Dragons 3 : on fait le point sur les scènes coupées du film présentes sur le Blu-Ray

Christophe Foltzer | 12 juin 2019 - MAJ : 12/06/2019 19:05
Christophe Foltzer | 12 juin 2019 - MAJ : 12/06/2019 19:05

Dragons 3 : Le Monde caché est probablement le premier choc que nous avons eu en 2019 sur le plan cinématographique. La conclusion émouvante d'une trilogie d'époque, un petit bijou d'humanisme, bref, c'est trop bien. Alors quand il sort en vidéo, on ne pouvait qu'en reparler...

Faire un film d'animation dotée d'une si grande ambition exige évidemment de gros efforts, beaucoup de temps et de sueurs et pas mal de sacrifices. Trouver le ton juste, rester dans l'esprit des films précédents tout en amenant cet univers encore plus loin, voilà le gros défi auquel Dean DeBlois s'est attaqué avec Dragons 3 : Le Monde caché. Et on peut dire qu'à une ou deux pétouilles près, c'est une réussite totale et magnifique, comme on le soulignait dans notre critique du film.

Ce 12 juin, le film sort en vidéo dans différents formats : DVD, Blu-Ray, Blu-Ray 3D et 4K avec, comme on peut s'en douter pas mal de bonus. Les suppléments de la saga Dragons ont toujours brillé par leur richesse en touchant à différents univers gravitant autour des films tout en apportant leur lot de modules intéressants sur les coulisses de leur création.

 

photo Dragons 3

 

UNE ÉDITION QUI VOLE HAUT

Dragons 3 : Le Monde caché ne fera pas exception dans la mesure où il nous présente un bon paquet de suppléments divers et variés sur la création du film, les doublages, la cohérence de l'univers, les secrets de la saga et même quelques petites surprises fort sympathiques qu'on vous laissera le plaisir de découvrir par nous-mêmes.

Mais, ce qui nous intéressait le plus, c'était la présence de scènes coupées. Alors que justement, on trouvait le film un peu précipité dans son dernier acte, il nous paraissait obligatoire de nous pencher sur ces moments absents du métrage final pour déterminer si un élément majeur de l'intrigue n'avait pas été sacrifié sur l'autel de la durée et de l'efficacité. C'est donc une plongée dans les scènes coupées que nous vous proposons maintenant, tout en agitant notre bannière ATTENTION, SPOILERS à ceux qui n'auraient pas encore vu le film.

 

photo Dragons 3

 

DRAGONS 3, LES SCÈNES CACHÉES

Avant toute chose, il convient de traiter l'ouverture alternative du film, présentée ici sous la forme d'un storyboard animé et qui se révèle très différente de celle que l'on connait. D'une durée de 3 minutes 15, elle nous montre Harold et Krokmou gagner une île reculée où ils découvrent une nouvelle espèce de dragon retranchée dans une grotte.

Harold tente d'apprivoiser l'animal, mais évidemment, tout ne se passe pas comme prévu et la scène se termine par une chute. Heureusement, il y a une fin heureuse puisqu'il parvient à ramener en toute tranquillité le nouveau dragon à Beurk. Si la scène s'avère moins efficace au niveau de l'action que l'ouverture retenue, elle n'en demeure pourtant pas moins importante puisqu'elle pose les bases de la relation entre Harold et Krokmou.

On y découvre en effet un Harold qui a gagné en assurance, un peu plus indépendant de son dragon qui attend sagement à l'entrée de la grotte. On y voit déjà les prémices d'une séparation, mais, au final, Harold est sauvé par Krokmou, ce qui montre bien qu'il a encore besoin de lui. Une scène un peu plus intimiste que celle retenue au final, très belle, mais qui, il est vrai, aurait fait commencer l'histoire sur un mode mineur et n'aurait pas donné au scénario la possibilité de présenter les gros changements de la population du village. Dommage.

 

photoUn début plus spectaculaire que prévu

 

Les scènes coupées, à proprement parler, se résument au nombre de 5, d'une durée assez courte à chaque fois. Comme le précise toujours Dean Deblois en préambule, elles ont été supprimées pour ne pas nuire au film et à son rythme, pour éviter toute répétition. Elles n'en demeurent pas moins passionnantes.

"La queue automatique" rallonge en réalité la séquence où Harold crée l'aileron qui donnera son indépendance à Krokmou. Présentée sous une forme de prévisualisation en 3D, elle consiste en un montage montrant la fabrication de l'appareil et l'effort qu'y met notre héros pour parvenir au meilleur résultat. Jouant habilement de ralentis et d'accélérés, cette séquence nous permet surtout d'entrer en empathie totale avec lui, de voir sa détermination à rendre son ami heureux, avec toutes les conséquences futures que cela implique. Une très belle scène qui, pour le coup, n'aurait pas ralenti tant que ça le produit fini et aurait même insufflé une petite respiration poétique supplémentaire.

 

photoKrokmou et sa zouze

 

"Protecteur contre Ravisseur" se montre, en ce qui la concerne, beaucoup plus importante que ce que l'on espérait. Présentée en storyboard animé et d'une durée d'environ 2 minutes, elle consiste en un échange entre Valka et son fils Harold. Le héros est en train de préparer un nid d'amour à Krokmou pour qu'il puisse conclure avec la Furie Éclair, et c'est d'ailleurs un passage très drôle et touchant, avant que sa mère n'arrive et ne l'informe que Beurk a été totalement réduit en cendres.

