Gremlins 2 : la suite géniale qui a tué les suites

Simon Riaux | 10 novembre 2020 - MAJ : 12/11/2020 17:43
Simon Riaux | 10 novembre 2020 - MAJ : 12/11/2020 17:43

Si Gremlins est rapidement devenu un classique pour plusieurs générations de cinéphiles, sa suite, après avoir désemparé public comme critique, s’est progressivement imposée un modèle de provocation au culte grandissant.

La cause semble aujourd'hui entendue : Gremlins 2, la nouvelle génération est une merveille baignée dans l'acide. Imaginée  par un Joe Dante plus méta et politique que jamais, servie par les incroyables effets spéciaux de Rick Baker, le film a des airs de coup de boule sous LSD, tant chacune de ses scènes semblent pousser l'hallucination plus loin que la précédente.

Pourtant, le film a reçu un accueil glacial de la presse et du public, et a longtemps été regardé de haut. Essayons de comprendre comment et pourquoi il constitue le sommet de la carrière de Joe Dante, et en quoi sa rage rigolarde et punk ont interdit Hollywood de se pencher sur son cas.

 

photoUn film plein d'amour

 

GLOIRE AUX GREMLINS 

Lorsque le public découvre la mythologie des Mogwai en 1984, il ne fait aucun doute que les Gremlins sont les antagonistes du film de Dante. Bien sûr, ils agissent comme les révélateurs d’une société américaine déprimée, révélant ses failles, ses contradictions et ses névroses, ce qui autorise plusieurs saillies bouffonnes et drolatiques, mais Gremlins contient quantité de scènes franchement angoissantes, à tel point qu’il fut l’une des œuvres poussant le MPAA à mettre en place la restriction PG-13, de nombreuses associations estimant que le cinéma maltraitait ces chères têtes blondes. 

Quand démarre la production de Gremlins 2 en 1989, la situation a bien changé. Le réalisateur a refusé initialement de réaliser cette suite, désireux d’explorer d’autres territoires et pas convaincu que le récit initial nécessite d’être prolongé. Les producteurs ont cherché en vain un réalisateur et des concepts capables de reprendre le flambeau. Ils envisagent d’expédier les bébêtes à Las Vegas, sur Mars, espèrent que Chris Columbus pourra une nouvelle fois se charger de l’écriture, mais toutes ces pistes échouent ou se révèlent insatisfaisantes. 

 

photoRare image d'exécutif Hollywoodien

 

Quand il accepte de reprendre les rênes du projet, en échange d’un contrôle créatif accru, Joe Dante sort de Les Banlieusards, (excellent film récemment réhabilité, après quasiment deux décennies d’amnésie). Il y a parfait son art de la mosaïque stylistique et proposé une vision très politique de la ville américaine, véritable bouillon de culture névrotique. Deux ingrédients qui vont prendre tout leur sens et s’épanouir avec Gremlins 2. 

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Tout savoir sur Gremlins 2 - La Nouvelle Génération

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Mouais Bof...
12/11/2020 à 02:28

Que dire de cette suite???

Pur bonheur. Dans la même lignée que le 1, moins horrifique mais en plus en satirique et plus comique.

Joe Dante,malgré l'echec du film, a accouché d'un bijou .

Ces bébêtes méritaient une véritable franchise digne de ce nom. Mais en seulement 2 films,ils ont marqué la culture pop au fer rouge.

Numberz
10/11/2020 à 21:49

Autant tu peux enchaîner les retour le futur pour avoir un film de 5h00, autant gremlins et gremlins 2 sont tellement opposé que je ne trouve pas cela décent de les comparer. Déjà rien que le cadre du film, la politique, l extravagance, les finances.... On part quand même d'un compte horrifique pour arriver à... Ça.... Les deux sont parfaitement opposés et parfaitement posés.

Je boude d'ailleurs toujours à l'injustice de pas avoir une édition 4k de gremlins 2.

Sebastien
31/05/2020 à 17:51

Le 1er est culte et le second reste dans la même lignée.
Du grand classique des années 80

Kyle Reese
29/05/2020 à 21:48

tout comme flash.
J’avais adoré le premier et je l’ai vu 2 fois au ciné. J’aî même encore la peluche de Gizmo.
Mais le 2 est foutrax. C.est un film de sale môme, et j’avais envie plutôt de voir un développement du conte avec un côté à la fois merveilleux et cruel qu’était le,premier.
Souvenir d’un film décousu, délirant mais pas si amusant.
Je ne lui ai jamais donné de seconde chance. Peut être qu’aujourd’hui ça passerait mieux mais pas sûr.

Mme diggle
29/05/2020 à 21:11

Film de l époque y a rien de mieux que de souvenir

Numberz
29/05/2020 à 20:16

Maiiiis pas un premium sur les Gremlins euuuhh

Flash
29/05/2020 à 14:19

Pas été assez rapide pour lire l'article.Par contre, j'ai largement préféré le premier, le deux est un vrai fourre tout.

Gregdevil
29/05/2020 à 14:13

Ah tiens j'ai eu accès au contenu et la il est premium.
Bah tan mieux pour moi :-)

Ray Peterson
29/05/2020 à 14:03

Roberto Picardo est absolument hilarant. Une vraie plus value dans cette excellente suite!
Sa scène où il vante l'art moderne chez Clamp, avec en exemple le tableau le plus naze du monde, me fait hurler de rire à chaque fois!

Gregdevil
29/05/2020 à 13:31

Du génie. Le changement de ton par rapport au 1er film est osé, déstabilisant mais tellement badass, barré et inventif.

Compter les origines de Gizmo c'est une bonne idée. Danté se moque même de la règle établie dans le 1er film,avec les jumeaux et leur questions très pertinente pour le coup. Maintenant c'est tjs risqué de vouloir approfondir le mythe.
Mais bon why not. On a pas vu pareil bestiole déjanté depuis...

Plus

votre commentaire