Tomb Raider avec Alicia Vikander : ce que la nouvelle Lara Croft devrait être pour satisfaire les fans (et les cinéphiles)

Geoffrey Crété | 28 mars 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Geoffrey Crété | 28 mars 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Après deux sympathiques navets avec Angelina Jolie, Tomb Raider va t-il enfin offrir aux fans une adaptation à la hauteur avec Alicia Vikander ?

Il y a 20 ans naissait Lara Croft sur Playstation 1. Armée de deux pistolets, d'une paire de triangles en guise de poitrine et d'un caractère d'acier, cette aristocrate britannique allait affronter une reine de l'Atlantide, un dragon ou encore les dieux égyptiens, devenant un véritable phénomène en quelques années.

Une saga culte, magique, incontournable, qui a connu des hauts et des bas au fil des épisodes, avec notamment deux films avec Angelina Jolie. Mais une nouvelle ère s'ouvre, et un nouvel espoir : le reboot au cinéma avec Alicia Vikander, réalisé par le Norvégien Roar Uthaug (The Wave).

Alors que les premières photos officielles du reboot alimentent à nouveau le débat sur le casting de l'actrice oscarisée, les fans rêvent d'une vraie adaptation du jeu vidéo. L'occasion d'un petit bilan sur les éléments essentiels à un film digne de Tomb Raider.

 

Photo Alicia Vikander

 

DES TOMBES

Dans Tomb Raider, il y a Tomb. Une évidence oubliée dans le reboot sur Playstation 3 sorti en 2013, qui servira de base au film avec Alicia Vikander, et où l'héroïne s'exclamait "I hate tombs". Les tombes n'y étaient que des zones bonus, et même elles étaient souillées par l'homme moderne. 

A l'origine, Lara Croft explore des temples repris par la nature et des tombeaux oubliés par l'humanité. Qualopec et le Sphinx de Tomb Raider, les Catacombes du Talion et le Temple de Xian dans Tomb Raider II, les ruines du temple et la Cité perdue de Tinos dans Tomb Raider III : les trésors sont le coeur de ses aventures, et non des défis facultatifs. Rise of the Tomb Raider les a heureusement remis au premier plan.

Le nouveau film Tomb Raider devrait donc mettre l'accent sur ces décors et ces ambiances, qui ont défini l'archéologue et la saga.

 

Photo Lara Croft

 

DE L'ISOLEMENT

Dans les tombes, personne ne vous entend crier. C'est parce qu'elle est seule face aux énigmes et aux ennemis, livrée à elle-même, susceptible de se briser les os dans la poussière du temps, que Lara Croft est une vraie aventurière.

Bien avant qu'elle ne soit divertie par les plaisanteries de Zip à l'oreillette, à une époque où son principal ennemi n'était pas l'homme armé de mitraillettes (même si cette espèce est importante dans Tomb Raider II), elle plongeait donc le joueur dans un climat anxiogène, plein de mystères et de silences envoûtants. 

Si un blockbuster Tomb Raider ne peut décemment pas se priver d'interaction et d'action, le réalisateur Roar Uthaug devrait garder en tête cet élement primordial de l'expérience des jeux. Lara Croft est par nature un personnage solitaire, qui s'est construit dans la lutte contre les éléments.

 

Original

 

DES SENSATIONS FORTES

Dans Tomb Raider, il y a aussi Raider. Lara Croft a beau être une aristocrate, c'est une warrior increvable, qui enchaîne les acrobaties improbables et courses effrénées, affronte des ennemis parfois monstrueux sans trembler, et manie les uzis et le lance roquette avec la même dextérité.

Le film ne peut donc pas sombrer dans un pseudo réalisme : il doit mettre en scène l'aspect over the top des aventures, et tenter de reproduire ces montées d'adrénaline et séquences cultes, comme lorsqu'un plafond plein de pics descend, qu'une boule géante roule ou que le sol se dérobe sous les pieds de Lara. Sans pour autant aller jusqu'à une Angelina Jolie qui met un coup de poing à un requin dans Le Berceau de la vie.

Si le reboot au cinéma emprunte bel et bien la voie des derniers jeux, plus bruts, l'aspect spectaculaire à la Uncharted n'en sera pas moins follement spectaculaire.

 

Tomb Raider III

 

DE LA MAGIE

Le surnaturel a toujours été à l'oeuvre dans Tomb Raider, du Scion dans le premier jeu à la reine Himiko dans le reboot de 2013, en passant par Excalibur et le marteau de Thor. Il semble donc évident que le film suivra cette trajectoire, qui a prouvé son efficacité dans les aventures d'Indiana Jones.

Mais la magie de Tomb Raider ne se résume pas à quelques monstres et artefacts étincellants aux pouvoirs insensés : elle repose sur des décors fantastiques, souvent ridicules mais toujours sensationnels. De l'épave du Maria Doria au Sphinx enfermé dans un bâtiment à Londres, la pilleuse de tombes explore des zones qui repoussent les limites de l'imagination.

Le film devrait donc faire appel à la magie sous toutes ses formes pour séduire, et de manière plus convaincante que dans les deux précédents films (même si le deuxième est plus proche des jeux dans l'idée). Si possible avec une bande originale digne de ce nom, qui pourrait dans le meilleur des cas reprendre quelques thèmes cultes des jeux, comme le Silent Hill de Christophe Gans.

 

Tomb Raider Anniversary

 

DU DRAME (MAIS PAS TROP)

Dans le reboot de 2013, Lara Croft est une jeune femme de 21 ans propulsée dans l'aventure malgré elle. Elle est capturée, frappée, attachée, blessée, cabossée, presque violée même, mais se relève les larmes aux yeux pour sauver ses amis et vaincre ses ennemis.

Un programme très loin des premiers jeux, où Lara Croft était brutale et sans pitié, avec une attitude plus désinvolte. L'évolution logique humanise l'héroïne (Anniversary, remake du premier jeu, réécrivait l'histoire pour mettre en scène sa première victime humaine comme un grand drame), et la ficelle du reboot accentuera naturellement cette tendance.

 

Lara Croft

 

Mais la nouvelle Lara Croft ne devrait probablement pas trop chouiner, et le film, ne pas trop se complaire dans la détresse et la fragilité de cette future héroïne. Sans compter que la figure du père, qui sera centrale dans l'intrigue puisque l'héroïne sera à sa recherche, fausse là encore l'écriture du personnage : si les parents Croft ont toujours été omniprésents (notamment lorsque sa biographie a été réécrite pour la première renaissance dans Legend et sa suite), l'héroïne n'a jamais été construite principalement sur ça. Même dans le premier film avec Angelina Jolie, où le vieux Croft avec une importance très relative. 

Le reboot s'inspirera probablement en partie de Rise of the Tomb Raider, où le père de l'aventurière est au coeur de l'intrigue. Sauf qu'il est décédé et n'est donc qu'un fantôme dans l'histoire, et surtout, c'est parce qu'elle est déjà Lara Croft (suite au jeu de 2013) qu'elle se lance dans cette aventure. Ne reste donc plus qu'à espérer que le blockbuster de Roar Uthaug (The Wave) ne se satisfaira pas trop des ficelles classiques pour présenter la nouvelle Lara Croft autour d'une relation père-fille lourde et niaise.

 

Historique

 

DU SEXY (MAIS PAS TROP)

Alors que le regard de beaucoup s'est immédiatement concentré sur la silhouette d'Alicia Vikander, il est bon de rappeler que la Lara Croft version 2013, qui a servi d'inspiration au prochain film, est très loin du modèle des années 90. Athlétique, elle n'a plus rien des mensurations originales. Remodelée pour répondre à son époque, elle est devenue une jeune femme a priori normale, ancrée dans une réalité plus brute.

 

Lara Croft : Tomb Raider

 

Pour le plus grand malheur des fans de la première heure, cette Lara ne porte plus la tenue emblématique, et récupère ses fameux doubles pistolets à la toute fin du jeu. S'il est évident que le film se reposera en partie sur la sensualité de sa superbe actrice, il faudra trouver un équilibre pour éviter d'en faire un fantasme ambulant, maquillée, coiffée et habillée comme un mannequin des cavernes.

Les deux blockbusters avec Angelina Jolie devraient à ce titre servir de leçon : Angelina Jolie avait beau avoir tout de la Lara Croft idéale sur le papier (la plastique et le charisme associés à un talent d'actrice oscarisée), les films de Simon West et Jan de Bont n'ont absolument pas été à la hauteur de l'adaptation.

 

Photo Alicia Vikander



Tout savoir sur Tomb Raider

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Geoffrey Crété - Rédaction
01/04/2017 à 17:31

@Festival Soundtrack

Ca tombe bien : c'est l'un des points qu'on mentionne dans l'article.

Festival Soundtrack
01/04/2017 à 17:29

J'attend surtout une bande originale démentielle inspirée des premiers jeux

Alors?
28/03/2017 à 18:06

Le véritable hommage que peut faire un réalisateur au matériaux d'origine , en l'occurrence un !(grand) jeu vidéo , c'est de nous offrir UNE scène : celle où le personnage rêve qu'il meurt de la même manière qu'il le ferait dans un jeu !
Ainsi que retranscrire l'ambiance des tombes/ cavernes du jeu, ne serais ce que pour une scène de 10-15 min , comme l'article l'expose !
Des scènes hommages amusantes a mes yeux

Lord Sinclair
02/05/2016 à 09:45

Rien.

Ann Perkins
29/04/2016 à 18:27

Y'a pas de T-Rex dans le 4ème jeu, et c'est un très bon Tomb Raider. Mais c'est certain qu'il n'y en aura pas dans ce reboot : il prendra les mêmes routes "réalistes" et torturées des derniers jeux.

Rahan les tape
29/04/2016 à 18:13

Ce jeu vidéo devrait le rester, des pièges alambiqués, des acrobaties et tôt ou tard un bon gros T-Rex emmènent obligatoirement le film dans la série Z deluxe.
Ou alors ce n'est plus Tomb Raider.

votre commentaire