The Batman : ces 5 super-méchants qu’on aimerait voir dans le film de Matt Reeves

Prescilia Correnti | 26 mai 2019
Prescilia Correnti | 26 mai 2019

Catwoman, Le Pingouin, Mr.Freeze, autant de super-méchants côtés mais qu’on a un peu marre de voir sans arrêt. Après tout, n’existe-t-il pas plus de vilains chez Batman ? 

Alors que le monde se questionne encore sur l’intérêt de Robert Pattinson dans le rôle de Batman, nous on aimerait plutôt revenir sur un autre débat qui concerne les super-méchants du long-métrage. D’après les rumeurs en cours, The Batman, film réalisé par Matt Reeves, mettrait en scène le Pingouin ainsi que Catwoman.

Bonne idée en soi, compte tenu de la carrure et du charisme des personnages mais mauvaise parce qu’on a en marre de se les coltiner à toutes les sauces. Entre les divers films de Batman, les différents acteurs et actrices qui ont incarné ces personnages et la série Gotham, on les bouffe à la pelle. Pourtant, l’univers sombre de Batman regorge de méchants tout aussi remarquables à exploiter et qui méritent leur heure de gloire.

 

photoDur, dur d'être Batman

 

MAD HATTER

Jervis Techt, alias Mad Hatter sous son nom de super-vilain est un antagoniste incroyablement charismatique qui a été créé sous la plume de Bill Finger, Bob Kane et Lew Sayre Schwartz. Apparu pour la première fois en 1948 dans le 49e numéro de Batman

Comme vous l’aurez deviné avec son pseudo de super-vilain qui ne trompe personne, Jervis Techt a depuis toujours été fasciné par l’univers de Lewis Carroll. A tel point qu’il a embrassé l’illusion qu’il était l’incarnation en chair et en os du Chapelier Fou d’Alice au pays des merveilles. Et comme son homologue papier, Jervis Techt convoite un attrait tout particulier pour les hauts-de-forme.

 

photo Mad HatterBah oui, il adore le thé

 

Brillant neuroscientifique, hypnotiseur de renom, Techt est si aliéné qu’il rend complètement dingue ses victimes. Si vous pensiez que le Joker était un être fou à lier, nous n’avez encore rien vu avec Mad Hatter. Névrosé, obsessionnel-compulsif, souffrant de dépression psychotique maniaque menant à l’homicide et même schizophrène, (trop) passionné par les chapeaux, Jervis Techt est juste cinglé.

Des rumeurs auraient même longtemps circulé autour de son penchant malsain pour les petites filles prénommées Alice. En fait, c’est simple, il ne parvient plus à dissocier les histoires de la réalité, ce qui en fait un super-héros complètement imprévisible et redoutablement dangereux. 

Exemple : en 1983, dans Detective Comics #526, Techt est décrit pour la première fois comme le génie du contrôle psychique. Il réussit à glisser à l’intérieur du chapeau de Scarecrow un implant qui lui permettra de prendre le contrôle du super-méchant pendant un court instant. Rien que ça, il faut le faire ! Il réitéra d’ailleurs l’exploit avec Killer Croc. Qui plus est, avec un design aussi cool que le sien, le voir dans un film serait quelque chose d’assez appréciable et totalement nouveau dans l’univers filmographique du Dark Knight. 

 

photo Mad HatterOn vous avait dit qu'il avait gagné le concours de beauté de Gotham ? 

 

CLAYFACE

Parmi la nombreuse palette de super-méchants que Batman doit affronter, on ne peut pas passer à côté de Clayface ou Gueule D’Argile qui se compte par dizaines puisque beaucoup de personnages prendront l’apparence du monstre de glaise. Alors accrochez-vous un petit peu pour la suite. 

Le premier, du nom de Basil Karlo, a été créé par Bob Kane en 1940 dans Detective Comics#40. Le deuxième qui a pris le relai portait le nom de Matt Hagen, paru en 1961 dans Detective Comics#298, lequel a été ensuite remplacé par Preston Payne en 1978 dans Detective Comics#477. S’en suit le quatrième Clayface, qui est en réalité une femme dénommée Sondra Fuller en 1987 dans Outsiders. Si vous pensiez que c’était fini, ça ne l’est pas, Gueule D’Argile est ensuite devenu le fils du couple formé par les deux derniers : Cassius Payne.

Dans Batman#500, on change un peu la donne puisque le sixième apparaîtra sous le nom de Claything. Finalement le dernier canonisé porte le nom de Johnny Williams et a été introduit en février 2005 dans Batman : Gotham Knights#60. Bien évidemment qui dit différents Clayface, dit forcément pouvoirs différents bien que globalement, ils peuvent changer d’apparence autant de fois qu’ils le souhaitent pour prendre le forme physique qu’ils désirent.

 

photo Clayface (dessin-animé)Ta réaction sur l'épisode final de GOT

 

Comme résumer l’intégralité des apparitions de Clayface serait un peu long (quand même vous avez autre chose à faire on suppose) nous allons plutôt nous attarder sur le premier d’entre eux : Basil Karlo. 

