Portrait Sam Worthington

David Da Silva | 14 décembre 2009
David Da Silva | 14 décembre 2009

Mel Gibson ou Bruce Willis ont dépassé la cinquantaine, Hollywood est à la recherche d'une nouvelle "action star", un acteur charismatique, aussi à l'aise dans l'émotion que dans les scènes d'action (en gros, un acteur qui plait autant au public masculin que féminin) et la nouvelle coqueluche des studios se nomme incontestablement Sam Worthington. D'origine australienne (comme...Mel Gibson qui a grandi au pays des kangourous), Worthington a vu son statut à Hollywood changer à une vitesse impressionnante. Après avoir plus ou moins succédé à Arnold Schwarzenegger dans Terminator Renaissance de McG, il est la vedette de l'évènement mondial de l'année, Avatar de James Cameron. Retour sur un début de parcours fulgurant.

 

 

Né le 2 août 1976 à Perth, Sam Worthington apprend l'art dramatique au National institute of dramatic art de Sydney puis monte sur les planches pour des pièces comme Judas Kiss de Neil Armfield au Belvoir Street Theatre. Parcours classique, l'acteur enchaine ensuite avec des apparitions ans une série télé JAG avant de faire ses débuts au cinéma en 2000, dans le film Bootmen de Dein Perry (sur un jeune australien qui veut réaliser son rêve de devenir danseur et s'échapper de sa ville industrielle). Pour son rôle de grand frère du héros qui s'adonne au vol de voiture, l'acteur est nominé à l'Australian Film Institute du meilleur second rôle. Il sera aussi nommé au Film Critics Crcle of Australian Award pour son rôle dans Dirty Deeds de David Ceasar aux côtés de comédiens confirmés comme John Goodman, Sam Neill ou Toni Colette.

 

Les seconds rôles s'ouvre à lui dans différents films comme  A Matter of Life de Jennifer Perrott, Le réalisateur Jonathan Teplitzky lui offre un rôle intéressant dans la comédie policière Gettin' Square en 2003, mais l'explosion médiatique à lieu grâce au film Somersault de Cate Shortland, véritable succès critique et public, qui obtient 13 Australian Film Institute dont celui du meilleur acteur pour Sam Worthington.

 

Son apparition dans le film de Gregory Hoblit, Mission Evasion avec Bruce Willis, qui lui ouvre les portes d'Hollywood, ce qu'il confirmera grâce à sa participation au long-métrage de John Dahl Le Grand Raid (un film sur la deuxième guerre mondiale) et l'acteur fait ses débuts dans la réalisation avec le court-métrage Enzo (il écrit aussi le scénario, la musique et assure la photographie). Il apparait aussi dans le film Solitaire de Greg McLean.

 

 

Alors qu'on parle de lui pour être le nouveau James Bond (Daniel Craig sera finalement choisi), l'acteur obtient le rôle principal du nouveau film Avatar de James Cameron. Le réalisateur consacré de Titanic a décidé de s'attaquer à la 3D et ce film crée un évènement planétaire. L'acteur participe aussi au film qui donne une nouvelle impulsion à la franchise Terminator, Terminator Renaissance avec Christian Bale. Si le film est assez médiocre, la seule véritable satisfaction de ce nouvel opus est l'acteur australien, parfait dans le rôle de Marcus Wright, un cyborg. Finalement, c'est plus de la carrière d'Arnold Schwarzenegger que se rapproche ce début de carrière, avec une participation à l'aventure Terminator et une association avec le réalisateur fétiche du gouverneur de Californie. On a parlé aussi de lui pour reprendre le rôle culte de Mel Gibson, Mad Max, dans le nouveau film que prépare le réalisateur George Miller.

 

 

Louis Letterier lui offre le rôle principal de son Choc des Titans, une grosse production avec Liam Neeson ou Ralph Fiennes. Mais Sam Worthington essaie de varier un peu, ne se limitant pas seulement aux grosses productions avec la comédie romantique Last Night avec Eva Mendes et The Debt de John Madden. La carrière de Sam Worthington vient de prendre son envol et on est curieux de savoir jusqu'où cet acteur talentueux va nous amener...

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire