Godzilla : Rodan, Mothra, Ghidorah, qui sont les gigantesques titans affrontant le Roi des Monstres ?

La Rédaction | 1 juin 2019 - MAJ : 01/06/2019 17:26
La Rédaction | 1 juin 2019 - MAJ : 01/06/2019 17:26

Après avoir introduit le Roi des Monstres dans son film de 2014, l’univers étendu qui culminera avec le duel entre King Kong et Godzilla nous propose un épisode intermédiaire, au cours duquel la légendaire bestiole va se cogner avec quelques uns des titans les plus célèbres de la franchise, mais qui sont-ils ?

Tout d’abord, il faut rappeler que ces monstres sont des  personnages à part entière, et s’ils semblent aujourd’hui faire uniquement office de punching ball à destination de Godzilla, ils furent et demeurent des icônes importantes du Kaiju Eiga, ou film de monstres géant option grosse branlée planétaire. Si tous ont affronté l’empereur de la Toho, ils ont préalablement été à l’affiche de leur propre long-métrage, et c’est notamment leur popularité qui leur aura valu de partager celle du Roi des Monstres.

Ainsi, c’est bien à une réunion au sommet que nous assistons.

Retrouvez notre critique de Godzilla II : Roi des Monstres film par ici.

 

Affiche

 

MOTHRA

Qui n’a jamais rêvé de se battre avec une grosse mite ? Plus sérieusement, Mothra bénéficie d’un statut à part au sein de la saga Godzilla. C’est en 1961 que l’animal apparaît originellement, dans Mothra. Réalisé par le grand Ishirô Honda, le film lui est intégralement dédié. Extrêmement populaire  auprès du public féminin nippon, la mite fera des dégâts dans plus de 15 films, bénéficiant même dans les années 90 de sa propre trilogie.

Aperçue pour la dernière fois dans l’oubliable Godzilla : Final Wars, elle s’est parfois alliée à Godzilla, notamment pour mettre une fessée à une autre bébête invitée dans Godzilla II : Roi des Monstres, à savoir King Ghidorah. Mothra bénéficie en outre d’une particularité qui la différencie de pas mal des créatures peuplant le Kaiju Eiga.

 

photoLa bagarre, ça tend la mite

 

Perçue comme une divinité protectrice de la vie, cette énorme mite, pour destructrice qu’elle soit, n’est pas à proprement parler une infâme saleté. Les ravages qu'elle engendre sont le plus souvent involontaire, sa motivation première étant la sauvegarde de sa descendance, ou sa pure survie. Sa meilleure apparition demeure probablement sa première confrontation avec Godzilla dans Mothra vs Godzilla en 1964. 4e épisode des aventures du lézard atomique, il s’agit d’un de ses volets les plus ludiques et aboutis, dont le charme a traversé les décennies, pérennisé la série et reste aujourd’hui encore une pierre angulaire du genre.

 

photo

photo

AfficheMothra

RODAN

Le ptérodactyle géant, sommeillant  dans un volcan, est une horrible monstruosité irradiée, dont le potentiel de destruction est remarquable. Lui aussi aura eu droit à un film solo dès 1956, réalisé par Ishirô Honda, deux ans après la naissance du patron, Godzilla en personne.

La bestiole est tout bonnement surpuissante. Au-delà de son envergure et de la force dont elle bénéficie, le souffle dégagé par ses battements d’ailes suffit à pulvériser des cités entières.

En dépit de sa violence et de sa puissance chaotique, le ptéranodon s’est allié plus d’une fois à Godzilla au cours des 7 films où il a donné du travail au secteur du BTP. On pense notamment à Ghidorah, le monstre à trois têtes, au cours duquel il fait cause commune avec Godzi pour contrer l’arrivée de la créature éponyme, débarquée sur terre au sein d’une météorite.

 

photo

photo

photo

afficheUn design demeuré à l'identique au fil des ans



GHIDORAH

Peut-être l’adversaire ultime de Godzilla, le plus populaire, le plus célèbre, et le plus impitoyable. Il fait souvent office de némésis, d’ennemi récurrent, jusqu’à devenir le “Joker” du Roi des Monstres. Si son origine est le plus souvent extra-terrestre, depuis sa première apparition dans le métrage évoqué plus haut, elle a sensiblement varié. Gros méchant arrivé dans une météorite, puis fusion de trois petites créatures ailées bêtement irradiées, il devint protagoniste et protecteur du monde contre Godzilla le temps de Godzilla, Mothra and King Ghidorah: Giant monsters all-out attack, quand la trilogie animée visible sur Netflix préféra en faire une entité énergétique provenant d’une autre dimension.

 

photoGhidorah

 

Sorte de dragon à trois têtes au souffle électrique, il est peut-être la créature la plus symboliquement polyvalente de l’écurie du kaiju eiga, évoquant aussi bien les itérations asiatiques du dragon, aussi bien que l’hydre de la mythologie grecque.

Cette dimension de supra-vilain trouvera sa pleine force dans l’excellent Invasion Planète X. Les terriens y découvrent que les  Xiens, espèce extra_terrestre sous le joug du terrible Gidorah (et d'un styliste sans doute un peu sadique) projettent d'utiliser le titan pour dominer la Terre, l'envahir puis user de ses  réserves d'eau, leur planète d'origine neleur permettant plus de subvenir à leurs besoins en la matière. Merveille de Kaiju Eiga naïf et kitsch, cette déclaration d’amour à la fantasy et à la SF sorti, comme La Planète des vampires en 1965 demeure une rêverie poétique, au charme inaltérable

 

photo

photo

photo

afficheUne bien belle bête

commentaires

NeoGeo
02/06/2019 à 15:38

@Karev :tu pensais qu’ils allaient faire leurs recherches sur les monstres dans les grimoires de la bibliothèque de Buffy contre les vampires ?

Karev
01/06/2019 à 18:52

Merci Wiki.

votre commentaire