Les Gardiens de la Galaxie 2 : Stallone, Miley Cyrus, les scènes post-générique... décryptage des secrets du film

mdata | 1 mai 2017
mdata | 1 mai 2017

Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 est sur les écrans depuis un peu moins d’une semaine et regorge de références. Les aviez-vous toutes repérées ?

ATTENTION SPOILERS ! Lisez-le à vos risques et périls !

 

 

STALLONE & CO

Quand Sylvester Stallone a rejoint Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2, pour partager l'affiche avec Kurt Russell près de 30 ans après Tango & Cash, les théories des fans se sont multipliées. Il incarne finalement Starhawk, membre des premiers Gardiens de la Galaxie. On le devine très vite grâce à son vrai nom (Stakar Ogord) et son costume.

Cette équipe, créée par Arnold Drake et Gene Colan en 1969, vit ses aventures dans un lointain futur. Astronaute américain en voyage vers Alpha du Centaure, Vance Astro survit grâce à un costume spécial qui lui permet de vivre très longtemps. Mais en arrivant, le choc : il constate avec amertume que l’humanité a entre temps découvert un moyen de voyager plus vite que la lumière. Des colons sont donc arrivés bien avant lui, et il a donc gâché toute sa vie pour rien.

 

Image 695004

Stallone dans Expendables 3

  

Vance Astro découvre très vite que les Badoons (des extraterrestres qui ressemblent à des lézards) sont à la conquête du système solaire et il finira par croiser le chemin de ses futurs équipiers, eux aussi prisonniers des Badoons : Charlie 27, Martinex et Yondu. D’autres membres finissent par les rejoindre : Niki, Aleta et Starhawk, ces deux derniers étant un couple qui partage le même corps (ce qui donne donc un personnage alternativement homme ou femme).

Le concept des Gardiens de la Galaxie était d’unir des personnages très différents : Charlie 27 et Martinex sont respectivement un homme costaud et un homme à l’apparence cristalline, tous les deux des descendants de colons humains et ayant subi des altérations physiques pour vivre et travailler sur des planètes hostiles. Yondu était quant à lui l’incarnation du “gentil sauvage”, étant un autochtone d’Alpha du Centaure un peu naïf qui avait du mal à comprendre ses compagnons.

 

Comics Les Gardiens de la galaxie originaux

 Charlie-27, Yondu, Starhawk, Martinex et Vance Astro

 

Dans le film, on retrouve cette équipe : Charlie-27 (Ving Rhames), Starhawk (Sylvester Stallone), Aleta (Michelle Yeoh), Martinex (Michael Rosenbaum), ainsi que deux autres personnages plus récents nommés Krugarr et Mainframe (voix de Miley Cyrus). James Gunn a choisi d’en faire une équipe de Ravageurs, ce qui simplifie considérablement leur histoire par rapport à leur modèle de papier. L’équipe n’est jamais nommée, mais le message est clair : lorsqu'ils sont tous réunis à la fin du film, on reconnait clairement les Gardiens de la Galaxie originaux, même si leur apparence n’est pas forcément très fidèle.

James Gunn a récemment annoncé qu'il avait bien l'intention de ramener le personnage de Sylvester Stallone dans le MCU.

 

Photo Michelle Yeoh

Michelle Yeoh (ici dans Sunshine) sera t-elle de retour chez Marvel ?

 

LA PLANÈTE CONTRAXIA

Au début du film, on retrouve Yondu sur une planète appelée Contraxia : une planète qui existe vraiment dans l’univers Marvel des comics. 

Petit retour dans les années 80 : un super-héros de seconde zone qui se nomme le Valet de coeur est entre les mains du SHIELD. Il possède de très grands pouvoirs énergétiques qui sont en train de le tuer, et à sa mort il risque de provoquer une gigantesque explosion. Le Valet de coeur attribue sa couleur mauve (une moitié de son corps, selon un axe vertical) à sa plongée dans le fluide énergétique créé par son père, qui lui a donné ses pouvoirs (le Fluide Zéro).

Mais lorsque de mystérieux extraterrestres avec la même particularité débarquent sur Terre pour le capturer, il apprend la vérité : sa mère est extraterrestre, et c’est son hérédité hybride qui non seulement lui a permis de survivre au fluide zéro, mais aussi d’avoir cette double couleur de peau. Il finit par accepter de retourner sur la planète de sa mère pour la sauver de la destruction, mais tout ceci ne finira pas très bien.