S'ensuit alors une discussion mère-fils sur le bienfondé des actions d'Harold, sur ce qui le motive à sauver tous les dragons. Si pour lui, il s'agit de les protéger, Valka émet l'hypothèse que cela ne leur rend pas service au final parce qu'ils seraient plus à même de survivre s'ils étaient remis en liberté et retournés à l'état sauvage. Un passage qui contient l'un des coeurs du film et qui, effectivement, s'il ralentit le rythme de l'histoire ne nous parait pas moins indispensable.

 

photoGarder ou retirer une scène, telle est la question

 

"Mission d'espionnage", quant à elle, apporte un point de vue intéressant et une très jolie scène entre Valka et Astrid même si son absence du métrage final est compréhensible. Présentée en storyboard animé et d'une durée de 1 minute 40, elle nous propose un vol entre les deux femmes ainsi qu'une réflexion sur le mariage. Astrid fait part de ses doutes quant à la perspective d'épouser Harold, mais Valka lui parle d'elle et Stoick et ce partage d'expérience rassure la jeune femme, avant qu'elles ne découvrent Beurk en cendres. Un moment tendre et joli, mais qui aurait, pour le coup, vraiment alourdi le rythme du film. Donc, pas de regrets.

"L'esprit avant l'épée". Là encore une courte scène d'une minute dispensable, présentée en storyboard animé. Un flashback dans lequel le jeune Harold et son père jouent à un jeu de plateau. Mais surtout une leçon de vie de chef de clan prodigué par le père à son fils pour son règne futur. L'intérêt c'est que cela présente Stoick sous un angle plus subtil que dans le premier film où il était quand même un gros bourrin. Là, on le découvre stratège, fin et surtout très à l'écoute de son fils. Il lui conseille de toujours utiliser son cerveau avant son épée et que cela est la clé de la victoire. Une leçon de vie qui aura de grosses conséquences plus tard lorsque Harold tentera de capturer une Furie Nocturne.

 

photoUne scène qui conclut un montage très beau

 

Enfin "Ta responsabilité" est probablement la scène coupée la plus importante du lot, la préférée de Dean DeBlois aussi, même s'il avoue qu'elle manque de subtilité et que c'est pour cela qu'elle ne s'est pas retrouvée dans le film terminée. Présentée en storyboard animé et d'une durée de presque 2 minutes, elle nous parait pourtant capitale. Il s'agit à nouveau d'un flashback. Le jeune Harold et Stoick sont en forêt lorsqu'ils trouvent un oisillon blessé tombé de son nid. Stoick veut abréger ses souffrances par que l'oiseau n'a aucune chance, mais face à la détresse d'Harold, il décide le contraire.

Il utilise alors une brindille pour confectionner une attelle pour son aile blessée. On voit immédiatement le parallèle avec le gouvernail artificiel de Krokmou, des années plus tard. Stoick dit aussi que c'est à Harold de s'en occuper et qu'il doit faire très attention parce qu'à partir du moment où il décide de sauver quelqu'un, il en relève de sa responsabilité. Une scène magnifique, essentielle, qui comporte en elle tous les germes de la saga entière et permet en plus de recontextualiser le personnage de Stoick. Alors qu'il était déçu par l'attitude de son fils dans le premier film, voilà que c'est en réalité lui qui lui avait montré la voie sans le savoir. Magnifique.

 

photo Harold et KrokmouUne saga qu'on n'a pas envie de terminer

 

CONCLUSION

Même si les scènes coupées sont peu nombreuses, elles sont, pour la plupart, importantes, car elles enrichissent l'histoire. Si certaines n'avaient clairement pas leur place dans le métrage fini, on regrette quand même que les plus intéressantes en soient absentes, d'autant que leur durée relativement courte n'aurait pas alourdi tant que cela le rythme du film.

Elles témoignent en tout cas du fait que Dean DeBlois et son équipe savaient parfaitement quelle histoire ils voulaient raconter et qu'ils maitrisaient leur sujet. Et quand on voit les grandes qualités de la trilogie, nous ne sommes pas étonnés une seconde.

Le DVD, le Blu-Ray, le Blu-Ray 3D et le Blu-Ray 4K, sont en vente à partir du 12 juin, sachant que, en parallèle, un coffret contenant les trois épisodes de la trilogie, est également disponible.

 

photo Dragons 3 Blu-Ray

commentaires

Gaidon
12/06/2019 à 23:10

A date le meilleur film de 2019

Ninja
12/06/2019 à 22:12

J'ai bien aimé les deux premiers mais celui ci est bof ! Je t'attaque, tu m'attaques. Je viens chez toi, tu viens chez moi. Je te réattaque, tu me réréattaques.

M1pats
12/06/2019 à 21:33

Une merveille de film

Hank Hulé
12/06/2019 à 18:14

un dernier opus décevant parasité par une love story à deux balles entre dragons. L'intérêt des deux premiers était la relation entre Harold et Krokmou.
Là, elle est parasitée par des jeux de séduction vus et revus ailleurs dont je n'ai perso rien à carrer.
Final émouvant ceci dit.

votre commentaire