Avant Stranger Things : Hidden, le film d'horreur qui a révélé les frères Duffer et installé leur univers

Geoffrey Crété | 26 octobre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Geoffrey Crété | 26 octobre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Avant Stranger Things, il y a eu Hidden, un film réalisé par les frères Duffer.

Le 15 juillet 2016, Stranger Things est sortie de nulle part pour devenir la série immanquable. Avec cette aventure sous forme d'hommage à Steven Spielberg et Stephen King, Netflix a ravivé pour de bon la flamme nostalgique du public, et révélé Ross et Matt Duffer. Mais ce n'était pas la première incursion des frères, créateurs et réalisateurs de la série, dans le genre.

Pour fêter la diffusion de la saison 2 de Stranger Things ce 27 octobre, retour sur Hidden, leur premier film, avec Alexander Skarsgård et Andrea Riseborough.

  

 

HUIS TRÈS CLOS  

Hidden commence dans l'obscurité d'un abri sous-terrain inquiétant et poussiéreux. Une petite fille, Zoe, est réveillée par un cauchemar : elle est encore terrifiée à l'idée que les mystérieux Breathers pénètrent dans leur cocon de béton. Sa mère Claire la rassure, et lui rappelle l'une des règles de leur survie : ne jamais parler des Breathers. Elle a aussi l'interdiction de perdre le contrôle en s'énervant, de sortir de l'abri.

Depuis 301 jours, Zoe, sa mère et son père Ray vivent sous terre. Il y a eu une mystérieuses infection qui a provoqué une catastrophe et depuis, la petite famille vit cachée dans ces quelques pièces, entre les boîtes de conserve à rationner, les précieuses bougies et les lits métalliques. La trappe d'entrée est maintenue fermée grâce à plusieurs chaînes, et seule une petite lucarne leur permet d'observer l'extérieur grâce à un périscope improvisé.

Le fragile équilibre des lieux sera brisé par l'irruption d'un élément a priori anodin, qui va provoquer une réaction en chaîne les menant à la catastrophe.

 

Photo

 

L'ENFER, C'EST LES VÔTRES

Le parcours des jumeaux Duffer est simple et efficace : ils ont tourné des films dans leur enfance grâce à une caméra offerte par leurs parents, sont allés à Los Angeles pour étudier le cinéma, ont réalisé des courts-métrages, et le scénario de leur film Hidden a été acheté par la Warner Bros. en 2011. Ils ont alors 27 ans.

Leur premier film est une variation classique dans le genre. En 2011 sort d'ailleurs Retreat avec Thandie Newton et Cillian Murphy, isolés sur une île où un étrange homme vient leur annoncer qu'un virus mortel frappe le pays : entre les deux films, sortis directement en DVD en France, quelques ressemblances dans les motifs et les ficelles. L'idée d'enfermer un groupe pour contenir le récit et le mystère, afin de créer un Autre sur lequel projeter des angoisses à la croisée des genres, n'est pas nouvelle, et a été exploitée par bien des films et des épisodes de La Quatrième Dimension. C'est un efficace moteur à frissons, propice aux twists et aux grosses ficelles de mise en scène. 10 Cloverfield Lane en est l'un des derniers exemples.

 

Photo Alexander Skarsgård, Andrea Riseborough

 

STRANGER THINGS VOL. 0 

Si Hidden est un petit film diablement efficace, très bien troussé et d'une sobriété irrésistible avant une dernière ligne droite plus bancale, il est particulièrement intéressant à la lumière de Stranger Things.

Si le film est porté par Alexander Skarsgård et Andrea Riseborough, tous deux impeccables, le vrai cœur de l'histoire est Emily Alyn Lind : une petite fille touchante, au fort caractère, intelligente et courageuse. Les frères Duffer y démontrent déjà ce sens du casting formidable, et ce beau regard sur l'enfance qui sert de moteur à la série Netflix. Dans Hidden, il y a déjà ce jeu de plateau et le rôle de l'imaginaire, il y a ces monstres tapis dans l'ombre au-delà du périmètre de vie, il y a ce paysage de petite ville américaine typique et cette famille qui affronte un danger au-delà du réel.

 

Photo Alexander Skarsgård

 

Il y a aussi cet esprit conspirationniste où le gouvernement est l'ennemi du peuple, ces histoires de pouvoirs spéciaux, et même un espace qui rappelle le principe de l'Upside Down de Stranger Things : la famille vit en bas, sous le sol, tandis qu'en haut il y a un paysage apocalyptique et dangereux enterré sous les cendres. L'idée de frontière est centrale.

Pas étonnant qu'à la lecture du scénario, M. Night Shyamalan ait embauché les jumeaux pour participer comme scénaristes à sa série (ratée) Wayward Pines : malgré quelques faux pas, notamment dans la dernière partie, et une architecture très classique, le premier film des frères Duffer témoigne de leur capacité à créer un univers et y happer le spectateur avec trois bouts de ficelle. Et s'il a été sacrifié par la Warner avec une exploitation en salles réduite au minimum, Hidden leur a sans conteste permis de poser les premières pierres de Stranger Things

 

Affiche officielle

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Yann
27/10/2017 à 09:24

Pour l'avoir vu sans rien connaitre de l'histoire, c'est un très bon film. Je n'ai pas trouvé la fin si mauvaise.

votre commentaire