Arachnophobie : le classique horrifique de Disney qu'il faut revoir (absolument)

Prescilia Correnti | 13 décembre 2020
Prescilia Correnti | 13 décembre 2020

Arachnophobie est le premier film de Frank Marshall en tant que réalisateur. Un long-métrage à la frontière de l'horreur et de la comédie qui n’était pas si mal.

Aussi étrange que cela puisse paraître, Arachnophobie est une petite terreur des années 90 façonnée sous l’égide Disney. Comme quoi, la maison aux grandes oreilles est partout, même là où vous ne l’attendez pas. Le film sera surtout le premier test grandeur nature pour Frank Marshall, plutôt habitué à la casquette de producteur que celle de réalisateur. Pour comprendre comment et pourquoi ils en sont arrivés là, il faut remonter vers la fin des années 80.

À cette époque, le PDG et président de Disney, Michael Eisner, avait décidé, pour tenter d’apaiser les tensions croissantes au sein de la maison, de créer deux divisions internes. Touchstone, qui avait été créée peu de temps avant que Eisner ne rejoigne le siège de Disney (à qui l’on doit notamment Pretty Woman ou Trois Hommes et un bébé), allait maintenant être rejointe par Hollywood Pictures, une division dont le logo était, pour une raison quelconque, un sphinx et non quelque chose de lointainement hollywoodien. C'est sous cette dernière bannière que le film va se créer.

Arachnophobie sera donc le premier long-métrage à sortir sous Hollywood Pictures, réalisé par Frank Marshall, coproduit par Amblin Entertainment de Steven Spielberg. Un film d’horreur longtemps resté dans les limbes de l’oubli, mais qui 30 ans après sa sortie est considéré à présent comme un petit classique du « cinéma de créatures ».

 

photo, Julian SandsQuand tu rencontres l'amour de ta vie 

 

PETITE ARAIGNÉE VOYAGEANT LOIN

Arachnophobie s’ouvre sur une expédition dans la jungle profonde vénézuélienne. L’entomologiste James Atherton, joué par Julian Sands, parcourt le bois profond du Venezuela à pied pour observer une colonie de papillons. Son but : recenser ces nouvelles espèces tropicales et les rapporter en Amérique pour mieux les étudier.

Accompagnés de son photographe potache et maladroit, Jerry Manley (Roy Brocksmith), qui nous fait d’entrée bien rire, et les scientifiques vont alors tomber sur une toute nouvelle espèce d’araignée. Étrange et étonnante, cette nouvelle espèce semble dix fois plus grosse que la normale. Pour les arachnophobes commence alors le début du cauchemar. Les poils commencent à se hisser le long de notre nuque.

Évidemment, vous voyez la chose venir. Une de ces terrifiantes petites bêtes va se faufiler ingénieusement dans le camp des scientifiques et mordre l’un de ses occupants, ce pauvre bougre de photographe ! Malheureusement pour lui, ce dernier ne va pas devenir Spider-Man ou Man-Spider.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Tout savoir sur Arachnophobie

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Fantofesse
14/12/2020 à 01:22

Je dis ça je dis rien mais l’image du vieux entoilé, ce n’est pas Arachnophobie mais l’horrible invasion....

Ray Peterson
13/12/2020 à 22:08

C'est avec ce film que j'ai découvert que le Château Margaux n'était pas un monument.
Et que, au prix de la bouteille, c'était cher de buter une araignée.

Kyle Reese
13/12/2020 à 21:36

Film vraiment très sympa, si on peut dire ça qui effectivement m'avait donné envie de me gratter un peu partout en le regadrant. Pas le genre de film pour essayer d'emballer sa copine en salle.

Pseudo1
13/12/2020 à 19:48

Je me rappelle l'avoir raté je ne sais combien de fois sur M6 !!
Faudra vraiment que je corrige ça.

La Classe Américaine
13/12/2020 à 19:17

Vu au cinema au moment de sa sortie. Toutes les filles hurlaient et sursautaient dans la salle, ça faisait partie du délire, outre celui de passer un excellent moment devant ce métrage.

Nico
13/12/2020 à 16:38

Découvert ce film à l'époque sur Canal plus, et bon sang il m'avait beaucoup marqué à l'époque

Numberz
13/12/2020 à 15:07

Et les popcorn des vieux. Bon sang cette scène. Je me rappelle petit aussi, quand ma famille part à San Francisco, j'ai cru à la fin que c'était une invasion d'araignées géantes, en lieu et place du simple tremblement de terre..

Scarface666
13/12/2020 à 13:09

@jorgio

Exactement pareil !
La cuvette des WC, la douche quand je ferme les yeux, mon bol de céréale.... j'y pense à chaque fois !
Et de plus..... je viens de commencer du football américain hahahah, je vais essayer de ne pas trop laisser trainer mon casque par terre xD

jorgio6924
13/12/2020 à 12:24

Vu ce film quand j'avais 6 ans.
Quel con !
Maintenant, chaque fois que je vais aux toilettes, j'analyse la cuvette de WC.

Flash
13/12/2020 à 11:39

Elle était terrifiante cette araignée.
Excellente série B.

Plus

votre commentaire