 

Comics Le Valet de coeur

 Le Valet de coeur

 

Pourquoi parler de tout ça ? Car la planète en question se nomme Contraxia. Il est clair que le film passe joyeusement à la trappe toute l'histoire, vu que les Contraxiens version ciné ne ressemblent en rien à leurs homologues de papier. Et il est tout à fait improbable de voir un jour le Valet de coeur à l’écran.

 

Comics Les Contraxiens

 Contraxien version comics

 

JOHN CARPENTER

Ce n’est pas une référence comics mais un clin d'oeil évident au film Starman de John Carpenter. En 1984, le cinéaste culte raconte l’histoire d’un extraterrestre qui arrive sur Terre suite au message de Voyager 2, et prend forme humaine (Jeff Bridges). Cet être a pris l’apparence du défunt mari d’une Terrienne, incarnée par Karen Allen, et ensemble ils vont échapper aux autorités pour que le mystérieux visiteur puisse repartir chez lui. Un enfant naîtra de cette brève union, tandis que “Starman” repart chez lui (en fait il reviendra dans une série TV).

 

Photo Joan Allen, Jeff Bridges

 Jeff Bridges, un autre touriste de l'espace

  

On retrouve des éléments de cette histoire dans celle d’Ego : l’extraterrestre qui se créé un corps humain, l’union avec la Terrienne et même les boules d’énergie qu’il peut créer, similaires à celles du visiteur de Carpenter. On peut même raisonnablement penser que l'Ego version cinéma est un mélange entre Ego version comics, le père de Star-Lord (J'Son) dans les comics et Starman.

 

Photo

 Les petites boules lumineuses, quelques décennies avant...

 

HOWARD : LE RETOUR

La création de Steve Gerber est de retour, après une apparition dans le premier film des Gardiens de la Galaxie. Créé en 1973, Howard est un extraterrestre qui a la forme d’un canard anthropomorphe et un sale caractère. Capturé sur sa planète, il se retrouve sur Terre dans les Everglades. Il vit ensuite pas mal d’aventures assez délirantes, le personnage étant l’avatar de papier de Steve Gerber qui peut ainsi s’exprimer à travers sa bouche (ou plutôt son bec).

 

Comics Howard le Canard

 Un tout petit peu moins sérieux que les super héros habituels de Marvel

 

Disney avait menacé Marvel de procès à cause de la ressemblance (tout à fait volontaire) entre Howard et Donald Duck, ce qui a contraint à modifier son apparence pour l’atténuer. En dehors de son apparition dans le premier Gardiens de la galaxie, Howard a eu droit à son propre film dans les années 1980, mais ce n'était pas une grande réussite.

 

Affiche Howard le Canard

 Un film oubliable

 

LES AMIS DE STAN LEE

Dans l'un de ses meilleurs caméos à ce jour, Stan Lee est en compagnie d’un groupe d’individus chauves et pas très bavards. Ce sont des membres de l’espèce des Gardiens, qui ont fait leur première apparition en 1963. 

Les Gardiens (Watchers en VO) font partie des plus anciennes espèces de l’univers. Dotés d’une technologie très avancée et de très grands pouvoirs, les Gardiens ont voulu partager leur savoir avec une planète dont les habitants sont moins avancés. Surprise : ça s'est mal fini, les peuples de cette planète ayant utilisé ce savoir pour construire des bombes et s’entretuer. Les survivants ont alors accusé les Gardiens de leur malheur, convaincus que rien ne serait arrivé s’ils n’étaient pas venus leur apporter ce savoir qu’ils n’étaient pas prêts à maîtriser. Les Gardiens ont alors juré de se cantonner au rôle d’observateur, surveillant l’univers sans jamais intervenir.

 

Comics Le serment des Gardiens

 Le serment des Gardiens

 

Le Gardien le plus connu est Uatu. Depuis sa base sur la Lune, il surveille essentiellement la Terre. Malgré son serment de non-intervention, il a fréquemment trouvé le moyen d’aider ses amis Terriens à lutter contre de grands dangers. Uatu a récemment été assassiné, ce qui constitue le point de départ de l’event Marvel Original Sin.

