Val Kilmer (Kiss kiss, bang bang)

Stéphane Argentin | 14 septembre 2005
Stéphane Argentin | 14 septembre 2005

Tout comme son partenaire à l'écran Robert Downey Jr., Val Kilmer a pas mal roulé sa bosse à Hollywood au cours de ces vingt dernières années. Le beau gosse au sourire Email Diamant de Top gun interprète aujourd'hui un détective privé gay un peu macho sur les bords dans Kiss kiss, bang bang. Un rôle multi-facettes à l'image du film.

Vous interprétez un détective privé gay dans le film mais au final votre personnage se révèle être le plus macho de tous.
Mon personnage est assez représentatif du film dans son ensemble. Au début, il est un brun cynique et désabusé par tout ce qu'il a vécu jusqu'à ce jour. Et lorsque ce type un peu naïf, Harry, chamboule cette existence à plusieurs reprises, leurs deux histoires vont peu à peu se rejoindre et ils finiront par devenir partenaires. C'est d'ailleurs là tout le talent de Shane Black. Il fait partir son récit dans une direction donnée avant d'en changer complètement par la suite pour mieux surprendre le spectateur qui s'attend à un déroulement balisé de l'intrigue tandis que Shane mixe différents genres tels que la comédie romantique, le thriller ou encore le polar au sein d'un même long-métrage bourré d'humour et de mystère. Nous avons d'ailleurs été ravi d'apprendre que de nombreuses personnes qui avaient déjà vu le film souhaiteraient revoir à nouveaux les personnages, pas uniquement dans une simple suite, mais les voir à nouveau interagir ensemble.

Est-ce que vous aimez jouer dans les comédies car vous n'aviez pas tourné dans ce registre depuis très longtemps ?
Cela faisait effectivement des années que je cherchais à jouer dans une comédie et je suis ravi d'avoir pu prendre part à celle là.

Dans le film, Hollywood est également un personnage à part entière qui est présenté sous un jour très agressif. En est-il de même dans la réalité ?
Sans aucun doute. Chaque communauté possède son côté obscur et Hollywood ne fait pas exception à cette règle, voire peut-être pire car il y a tant de personnes qui s'y rendent avec des rêves de grandeur et de réussite plein la tête et qui se retrouvent face à une réalité beaucoup moins plaisante et agréable que l'image qu'ils en avaient. L'un des points forts du scénario est précisément cette faculté dont a fait preuve Shane Black en dressant tout un tas d'obstacles en phase avec cette réalité illusoire devant les personnages avant qu'ils ne parviennent à atteindre leurs rêves.

Si Shane Black est un scénariste réputé, Kiss kiss, bang bang est en revanche son premier long-métrage en tant que réalisateur. Savait-il précisément ce qu'il voulait sur le tournage ?
Il était tout à fait serein alors que Robert (Downey Jr.) et moi craignions en effet qu'il ne soit complètement terrifié. Mais je pense que grâce à notre « ancienneté » puisque Robert et moi sommes comédiens depuis une bonne vingtaine d'années chacun, nous avons été en mesure d'aider Shane à atteindre ses objectifs et à satisfaire la vision qu'il avait de son premier film en tant que réalisateur. Même Michelle Monaghan, qui vient à peine de débuter sa carrière, s'en est parfaitement bien sortie en faisant preuve d'une grande sophistication naturelle.

Propos recueillis en press junket.
Traduction et retranscription : Stéphane Argentin.

Tout savoir sur Kiss Kiss, Bang Bang

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire