Hitman: Agent 47 - critique assassine

Simon Riaux | 25 août 2015
Simon Riaux | 25 août 2015

Hitman est de retour, à l’occasion d’un reboot censé nous faire oublier le premier épisode mis en boîte par Europacorp et Xavier Gens, unanimement considéré comme une catastrophe. L’Agent 47, assassin de génie, insaisissable et impitoyable, parviendra-t-il à se racheter ?

KILLER INSTINCT

Que les fans de la saga vidéoludique dont le film s’inspire soient prévenus, à l’exception de la cravate rouge de son héros, d’une poignée de poses et d’un ou deux accessoires, le film n’a presque aucun rapport avec l’œuvre qu’il prétend adapter. De silhouette furtive et fascinante, le personnage s’est transformé en machine à tuer résolument bourrine, qui ferait passer les excités de la gâchette de Matrix pour des écoliers en goguettes. De même, le héros et ses adversaires ne sont plus ici des artisans du crime, des individus exceptionnels de maîtrise, mais de purs monstres échappés du cerveau malade d'un scénariste de comics en plein sevrage de carambars.

Autre problème fondamental, l’incompréhension totale de ce qui faisait l’intérêt du jeu. Qui dit avatar invincible dit jubilation, car le joueur ne regarde pas le personnage, il l’incarne, et doit maîtriser, via la manette, les possibilités offertes par le gameplay, afin de pouvoir tirer véritablement parti de la puissance mise à sa disposition. En revanche assister aux aventures d’un costard-cravate neurasthénique inoxydable pendant près de deux heures tient du supplice. Comment s’identifier à cet individu aussi sympathique qu'un agent du Fisc autrichien, que rien ne menace jamais ?

 

 

OVER-MEGA-GIGA-KILL-STRIKE !

Heureusement, Hitman ne se contente pas d’être un film d’action raté. Il épouse à peu près tous les défauts du blockbuster hollywoodien contemporain, pensé et conçu en dépit du bon sens. Le métrage se transforme alors en un gloubi-boulga hilarant, où se côtoient invraisemblances de génie (tout le monde change de camp au moins trois fois), effets spéciaux réalisés par des pakistanais alcooliques et des gadgets probablement inventés par des enfants sous LSD.

 

 

Hitman retrouve alors ce feeling spécial, qui relève autant du nanar que de la pure hallucination, que seule la saga Resident Evil savait nous offrir jusqu’à présent. On assiste ainsi hébété à un enchaînement de combats montés en accéléré, dotés de bruitages tout droit sorti d’un Street Fighter, tandis que des surhommes sortis d’une parodie de X-Men tentent de savoir qui a la plus grosse. Curieuse mélasse, aussi stupide que follement divertissante, dans laquelle des pantins numériques s’affrontent à coups « d’armure sub-dermales en métal liquide », avant de se la jouer télépathes surarmés.

Entre science-fiction au rabais, incompréhension du matériau de base et hystérie scénaristique, Hitman – Agent 47 s’avère un mutant difforme mais effroyablement drôle, une monstruosité inclassable et absurde. En bref, un film délicat à recommander, mais qui sera leparfait compagnon de route de certains cinéphages déviants.

 

 

Résumé

Infidèle, bâclée et absurde, cette adaptation est néanmoins suffisamment excessive et incohérente pour faire le bonheur de l'amateur de nanars décomplexés.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.5)

Votre note ?

commentaires
diez
29/08/2015 à 16:43

J'aime bien defendre les causes perdues, je trouve la premiere adaptation de Hitman plutôt sympa. Une copie low cost de Jason Bourne, mais non sans charme bien mené et bien rythmé, malgré des coupes évidentes en post prod.

Ce nouveau Hitman en revanche en dehors de son action decomplexée et faussement stylisée, c'est de l'ennui total. Sans enjeux rien de bien captivant ne peut ressortir d'un film. Pourtant, le film tenait la une bonne idée en suivant la deuxieme apparition de l'agent "chasseur" du point de vu des "chassés". Là le Hitman redevient le fantôme redoutable qu'il est censé être. Mais évidemment, cette idée ne tient pas longtemps et le film se plante en beauté. Entre les incohérences et la quête de vérité un peu vaine, on se demande encore comment un studio a pu y voir une poule aux oeufs d'or.