Le type, acteur de série B, devient un jour fou de rage lorsqu’il apprend que le film d’horreur dans lequel il a le rôle principal (The Terror) va être rebooté. Il ne le supporte pas et revêt le masque du tueur apparaissant dans son film, un montre qui se prénomme Clayface et commence à tuer tous les acteurs et membres du tournage.

 

photo Clayface, Basil Karlo

Basil Karlo, première version

 

Comme tous les autres méchants, il se fera arrêter par Batman (et Robin) et va commencer à vouer une haine envers le Chevalier Noir. A noter que Basil Karlo a été oublié pendant des nombreuses années après que Matt Hagen (deuxième Clayface), ait plus gagné en popularité. A noter enfin qu'avec le reboot de 2011, l'histoire de Clayface, Basil Karlo, a été modifiée.

Dans Detective Comics Annual #1, il est écrit que Basil Karlo n'est plus une vielle star mourante mais un jeune playboy en pleine montée à Hollywood. Malheureusement vanité et envie de célèbrité le méneront tout droit vers une tragédie. Un produit chimique a eu pour conséquence de rendre instable l'ADN de son corps. Tâchant en vain de retrouver son apparence, Basil finit par devenir de fou pour ne plus jamais réussir à adopter une apparence humaine. 

 

photo Clayface Basil Karlo (2011)Méchante baffe 

 

BLACK MASK

Lorsqu’on évoque Batman, on pense inévitablement à sa flopée d’antagonistes et de criminels qui ont été engendrés avec l’avènement du super-héros. Le Joker, le pingouin, Ridder, Mr.Freeze... pour ce citer qu’eux et, celui qui nous intéresse là tout de suite : Black Mask. Ce qui est étonnant avec ce super-méchant, c’est qu’avant de haïr Batman plus que tout, il détestait littéralement Bruce Wayne.

De son nom de civil, Roman Sionis, le personnage est apparu dans Batman#386 en 1985 grâce à Doug Moench et Tom Mandrake. Ordinairement il était un chef mafieux (étonnant) qui contrôlait une bonne partie de la vermine de Gotham. Détesté par son père, il est forcé de jouer avec le jeune Bruce depuis tout petit alors qu'il ne l'aimait pas, avant la mort "suspecte" de ses parents (qu'il a en réalité tués). S'en suit un héritage dantesque mais une mauvaise gestion de son patrimoine qui conduit à mettre l’entreprise familiale en dette.

Sauf que celle-ci est ensuite rachetée par la Wayne Compagnie. Sionis commence dès lors à haïr Bruce Wayne encore plus qu'avant. Humilié d’avoir été sauvé des eaux par Bruce Wayne.

 

photo black mask"Viens chez EL, on est bien ici" 

 

Il bascule dans la criminalité en se taillant un masque dans le bois d’ébène issu du cercueil de son père. Fanatique et complètement insensé, il désire créer une secte et de monter un fructueux gang de trafic de drogue. S’il est certes dénué de tout pouvoir, Black Mask est extrêmement rusé. Très vite la vente de cette poudre blanche trouve un intérêt particulier auprès des ados défavorisés vivant dans les rues. Ce qui ne manque pas d’attirer l'attention de Selina Kyle (Catwoman) qui va tenter de les défendre contre Black Mask.

Forcément son chemin va croiser celui de Batman et lors d’une de leurs altercations, Black Mask se retrouve dans un incendie qui fixera définitivement son masque d’ébène sur son visage.  Mais bon, comme il devrait apparaître dans Birds of Prey (And the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn) et qu’il sera interprété par Ewan McGregor, on est déjà assez content pour ne pas trop en demander à DC. 

 

photo black maskLà on dirait un zombie, mais il est quand même classe

 

PROFESSOR PYG

Avec sa tête bien flippante et cradingue tout droit sortie d’un film à la Saw, Professor Pyg est un antagoniste qui n’est apparu que très récemment dans l’univers de Batman. Apparu dans le numéro 666 de Batman en juillet 2007, il a été conçu sous le Grant Morrison et Frank Quitely, et c’est bien pour cette raison que nous avons décidé de vous en toucher un mot.

De son vrai nom, Lazlo Valentin, est diagnostiqué comme schizophrène complètement dérangé qui a développé au fil du temps l’obsession de rendre les gens "parfaits". C’est-à-dire qu’il lie de manière définitive leur visage avec un faciès de poupée.

 

photo, Professor PygC'est vrai que ça fait un peu Saw

 

Pour ce faire, Professor Pyg utilise des manières ancestrales : marteaux, pics à glaces, fils et aiguilles, bref que du propre. Ce processus de métamorphose implique parfois une chirurgie du cerveau, une lobotomisation et même un "réarrangement des parties sexuelles". Morrisson décrira un jour le personnage comme : "l’un des plus étranges, des plus fous, des plus perturbés et déconnectés que Batman ait jamais affronté."  

Dans l’histoire de Batman et Robin, le lecteur apprend que Professor Pyg a tenté de libérer un virus mortel dans Gotham par le biais de ses Dollotrons. A noter que dans un arc non-canonique, il est retrouvé mort crucifié et sans son masque par la police. 

 

photo, Professor PygHa le masque en cochon, ça protège pas tant que ça 

 

LA COUR DES HIBOUX

La Cour des Hiboux c’est une organisation criminelle secrète qui régirait les travers de Gotham depuis des siècles. Elle serait à l’origine de la mort de Thomas et Martha Wayne entre autres.

Créée par Scott Snyder (qu’on aime d’amour) et par Greg Capullo, la Cour des Hiboux apparaît pour la première fois lors du reboot de 2011 de Batman dans Batman#5. De ce fait, l’organisation est reconnue pour représenter le premier adversaire du Chevalier Noir depuis la nouvelle ère DC.

 

photo, la Cour des Hiboux"Bonjour, viens dans notre club" 

 

Malgré tout, La Cour des Hiboux est apparenté à un mythe, personne ne croit à son existence. Et c’est bien normal puisque le groupe secret et très organisé, extrêmement discret et agissant dans l’ombre. Batman lui-même en viendra à cette conclusion après avoir effectué ses recherches, finissant par découvrir leur cachette.

La cause : Bruce Wayne a annoncé un jour vouloir reconstruire et rénover de fond en comble Gotham City, ce qui conduit la Cour à condamner à mort Bruce Wayne en envoyant un assassin à ses trousses : L’Ergot. S’en suit un jeu de piste labyrinthique où Batman se retrouve piégé dans l’antre de la Cour des Hiboux et doit se battre à mort contre son redoutable adversaire. Mythique. Enfin bon, on va pas non plus vous raconter la suite parce que vous allez plutôt lire les comics n’est-ce pas ?

 

photo, La Cour des Hiboux - L'ErgotVous avez vu le portrait de Batman derrière, photogénique même dans la douleur

 

Bien évidemment, résumer seulement la pléthore de super-méchants de Batman aux cinq présents ci-dessus est un peu restrictif. En réalité, ils sont tous exceptionnels et méritent une place quasi aussi importante que les plus célèbres antagonistes du Dark Knight.

Comment oublier Riddler ou l’Homme-Mystère qui a eu son moment dans le film Batman Forever sous les traits de Jim Carrey ? Comment ne pas penser à Scarecrow, incroyablement effrayant et entraperçu dans Batman Begins sous les traits de Cillian Murphy ? Et que dire de Hugo Strange considéré comme « l’homme le plus dangereux du monde. Scientifique, philosophe, génie du crime, on ne sait que peu de choses sur lui mais cet homme est sans aucun doute le plus grand criminel du monde. » Ou encore Firefly, Man-Bat, Hush et tellement d’autres ?

Bref, vous avez compris l’idée, on a beau adorer Catwoman, le Joker, le Pingouin et compagnie, on veut en voir d’autres. 

 

Image 622348

commentaires

Tousen
28/05/2019 à 02:26

Adapter le jeu Arkham Knight pour moi

je n'ai pas de nom
27/05/2019 à 20:15

moi chu daccors pour que ca soit catwoman et le pingouins par contre la court des hiboux ca serait bien pour le 3 eme opus de batman comme enemis ultime

Tonyoh22
27/05/2019 à 17:20

Moi c'était freeze et l'épouvantail que j'adorais enfant mais y en a tellement.

Ronnie
27/05/2019 à 10:09

La cours des Hiboux pourrait être pas mal, en fait tout les méchants pourrait être traités et super intéressant dans des versions de films différentes. Par exemple dans les versions de Nolan Bane n'est qu'un homme alors que dans la version Justice League de Batman il pourrait être le mec qui se transforme avec le liquide et devient immense. Les autres méchants pourraient être remastered et vu d'une manière beaucoup plus sombre tout comme Batman.

MacKipsu
27/05/2019 à 04:44

Perso j'attends énormément la cours des hiboux ou Silence (Hush en VO).
Ya eu d'excellents run avec ces mechants

Adam
26/05/2019 à 22:30

Très bon choix de méchant mais ma préférence va clairement a... Deadshot!!! Histoire de liquider une fois pour toute le passif de SS!

Olivier637
26/05/2019 à 21:52

Bel article

The batman
26/05/2019 à 20:58

Le pingouin et edward nigma y a de quoi faire un grand film avec catwoman et ivy en antagoniste

Maurice Escargot
26/05/2019 à 18:56

Entièrement d'accord pour le Chapelier en premier choix.
J'ai toujours été étonné de voir ce personnage, pourtant potentiellement riche sur le plan visuel, être délaissé par les adaptations cinés. Heureusement, ses apparitions dans Arkham City et Arkham Origins, ou même dans un DLC d'Arkham Knight, sont excellentes.

Matt
26/05/2019 à 15:34

A noter que Clayface fait une apparition surprise dans l'excellent jeu PS Arkham City.
Personnage qui mérite tout à fait une attention particulière.
Donner aussi une 2nde chance à The Riddler car l'écriture un peu trop clownesque de Jim Carrey dans Batman Forever laissait un peu à désirer.

Plus

votre commentaire