 

Comics Uatu et Spider-Man

 Serment à géométrie variable...

 

L'HOMME WARLOCK

Dans une scène post-générique, une Ayesha particulièrement déconfite et décoiffée annonce la création d’un nouvel individu de son espèce, qu’elle nomme Adam. Une grande annonce pour le MCU avec la venue prochaine d’un acteur majeur de l’univers cosmique de Marvel : Adam Warlock.

Dans les comics, Adam Warlock est un être artificiel à la peau dorée qui a été créé sur Terre par des savants fous formant un groupe appelé l’Enclave. Doté de grands pouvoirs, “Lui” (le nom original du personnage) s’est retourné contre ses créateurs et a quitté la Terre pour vivre des aventures cosmiques. Adam Warlock est un personnage torturé, qui est mort et revenu à la vie plusieurs fois. A chaque fois qu’il séjourne dans un cocon semblable à celui qui lui a donné naissance, Adam Warlock en ressort différent et son pouvoir ne fait que croître.

Adam Warlock est la némésis récurrente de Thanos, qu’il a affronté de nombreuses fois. A noter qu’Adam Warlock a fait partie de l’équipe de Star-Lord dans la version papier des Gardiens de la galaxie.

 

Photo Thanos, Adam Warlock (comics)

 Adam Warlock vs Thanos

 

Qu’Ayesha soit la créatrice d'Adam Warlock au cinéma est amusant. Car dans les comics, elle est plus “jeune” que lui : Ayesha est en effet la seconde tentative de l’Enclave de créer un être artificiel après l’échec rencontré avec “Lui”. Après avoir brièvement eu une forme masculine sous le nom de Paragon (et neutralisé l’Enclave), cet être a pris une forme féminine pour s’unir avec “Lui” : c'est "Elle". "Lui" étant mort à l’époque, ça a été un échec : “Elle” n’a réussi à ranimer que son corps, tandis que son esprit est resté ailleurs (dans le monde de sa pierre d’Infinité pour être exact). “Elle” a ensuite pris les noms de Kismet et Ayesha.

 

Photo Ayesha (comics)

 Ayesha version comics

Photo Elizabeth Debicki

Ayesha version cinéma (incarnée par Elizabeth Debicki)

 

EGO-BOMBE

Le plan des Gardiens de la galaxie pour mettre un terme à la menace d’Ego provient bel et bien des comics, mais d’une toute autre série. Il s’agit en effet d’un épisode des Quatre Fantastiques, écrit par John Byrne (pour être précis : il s’agit d’une histoire en deux épisodes, Fantastic Four #234 et 235, mais Ego n’apparait vraiment qu’à la fin du 234).

Les Fantastiques affrontent la planète vivante (qui n’a pas de corps humain donc pas de pénis sur papier, au cas où un émule de Drax se poserait la question) qui s’est approchée de la Terre au point de la mettre en danger. Réalisant qu’il est impossible de la neutraliser, Reed Richards (Mister Fantastic) détermine que le seul moyen de contrer la menace consiste à faire sauter un engin explosif en son centre - son cerveau.

 

Photo Pom Klementieff

 

Cet engin est extrait d’un propulseur fixé sur Ego par Galactus, qui avait ainsi trouvé le moyen d’envoyer la planète vivante dans un secteur où elle ne nuirait à personne (Reed Richards non plus n’a pas de bande adhésive). Les Fantastiques partent donc au coeur de la planète, mais la pression est telle que trois membres de l’équipe doivent rebrousser chemin. La Chose ira jusqu’au bout de la mission, sauf que la bombe qu'il lance sur le cerveau manque sa cible. Furieux, Ego rallume ses propulseurs. Mais comme les Fantastiques en ont endommagé un, il tourne en rond et finit par se désagréger. Bien entendu, comme souvent dans les comics, Ego reviendra. Mais c’est une autre histoire.

 

Comics Fantastic Four vs Ego

Voyage au centre d'Ego 

 

LE PLAN D’EGO

Dans le film, Ego sème des “graines” afin de transformer les planètes et se répandre dans l’univers. Cela n’est pas sans évoquer un crossover Marvel du début des années 2000 : Maximum Security.

