S'il lui a fallu plusieurs saisons pour devenir incontournable à la télévision avec Scrubs, Zach Braff n'a eu besoin que d'un film, Garden State, pour s'imposer comme l'icône des trentenaires mal dans leur peau, sorte d'équivalent masculin de Bridget Jones. Rôle qu'il reprend avec plus ou moins de réussite dans Last Kiss, d'où les deux premières questions. Pour les autres, autant s'intéresser à l'avenir de Scrubs et à ses futurs projets.

 

Last Kiss est votre seul film depuis Garden State et pour beaucoup, il s'agit d'une sorte de suite.
Je pense que les deux films ont bien sûr des choses en commun, sur les hommes en pleine transition ou les hommes un peu perdus qui essayent de se retrouver. Mais Last Kiss est différent : le héros de ce film a tout ce qu'il veut, il a la fille de ses rêves, un boulot génial, il est amoureux, tout va pour le mieux et pourtant, il a peur de s'engager dans la vie. Garden State parlait d'un homme qui était déprimé, perdu, et qui ne pouvait même pas fonctionner en tant que simple être humain. Last Kiss a un regard franc sur l'extinction du mariage, et sur le concept universel, d'ailleurs c'est une adaptation d'un film italien, de peur, d'angoisse à l'idée de s'engager auprès de la même personne pour le reste de votre vie.

 


 

DÉBUT DES SPOILERS


A propos du film original italien Juste un baiser, pourquoi la fin a été modifiée dans la version américaine ?
Dans la version italienne, la plus grosse différence réside dans le fait que le héros n'avoue pas tout. L'audience américaine ne comprendrait jamais ça… Je pense que beaucoup de gens aux États-Unis sont convaincus que toutes les femmes sont prêtes à avoir cette longue et difficile conversation à propos de l'infidélité. Donc oui, il y a une porte ouverte, mais je ne pense pas que ça signifie qu'ils finiront forcément ensemble. Je pense que ça veut dire qu'ils vont probablement essayer. On aurait pu avoir, comme dans la version italienne, un épilogue où on les aurait vus avec un bébé, et tout aurait été résolu… avant cette scène de jogging et ce nouveau parfum d‘infidélité. D'ailleurs nous avons tourné cette fin. Mais nous avons pensé que la complexité du film n'aurait pas pu être réduite à une fin où tout se résout si facilement. Ca n'aurait pas paru « vrai ». Nous voulions laisser les choses un peu plus ouvertes.


FIN DES SPOILERS

 

Les acteurs peuvent conjuguer aujourd'hui une carrière télévisuelle et cinématographique. Qu'est-ce qui est le plus difficile pour vous, être acteur, scénariste ou réalisateur ?
Je pense que l'écriture est le plus difficile pour moi. Non pas que les deux autres soient faciles, loin de là, mais elles impliquent un certain degré de collaboration avec de nombreuses personnes. Écrire, il ne s'agit que de vous, seul, avec un ordinateur. C'est solitaire et il est tellement difficile d'être distrait, entre Internet et le téléphone… Réaliser, chose que j'adore faire, se rapproche beaucoup plus du travail d'un chef d'orchestre. Réunir les gens talentueux et devenir leur leader.

 


 

Nous avons pu lire et entendre beaucoup de choses sur l'avenir de la sitcom Scrubs. Est-ce que la sixième saison sera la dernière ?
Non non non ! Absolument pas. Les rumeurs sur Internet ont pris des proportions démesurées. Je ne sais pas si je vais faire une septième saison, c'est vrai. Mais si je décide de la faire, j'ai jusqu'à mars-avril 2007 pour prendre une décision. C'est toujours dans l'air.

 

L'année dernière, le lancement à la mi-saison de Scrubs apparaissait comme un manque de confiance de la part de la chaîne NBC. Mais la série a connu une meilleure audience, et critiques comme fans s'accordent à faire de cette cinquième saison une des meilleures. Que pensez-vous alors du timing de la nouvelle saison ? Quand va-t-elle reprendre exactement ?
On ne sait pas. NBC ne nous dit rien. C'est… étrange. Je pense qu'ils attendent de voir comment leurs autres séries se portent.

