Brisby et le secret de NIMH : Jules Verne secoue Disney pour bien traumatiser vos gosses

Simon Riaux | 10 juillet 2022
Simon Riaux | 10 juillet 2022

Sa maman souris et son corbeau rigolo évoquent un Disney. Mais Brisby et le secret de NIMH s'avère le parfait cauchemar pour envoyer vos mômes à l'HP. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas "pour l'amour d'un enfant".

À l’heure de l’animation 3D, de la pléthore de techniques et de la concurrence entre moult studios d’animations, indépendants pour les uns, propriétés de colossales multinationales pour les autres, comprendre le choc provoqué par les premiers longs-métrages des studios Disney n’a rien d’une évidence. Avant Blanche-Neige, l’entreprise a déjà illuminé quelques rétines de ses courts-métrages, mais avec la sortie du long-métrage en 1937, l’animation va trouver, dans l’esprit du public comme des institutions, ses lettres de noblesse. 

Certes, il faudra attendre encore des décennies pour que soit abattu le mur de séparation entre cinéma traditionnel et cinéma d’animation (lequel perdure encore chez quelques esprits chagrins), mais au moment de sa sortie, le chef-d’œuvre orchestré par Walt Disney est une révolution. À un point tel que ce tour de force va engendrer quantité de vocations. C’est le cas du jeune Don Bluth, qui écarquille les yeux devant le film à l’âge de quatre ans, pour se jurer dès lors de consacrer sa vie à l’animation. 

Il rêve de rejoindre Disney et il y parviendra. Mais ce parcours prendra une tournure inattendue, ténébreuse et spectaculaire, incarnée par Brisby et le secret de NIHM...

 

Brisby et le secret de NIMH : photo"Oh la belle histoire que voilà  !"

 

LA GRANDE TRANSGRESSION 

Donald est encore un enfant, mais c’est entendu, il fera des dessins animés. Il vit entouré des cinq chiens de sa famille. Et dessine. Dessine. Dessine encore. Sa passion comme son talent grandissent, tant et si bien qu’en 1959, il abandonne l’université pour présenter sa candidature chez Disney. Il est recruté et commence à travailler sur La Belle au bois dormant. Mais il est encore un tout jeune homme, relativement inexpérimenté. 

“J’ai passé toute une année à travailler sur le film, alors que Walt était encore aux commandes. Ce fut un moment magique pour moi. Pour autant, je n’étais pas encore tout à fait prêt pour cette expérience. La dimension fastidieuse du travail a contribué à me désillusionner. Je suis retourné à la fac. Puis j’ai quitté le pays pour l’Amérique du Sud où j’ai vécu un moment. J'ai fait plein de choses différentes.” 

 

Brisby et le secret de NIMH : photoIl était une fois, dans de jolies ronces

 

Ce que ne détaille pas le réalisateur quand il tient ces propos durant la conférence de presse promotionnelle de Rock-O-Rico, c’est l’éventail de ses activités lors des années qui suivirent son départ loin des États-Unis. Mais c'est avec un tout nouvel état d'esprit que le jeune homme réintègre Disney en 1971. Le reste de son parcours est plus connu, entré dans les annales pour avoir été synonyme d'une crise historique au sein du géant de l'animation et constitutif d'une profonde transformation du secteur. Dès Robin des Bois, Bluth est insatisfait de son travail, et impute cette frustration aux choix stratégiques de l'entreprise, trop flottants, échos du grand trouble interne qui s'est emparé de la direction après la mort de Walt.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Tout savoir sur Brisby et le secret de NIMH

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires

26/07/2022 à 01:12

Comme toujours, article super intéressant sur l'un des films qui a marqué mon enfance. En revanche, le fait de devoir passer au travers de 39 pubs pour lire l'article en entier (sur la version mobile, j'ai compté) gâche plus que largement le plaisir de lecture, surtout pour du contenu abonné...

Ozymandias
15/07/2022 à 02:47

Pas encore vu mais dans ma liste, faut que je mate ça...

Simon Riaux - Rédaction
12/07/2022 à 16:26

@Keydibi

C'est bien parce qu'il est exceptionnel qu'il a traumatisé tant de monde.

Keydibi
12/07/2022 à 16:13

Traumatisme non mais arrêtez ! il est excellent ce dessin animé !

L'autre
12/07/2022 à 09:23

Une pépite ce film !Voilà bien un des rares dessins animés qui m'a laissé un souvenir impérissable !
Je recommande chaudement (mais pas pour les plus petits qd même...)

Croc
11/07/2022 à 10:39

Un bijou d'animation

Marvelleux
10/07/2022 à 20:44

Ray Peterson
T'inquiète ! Bon visionnage alors!

Ray Peterson
10/07/2022 à 14:34

@ Marvelleux
J'osais pas trop le sortir celui-là!
Besoin d'un revisionnage

Marvelleux
10/07/2022 à 14:02

@Ray Peterson
Titan A.E. aussi.

Ray Peterson
10/07/2022 à 12:15

On ne dira jamais assez que Don Bluth est un grand ! Respect aussi pour son 1er Fievel et, je trouve, son superbe Anastasia. Il a eu l'audace de combattre Disney dans les 80's ! Et pis il animé Rox & Rouky et Bernard & Bianca, 2 dessins animés de Mickey que je regardais avec mon papa alors révérence Mr. Bluth!

Plus
votre commentaire