Dans cette histoire, la Terre s'est mise à dos de nombreuses races extraterrestres à force de s'immiscer dans les affaires de l'univers. La planète est donc isolée et transformée en pénitencier pour les vermines de l’espace, et le système solaire est entouré d’un champ de force impénétrable. À cette occasion, la planète vivante Ego est miniaturisée et confinée sur Terre sous la forme d’un bébé. Mais très vite, la créature grossit et commence à contaminer la Terre, qui deviendra alors une seconde Ego si rien ne l'arrête (c’est le héros cosmique Quasar qui va l’absorber dans son corps).

La référence est lointaine, mais la partie du film où on voit la “graine” terrienne grandir et envahir les rues fait fortement penser à la croissance du “bébé” Ego dans les comics.

 

Comics Ego sur Terre

 Il a bien grandi le bébé !

 

HASSELHOFF, MON HÉROS

Imaginons que les plus jeunes ne connaisssent pas bien toute la carrière de David Hasselhoff, star des années 1980 qui a bercé l'enfance de Star-Lord.

Avant de courir sur la plage en maillot de bain rouge dans Alerte à Malibu (dont un remake est en route au cinéma) dans les années 90, David Hasselhoff était dans les années 80 la star de la série K2000 (Knight Rider en VO). Il y interprète Michael Knight, ancien policier qui adopte une nouvelle identité et un nouveau visage après avoir été laissé pour mort. Il devient le pilote de KITT (Knight Industries Two Thousand), une voiture indestructible remplie de gadgets et dotée un ordinateur avec une intelligence artificielle.

 

Photo david hasselhoff

 David Hasselhoff et sa voiture qui parle !

 

Mais David Hasselhoff s’est aussi lancé dans la chanson, avec plus ou moins de bonheur. Sa prestation à Berlin, avec sa célèbre veste clignotante, est mentionnée dans le film. Rien de plus normal : elle a marqué les mémoires (voir ci-dessous pourquoi). L’acteur a donc beaucoup d'autodérision, dans Les Gardiens de la galaxie Vol.2 comme ailleurs.

 

 

Les années 80... 

 

DISCO MASTER 

Si vous avez été attentifs lors du générique de fin des Gardiens de la galaxie Vol. 2, vous avez remarqué un intrus parmi les personnages qui dansent : Jeff Goldblum. Il n'apparaît pas dans le film, mais ce personnage coloré sera au coeur de Thor : Ragnarok : c'est le Grand Maître, un personnage bien connu des fans de comics. Rendez-vous le 25 octobre pour le découvrir.

 

Photo Jeff Goldblum

"J'ai l'air calme mais je mets le feu au dancefloor !"

 

En partenariat avec Watchtower Comics

Affiche Kurt Russell

 

commentaires

LaTeub
10/05/2017 à 16:48

Merci pour cet article qui éclaire les petits clins d'oeil parsemant le film qui reste, hélas, une grosse déception pour moi...

Ra9ra8
03/05/2017 à 02:19

Le film est sympa mais ca manque quand meme de scenes d’action car les bons sentiments cava 5 minutes on est une famille non on ce deteste non finalement on s’aiment , le faire avec chaque personnage du film sa donne un resultat lourd long et ennuyeux ... un peu moins de fausses pleurniche aurais etait plus judicieux et un peuplus d’action aussi mais sa reste quand meme l’un des meilleurs marvel assez facilement grace a son humour

abibak
02/05/2017 à 21:00

faut-il y voir la fin des super héros et la transition vers la science fiction?

Tousen
02/05/2017 à 11:15

Le film est terrible mais (comme toujours chez Marvel) le Bad guy est léger même si Kurt fait le boulot.

Rorov94
02/05/2017 à 11:13

La mort de yundu,quelle tristesse!

postman
02/05/2017 à 09:36

Mouais, mais le film est quand même assez décevant... (design douteux, action molasse, Pratt falot, ....). Heureusement que Drax et Groot font le show...

Dredd
02/05/2017 à 09:29

Le Cosmic verse s'annonce vraiment passionnant ; nouveaux héros, nouvelles équipes, nouveaux mondes . Il ne manque à Marvel que les droits des quatre fantastiques et ce sera parfait. J'ai hate d'être en 2020 et d'en ''finir'' avec les Vengeurs.

Mordhogor
01/05/2017 à 20:33

Excellent panorama ! Bravo !

votre commentaire