Simon Riaux - Rédaction
28/08/2015 à 11:26

@memede lebarbare

Pas si sûr, le producteur du film, interviewé par Joblo :
"We wanted to finally make a real Hitman movie"

Au sujet du film précédent, et de la fidélité justement :
"I wasn't a fan of the movie, I don't think it did the character justice. It wasn't a bad movie, it just felt like an Eastern European action movie with Hitman in it. I wanted to make a Hitman movie, and that's why it always stuck around with us and always bothered us, and we finally convinced the studio to do another one. "

memede lebarbare
27/08/2015 à 17:54

aux ignares de tous bords,la production n a jamais eu l intention d Etre fidèle au matériau de base donc vos argumentations dans ce sens sont injustifiées.

Grift
26/08/2015 à 21:21

@Simon Riaux
De mon coté je mets les gardiens de la galaxie clairement au dessus de tout le pool Marvel. C'est le seul qui semble avoir une histoire à raconter (même si sur la fin du film on commence à avoir des doutes la dessus...).
Tout les autres ont des scenars indigestes qui paraissent avoir été remaniés 50 fois sans qu'on se soucie de savoir si la version finale est cohèrente ou pas.
Faudrait que je revois Captain America 2 mais de ce que j'ai en memoire il souffrait ni plus ni moins de ce problème que les autres. Question DA c'est pour moi un copié collé de l'héritage Avengers 1. Je vous rejoins par contre sur la réalisation de parkinsionien lors des scenes d'action qui peine à faire illusion.
J'oubliais Iron Man 3 (qui est mal aimé a priori) que je ne trouve pas aussi nul que le 2 et qui si on regarde l'ensemble du film s'en tire finalement mieux que le 1er également (Je suis toujours étonné de voir que tout le monde oublie régulièrement la dernière partie de ce film particulièrement nul....).
Au final, quand on fait le bilan Marvel... ca vole pas haut malheureusement.
Leur grande réussite c'est avoir réussi avec brio l'incarnation de leur personnage. Pour les histoires, c'est pas encore gagné. Le comparatif avec les sitcoms que vous faites est particulierement pertinant : Les persos, l'ambiance, c'est ca qui marque. Les histoires on s'en fou. On est juste content de retrouver nos potes... C'est ptet ca l'ambition Marvel.

Simon Riaux - Rédaction
26/08/2015 à 16:26

@Grift
Au temps pour moi, Les Gardiens sont légèrement au-dessus, indiscutablement.
Par contre, le deuxième Captain America, c'est une purge sans nom. Scénar stupide, mise en scène infâme, acteurs en roue libres, direction artistique proche du néant... C'est atroce. Et je ne parle même pas d'Ant-Man, un truc complètement fade, filmé comme une mauvaise sitcom.

Grift
26/08/2015 à 15:54

@Simon Riaux : Vous trouvez que les 4 fantastiques est meilleur que Les gardiens de la galaxie ? (ou le deuxième Captain America, que je trouve pas si mal foutu mis à part quelques passages bien nazes)

Voldo
26/08/2015 à 14:50

Sérieusement ?? Vous mettez 10€ pour une place de ciné ?? Moi je la paye moins de 5€, quand je ne bénéficie pas en plus d'un code cineday.

Chan2015
26/08/2015 à 11:01

C consternant quand même qu'on arrive pas à réussir une adaptation cinéma d'un jeu vidéo!!!

Simon Riaux - Rédaction
26/08/2015 à 10:48

Hey les gars, vos 10 Euros, on ne vous dira jamais si vous devez les dépenser. C'est votre affaire. On vous dit juste que si les délires dans le genre de Resident Evil vous divertissent, en voilà un qui répond à ces critères.
Et puis défendre un film en lui mettant 5/10... C'est léger comme défense ;)

Par contre oui, Les 4 Fantastiques est un cas assez unique dans l'histoire du blockbuster, donc c'est un film "intéressant", évidemment. Et malgré tous ses défauts (dieu sait qu'il y en a), il reste nettement meilleur que tout ce que Marvel a produit depuis le premier Avengers.

Touco
26/08/2015 à 08:08

Franchement, vous en avez pas marre de défendre des navets ?
Après les "4 fantastiques", c'est au tour de "Hitman".
Non parce que si on suit votre raisonnement, tout film quel qu'il soit peut être "intéressant", effectivement!
La pire daube peut être intéressante d'un point de vue de son élaboration et de son ratage!
Il faudrait essayer de faire la distinction entre "l’œuvre cinématographique" à proprement parler et l'histoire de son élaboration et de son échec, qui effectivement, peut être intéressant à analyser.

Plus
votre commentaire