 

Mais vous revenez, c'est sûr ?
Absolument ! Nous revenons entre novembre 2006 et janvier 2007.

 


 

Avez-vous confiance dans l'avenir de la série ?
J'adore la série. Je pense que nous avons les meilleurs et les plus loyaux fans du monde. Ils sont vraiment derrière nous. La série n'aurait pas pu aller si loin sans le soutien de fans. C'est parfois difficile à gérer de savoir que la chaîne vous aime moins que le public. J'ai une anecdote à raconter à ce sujet. Je me suis rendu au Quartier Général de NBC un jour, au Centre Rockefeller à New York, pour participer à un show. Dans le hall du bâtiment, il y a un énorme mur, d'au moins douze mètres de long, sur lequel toutes les stars de NBC figurent. J'ai inspecté le mur sous toutes les coutures, et pas la moindre trace de Scrubs… Voilà ce que je ressens parfois envers NBC.

 

Et sur grand écran, qu'est-ce qui l'en est du remake de Fletch, la série de comédies avec Chevy Chase, sous l'égide de Bill Lawrence, le créateur de Scrubs ?
La question n'est pas de savoir s'il va le faire, mais plutôt, si je serais bien Fletch dedans. C'est encore incertain pour le moment. Bill est le plus grand fan de Fletch au monde, et si vous aimez Scrubs, si vous aimez son sens de l'humour, il est le seul à pouvoir diriger Fletch. On verra bien si je finis par faire partie du film.

 

Mais il vous a contacté pour le rôle ?
En fait, c'est plutôt moi qui lui a obtenu ce job. Je parlais avec Harvey (Harvey Weinstein, producteur hollywoodien) lorsque la possibilité d'avoir Kevin Smith en tant que réalisateur sur ce projet n'a pas porté ses fruits, et c'est là que j'ai mentionné le nom de Bill Lawrence. Bill n'est pas seulement la personne la plus drôle que je connaisse, mais il est aussi le plus grand fan de Fletch au monde, il peut citer toutes les répliques par cœur.

Et votre prochain projet en tant que réalisateur, Open Hearts ? J'ai entendu dire que le projet était stoppé ?
Je n'ai pas pu trouver le bon casting. Vous voyez, tant que je suis sur Scrubs, je ne bénéficie que d'un laps de temps assez court pour faire le film, et ce laps ne convenait pas aux acteurs et actrices que j'avais en tête pour le film. Donc je garde ce projet dans un coin pour le moment.

 


 

Et qui voulez-vous pour ce projet ?
(Rires) Je ne peux pas le dire ! Mais vous le découvrirez bien assez vite ! J'essaye de leur faire des offres pour lancer le projet dans le courant 2007.

 

J'ai aussi lu que vous étiez restés très bons amis avec Rachel Bilson. Peut-être une guest dans The O.C. / Newport Beach ?
(Rires) Vous ne me verrez pas dans The O.C., mais en revanche, Rachel veut faire une apparition dans Scrubs ! Vous la verrez donc peut-être dedans, parce qu'elle est très drôle !

 

Nous avons un point commun tous les deux : nous sommes fans de The Office.
J'adore la version anglaise, mais je dois dire que la version américaine est très, très bonne. Les deux premiers épisodes de la 3e saison – « the gay one » et celui avec le « convention show » -, « it's so fucking funny » ! Je pense que Steve Carrell est un génie. Je veux dire, Ricky Gervais est comme… un Dieu… et Ali G…en fait Borat ! C'est mon préféré. Lui et Ricky Gervais sont mes héros.

 

Propos recueillis par Vincent Julé.
Merci à Delphine Barny pour la retranscription.
Autoportrait de Zach Braff.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire