Predators : décryptage du film de Robert Rodriguez

Damien Tastevin | 1 mars 2010
Damien Tastevin | 1 mars 2010

Mon premier est une traque aux commandos à travers une jungle d'Amérique Centrale, mon second est une chasse à l'homme en pleine guerre des gangs à L.A, vous l'aurez compris il s'agit de Predator. Si le premier opus réalisé par John McTiernan rencontra un franc succès au box-office avec plus de 59 millions de dollars de recettes, le second ne connut pas le même triomphe. Predator 2 de Stephen Hopkins n'obtenut que le "maigre" gain de 30 millions de dollars. A la suite de ça, Robert Rodriguez pondit plusieurs scénarios pour un troisième film mais le second n'ayant pas contenté les spectateurs et le budget requis étant trop élevé, le projet sombrera aux oubliettes. Grosse épine dans le pied du chasseur de tête qui remettra son destin aux comics ainsi qu'aux jeux vidéo. Ce n'est qu'en 2004 qu'il réapparaîtra sur grand écran pour cette fois-ci procéder à une lacération d'Aliens dans le loin d'être mémorable AVP. Et maintenant, dans le lignée des revivals de séries mythiques des années 80-90 (Terminator, Star Wars, Ghostbusters, Indiana Jones...), le pisteur tribal venu d'ailleurs a droit à une nouvelle jeunesse dans Predators. Le titre, à l'image d'Aliens, en dit long sur le fait qu'on aura affaire à plus d'une créature. D'abord annoncé comme un simple reboot du premier, ce troisième opus sera en réalité une suite dont l'objectif majeur est de restaurer la fierté de la bête qui s'était bien avilie depuis les deux AVP.

 

 

Robert Rodriguez a longtemps été annoncé comme favori à la réalisation avant d'être relégué au rang de scénariste-producteur. S'en sont suivis une multitude de rumeurs concernant le potentiel réalisateur : Neil Marshall, Michael J.Basset, Bill Duke... Autant de gars qui ont du laisser le projet entre les mains de Nimrod Antal (Vacancy, Kontroll, Blindés) désormais en train de tourner le fameux Predators.

Dans une interview accordée à aintitcool.com, Robert Rodriguez a dévoilé quantité de choses intéressantes sur le film.

"Il y a quelques mois, lorsqu'Alex Young de la Fox m'a contacté pour réinventer la franchise utilisant mon script original comme modèle pour m'éloigner le plus possible des films AVP, j'ai sauté sur l'occasion. "

 

 

"Le script original de Predators était de grande ampleur parce que comme écrivain, je n'avais pas à me soucier de la façon dont il serait fait. Je n'en avais rien à faire que ce soit 1994 et que la majorité des éléments n'étaient même pas techniquement possible à cette époque. Et bien maintenant, c'est revenu me hanter mais la bonne nouvelle c'est que beaucoup de choses sont réalisables aujourd'hui. "

Loin d'AVP mais du spectaculaire en vue ? C'est tout ce qu'on demande d'autant plus que Rodriguez dit aussi ne pas vouloir viser un surplus d'images de synthèse. Les photos du tournage ont d'ailleurs prouvé que les bons vieux costumes à l'ancienne étaient encore d'actualité.

 

 

Et pour l'histoire ? Robert Rodriguez s'est exprimé en ces mots :

 "L'histoire implique un groupe très conflictuel de personnes ayant échoué sur une planète de Predators où ils découvriront des horreurs innommables."

Boucherie monumentale en perspective sous la supervision du réalisateur Nimrod Antal que Rodriguez à d'ailleurs comparé à Quentin Tarantino dans sa manière de diriger des acteurs aux talents très hétérogènes.

Point de vue casting, on a eu le temps de tout voir depuis 94. Alors que certaines rumeurs avaient fait entendre un moment le retour d'Arnold Schwarzenegger sur grand écran, elles ont petit à petit laissé place à JCVD ou encore à Bruce Willis. Finalement, ce sera une kyrielle d'acteurs divers et variés qui vont servir d'opposants aux Predators. Tout d'abord Adrien Brody alias Royce, un chasseur de prime qui héritera de la responsabilité de leader du groupe. Topher Grace interprétera un comptable qui cache, sous ses faux airs de golden boy propret, des pulsions de serial killer. Aussi Laurence Fishburne dont le personnage a été décrit comme « ombrageux », « fou » et « grincheux ». Louis Ozawa jouera le yakuza de la bande tandis que Danny Trejo campera le rôle d'un guerrier dur à cuir avec « deux uzis attachées à ses mains ». Alice Braga, seule demoiselle à bord, sera une âpre tueuse. On retrouvera également Walton Goggins (The Shield), Mahershalalhashbaz Ali (non ce n'est pas une faute de frappe) et Oleg Taktarov.

 

 

Certes c'est une bande de gros bras assez impressionnante ! Voyons toutefois combien d'entre eux finiront le crâne calciné ou pendus nus par les pieds. Un bon point pour eux par rapport à l'Alien, c'est qu'avec un Predator lorsqu'on a épuisé le gros calibre, il nous reste toujours deux armes : la main droite et la main gauche ! C'est le senseï Schwarzi  qui nous a appris cela.

"Plus personne ne parlera jamais d'AVP après ce film, je joue ma vie dessus...L'échec n'est pas une option."

C'est Robert Rodriguez qui l'a dit et on veut y croire. Réponse le 14 juillet 2010.

 

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire