Les remakes

Par Vincent Julé
8 avril 2008
MAJ : 7 octobre 2018
0 commentaire
default_large

Le remake est-il une maladie ? Le remake par des Français une malédiction ? Pourtant, les remakes existent depuis presque aussi longtemps que le cinéma. Déjà en 1938, les Américains refaisaient leur Pépé le Moko avec Algiers de John Cromwell. Que dire alors d'Une étoile est née, Elle et lui, Le facteur sonne toujours deux fois, Le convoi de la peur, The Thing, Scarface, La Mouche, Les nerfs à vif… Premier constat, le remake est une pratique majoritairement américaine. Deuxième constat, il peut accoucher d'un nouveau chef d'œuvre entre les bonnes mains, entre les mains d'un auteur. Pourquoi alors aujourd'hui, le remake n'est-il que synonyme d'affadissement, d'opportunisme voire de foutage de gueule ? Depuis le milieu des années 90, le remake est en fait surtout devenu l'un des principaux symptômes de la panne créatrice qui touche Hollywood. En ligne de mire, le cinéma de genre avec des maîtres (John Carpenter, Tobe Hooper, Wes Craven), des pays (du Soleil Levant) et des films qui au mieux font débat (L'armée des morts, Massacre à la tronçonneuse, La colline a des yeux, Le Cercle), au pire poussent au crime (Fog, Terreur sur la ligne, La malédiction, Le Cercle 2, The Grudge 2).

 

Il y a donc matière à anecdotes, analyses et débats, et c'est ce qu'Ecran Large va faire à travers ce dossier à plusieurs entrées.

 

1ère partie sur les remakes asiatiques à l'occasion de la sortie de The Eye.

 

  La vague asiatique

 

 

 

Rédacteurs :
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires