Le Dragon du Lac de Feu : le Disney qui fait passer Game of Thrones pour un barbecue vegan

Simon Riaux | 4 septembre 2021
Simon Riaux | 4 septembre 2021

Les dragons n'ont pas attendu Game of Thrones pour vivre leur heure de gloire. Le Dragon du Lac de Feu est là pour nous le rappeler dans un torrent de flammes.

Certains phénomènes culturels sont si puissants, si immédiatement et massivement aimés du public qu'ils semblent s'imposer d'eux-mêmes dans l'imagerie collective, devenant presque instantanément des piliers de notre culture populaire. Quitte à ce que leurs origines, leurs influences, leurs inspirations et parfois leurs maîtres, soient instantanément oubliés. C'est à ce genre de raz-de-marée auquel on a affaire dans le cas de la série HBO (quand bien même ses dernières saisons finirent par décevoir quantité de spectateurs).

Au gré de sa diffusion, la série au budget délirant sut faire de l'avènement de ses dragons un feuilleton puissant, retraçant leur croissante furie calcinante et faisant le bonheur de son public international. C'est oublier un peu vite que jamais ses sauriens ailés n'arrivèrent à la flammèche d'un certain Smaug, ni ne parvinrent à surpasser Le Règne du feu. On n'ira pas jusqu'à remonter jusqu'au séminal Les Nibelungen du non moins génial Fritz Lang, tant il semble que Game of Thrones et sa Khaleesi n'ont pas trouvé leurs racines dans le chef-d'oeuvre de 1924, mais bien dans un joyau oublié, signé Disney. Il s'agit bien sûr de l'inclassable Dragon du Lac du Feu, qui, quatre décennies après sa sortie, manque cruellement de lumière.

 

photoLe papa de tous les dragons... mais pas celui qui nous intéresse

 

MICKEY NE MOUSSE PLUS 

1981. Le Nouvel Hollywood est à l'agonie, et si les studios expérimentent depuis la sortie des Dents de la mer en 1975 la recette du blockbuster, ils se trouvent encore dans une phase expérimentale, à la frontière des pratiques, des genres et des codes. Le divertissement a certes repris la main sur la vertigineuse gueule de bois des seventies, mais il est encore le fait d'exécutifs curieux de trouver de nouvelles recettes, réalisé par des expérimentateurs qui n'ont pas tout à fait renoncé à être des auteurs.

La période est une aubaine pour Disney. Le studio est alors en pleine déroute, sa branche animation subit de plein fouet une crise créative sans précédent, son succès s'érode. Le studio apparaît vieillot, pour ne pas dire moribond. Ses meilleurs éléments quittent le navire, et la concurrence se voit déjà émulant et dépassant la firme qui a démocratisé l'animation et en a fait une remarquable machine à cash. De son côté, tonton Mickey est aux abois et se dit qu'il est temps d'embrasser le vent de modernité qui souffle autour de lui.

 

photo, Peter McNichollC'est ici la convention de Pokemon Go ?

 

Il faut dire que l'année 1981 est traversée de coups d'éclat encore adorés de nos jours. Star Wars : Épisode V - L'Empire contre-attaqueLes Aventuriers de l'arche perdueBandits, bandits. De quoi faire entrer en fusion le cerveau du spectateur moyen. En parallèle, les studios bruissent d'un appétit pour la dark fantasy de plus en plus puissant. En coulisses, un certain Conan le barbare, un bientôt fameux Dark Crystal s'activent. Disney travaille déjà à s'hybrider du côté du long-métrage traditionnel, développant sa glorieuse trilogie des bides sans fond : Le Trou noirLes Yeux de la forêt et Le Dragon du Lac de Feu

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Zzzz
06/09/2021 à 13:02

Je trouve que d'utiliser "x truc vegan" pour comparer quelque chose de "plate" à un autre, c'est un peu dépasser, puis ça donne pas envie de lire ton texte.

souleater34
05/09/2021 à 17:24

Je n'ai jamais compris le sort de ce film qui est un des meilleurs jamais sorti par Disney. Un classique quoi!

Marius
05/09/2021 à 00:03

C'était l'époque où je jouais à dungeons and dragons, j'avais terminé le livre du Seigneur des Anneaux et je me suis passionné à la saga des livres les Chroniques de lancedragon.

Vous pouvez bien imaginer mon excitation face à un film avec un dragon !
Et je me rappelle encore, l'énorme difficultés à trouver la cassette du film.

Encore aujourd'hui, reste pour moi un des meilleurs films fantasy, inspiré du rôle play D&D

JR
04/09/2021 à 22:38

Il se trouve en HD en téléchargement illegal.
Le téléchargement, c'est mal et c'est interdit


04/09/2021 à 22:07

Où peut on le voir ? Il n'existe que la vieille version DVD ?

Rorov94M
04/09/2021 à 16:51

Quand Disney n'était pas dans un délire »blmlgbtmtoo»mais dans une pente descendance(certe) bourrée de de bons scénar,de films couillus et techniquement superbe:
TRON,LES YEUX DE LA FORÊT,LA FOIRE AUX TÉNÈBRES,LA COMPAGNIE DES LOUPS,NATTY GANN,LE TROU NOIR,LA NUIT DE L'ÉVASION...
Heureusement arrive en 1984 le film qui va changer la donne:SPLASH!

dams50
04/09/2021 à 16:19

Bon film.
Pour du Disney, la scène de la jeune vierge donnée en offrande au dragon détonne quelque peu. (Ce qui me fait penser à un autre Disney de la même époque pas très disneyien non plus, le très bon "La compagnie des loups".)

Et à part ça, un titre qui nous ramène à l'époque des bons vieux livres dont vous êtes le héros.

Aegon Stark
04/09/2021 à 15:10

"La Légende de Beowulf" si vous voulez un bon film avec un Dragon.

Cyo
04/09/2021 à 13:59

Ce titre est parfait.

fuck
04/09/2021 à 12:49

Film ringard (surtout son héros) qui a mal vieilli.

Plus
votre commentaire